In Vestiss France change de stratégie et devient « Vendez-votre-maison.fr »

 |   |  337  mots
Capture d'écran du site Vendez-votre-maison.fr
Capture d'écran du site Vendez-votre-maison.fr (Crédits : DR)
La startup qui achète les biens des particuliers dans les agences et chez les notaires lance un nouveau site Internet qui estime les appartements et les maisons avant de faire une offre aux vendeurs.

Société à responsabilité limitée (SARL) née dans un bureau personnel à Breuil-le-Sec (Oise), In Vestiss France se vante d'avoir réalisé plus de 1.600 transactions depuis mars 2007, dont plus de 500 achats et environ 1.000 ventes, auprès de professionnels de l'immobilier, pour le compte de particuliers.

Onze ans et demi plus tard, la SARL devient le portail « Vendez-votre-maison.fr ». L'intérêt ? Permettre à tout vendeur d'estimer son bien sur Internet et ce avant de lui proposer une offre en bonne et due forme.

« On est autour des grandes métropoles avec des appartements, des terrains, mais principalement des maisons. On achète beaucoup via les agents immobiliers et les notaires mais on ne fait pas de porte-à-porte. Personne ne nous connaît. C'est pourquoi on change notre nom pour être davantage connu », explique son président-fondateur David Melo Pena.

En discussion avec un major de l'immobilier

Ce Picard, qui déclare s'être lancé avec 60.000 euros de cash et 10.000 euros de matériel, totalise aujourd'hui 11,2 millions d'euros de chiffre d'affaires (CA) en 2017 - dont 2,4 millions de marge, soit 21 % - et estime un CA cumulé à 81 millions d'euros. S'il achète aujourd'hui près de 70 maisons par an dans 21 départements, il espère atteindre le seuil des 100 acquisitions très bientôt.

David Melo Pena vise donc deux autres objectifs liés au premier : « irriguer tout le territoire national » au-delà des régions Centre-Val-de-Loire, Hauts-de-France, Ile-de-France et Normandie, et multiplier son chiffre d'affaires par dix à horizon 2023 sans se contenter des 6 millions d'euros de lignes de crédit actuelles.

C'est pourquoi ce gérant s'est rapproché d'un major de l'immobilier dont il a déjà rencontré quatre fois les équipes pour une prise de participation, mais tant que l'opération n'est pas finalisée, il refuse d'en communiquer le nom. David Melo Pena dit aussi travailler avec une banque d'envergure nationale qui pourrait lui prêter un montant conséquent. Enfin, il entend faire appel à une agence de communication pour améliorer sa visibilité auprès de ses clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :