Dubaï va construire le plus haut gratte-ciel du monde

 |   |  321  mots
Vue aérienne du plus grand gratte-ciell au monde, le Burj Kgalifa, à Dubai aux Emirats arabes unis en novembre 2014
Vue aérienne du plus grand gratte-ciell au monde, le Burj Kgalifa, à Dubai aux Emirats arabes unis en novembre 2014 (Crédits : REUTERS/Ahmed Jadallah)
Le géant de l'immobilier de l'émirat, Emaar, veut construire une tour encore plus haute que le Burj Khalifa (828 mètres)

Dubaï va construire une tour plus haute encore que sa Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde qui culmine à 828 mètres dans la cité-Etat, a annoncé ce dimanche le géant de l'immobilier de l'émirat, Emaar. La tour, d'un coût estimé à environ 1 milliard de dollars (877 millions d'euros), sera "un peu plus haute" que la Burj Khalifa, a expliqué à la presse le président d'Emaar, Mohamed Alabbar.

Il a ajouté que la hauteur exacte sera annoncée à la fin des travaux, en soulignant que sa compagnie souhaite présenter la nouvelle tour sous forme de "cadeau à Dubaï avant 2020", année fixée pour l'Exposition universelle. Conçue par l'architecte hispano-suisse Santiago Calatrava Valls, la tour sera dotée d'une plateforme d'observation, en plus de 18 à 20 étages qui accueilleront des restaurants et des hôtels, a précisé Mohamed Alabbar.

Une tour haute de plus de 1 km en Arabie Saoudite

La Burj Khalifa avait coûté 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros). Inaugurée en janvier 2010, cette tour est l'un des joyaux de Dubaï qui a attiré plus de 14 millions de touristes en 2015. Mohamed Alabbar a décrit la nouvelle tour comme "un monument élégant" qui fera partie d'un projet de développement mené par sa firme tout au long de la Dubaï Creek. La tour qui évoquera par sa structure la forme d'un minaret sera arrimée au sol par des câbles. Dubaï s'est fait une réputation en construisant des centaines de tours à l'architecture parfois originale et futuriste. La cité-Etat est une grande plateforme commerciale du Moyen-Orient.

Dans la course au bâtiment le plus haut du monde, la firme Kingdom Holding du prince milliardaire saoudien al-Walid ben Talal a lancé la construction à Jeddah, ville portuaire saoudienne sur la mer Rouge, d'une tour qui doit culminer à plus de 1 kilomètre de hauteur. Le coût de sa construction est estimé à deux milliards de dollars (1,75 milliard d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2017 à 12:35 :
Votre commentaire :j'aimerai savoir quel sons les inconvénient ?par port a des intempéries du haute latitude du ciel
a écrit le 12/04/2016 à 1:09 :
D'accord sur le fait que ça n'amène pas grand chose hormis le fait de pouvoir dire "c'est moi qui est la plus grande"...
Toutefois ces pays qui il y a encore 50 ans était des pays du tiers monde et même plus encore... prépare aujourd'hui leur avenir à coup d'investissements faramineux soutenu par leur manne pétrolière
Et nous que faisons nous pour préparer le futur ? Est-ce qu'avec des dirigeants comme Valls et Hollande nous préparons nous aussi le futur de la France ???
a écrit le 11/04/2016 à 19:29 :
La connerie humaine est sans limite...enfin presque ! Toujours plus plus, c'est tellement bon pour son égo....
a écrit le 11/04/2016 à 4:55 :
Quelle futilite ! Ce sera d'autant plus facile pour les terroristes pour...
a écrit le 10/04/2016 à 21:11 :
Et dans l'article précédent, on nous informe que les pays du golf vont devoir emprunter plus de 250 milliards pour boucler leur fin de mois.
L'atterrissage va être douloureux.
a écrit le 10/04/2016 à 18:50 :
Grand bien leur fasse.... On joue à qui fait pipi le plus loin?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :