Le scandale caché des autoroutes, le gouvernement enterre un rapport explosif

 |   |  439  mots
Les sociétés d'autoroutes auraient contourné un certain nombre d'engagements afin de favoriser leurs filiales ou encore afin d'augmenter les prix.
Les sociétés d'autoroutes auraient contourné un certain nombre d'engagements afin de favoriser leurs filiales ou encore afin d'augmenter les prix. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
L'Obs a révélé, vendredi 10 avril, la teneur d'un rapport explosif sur les sociétés autoroutières qui n'auraient pas respecté les engagements pris au moment des privatisations. Factures gonflées, absence d'appels d'offres, opacité tarifaire... Les sociétés autoroutières sont pointées du doigt.

Après le rapport sur le gaz de schiste, voilà un nouveau rapport qui semble avoir été classé sans suite par le gouvernement. Cette fois, il s'agit des concessions d'autoroutes. C'est L'Obs qui a divulgué les grandes lignes de ce rapport, que le gouvernement a tenté d'enterrer.

Ce rapport a été rédigé par la Commission nationale des marchés des sociétés concessionnaires d'autoroutes. Cette structure est chargée de veiller à la bonne tenue des appels d'offres dans le secteur de la maintenance des infrastructures autoroutières françaises au lendemain des privatisations menées par Dominique de Villepin, en 2005.

Les règles ont été contournées

A l'époque, le deal était simple, les recettes des péages devaient servir à la maintenance, l'investissement, la réfection du réseau... et à rien d'autre - comprendre: pas question de remonter les bénéfices pour financer d'autres projets des différents groupes concessionnaires (Vinci, Eiffage, Abertis, Macquarie...).

Très rapidement, les autorités de la concurrence ont mis en avant le risque que les marchés soient réservés à des filiales des groupes, s'affranchissant ainsi de la mise en concurrence.

Dans le rapport de la Commission nationale des marchés, plusieurs dysfonctionnements ont entravé le contrôle de ces sociétés. Les sociétés ont ainsi refusé de fournir les détails des contrats de moins de 2 millions d'euros pour lesquels ils n'ont aucune obligation de transparence. La commission craint que les groupes aient découpé de gros contrats en plusieurs plus petits pour rester dans les clous de la loi.

Des prix surestimés, des avenants à outrance...

Plus grave encore, la Commission estime que les prix ont été surestimés. D'ailleurs, elle se plaint, dans son rapport, que certaines sociétés d'autoroutes notamment les filiales de Vinci (ASF et Escota) aient refusé de transmettre les prix qui ont été appliqués.

Les prix transmis par leurs rivaux en 2013 montrent qu'ils ont été surestimés. Pour ne rien arranger, la Commission observe que les sociétés d'autoroutes ont allégrement fait gonfler les factures au travers d'avenants ajoutés après le début des travaux. Le rapport évoque une hausse comprise entre 15% et 52% du prix des travaux.

Un statut spécial pour Cofiroute

Le rapport de la Commission pointe également l'absence de réelle indépendance des organes de contrôles internes. En réalité, les groupes ont installé des anciens cadres à la tête de ces organes.

Enfin, le rapport déplore que Cofiroute ne soit pas éligible à toutes ces règles, compte tenu du fait qu'elle n'a jamais été publique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2015 à 17:52 :
Grands travaux du BTP= marchés= valorisation des Élus; je ne dis surtout pas que les marchés sont malhonnêtes, ils sont étroitement contrôlés, je dis qu'en France les communes font trop de travaux qui ne servent pas toujours l'intérêt des français et qu'il y a une relation forte entre BTP et élus dans l'aménagement du territoire, qui ne favorise pas l'économie et le bon sens. Au fait est-ce par hasard que le président de TF1 et donc un acteur de la propagande officielle, soit un grand leader du BTP?
a écrit le 17/04/2015 à 15:03 :
on parle de scandale des autoroute et moi je voudrai parler du scandale de la renumération des élus, de leur retraites ,du cumul des mandat...
a écrit le 17/04/2015 à 9:33 :
C'est scandaleux de devoir encore payer les autoroutes. Les premières concessions avaient été signées pour 20 ans et aujourd'hui elles se sont transformées en concessions à perpétuité !
a écrit le 16/04/2015 à 13:27 :
-Personnellement, je n'utilise les autoroutes QUE sur tronçons gratuits. Pour le reste, les nationales me conviennent parfaitement. Et vu le peu de temps gagné, j'en suis fort aise ! Je planifie mes heures de départ en fonction des divers itinéraires que mon GPS et WAZE me conseillent et ça marche très bien ! De plus, pour les pleins de carburants en cours de route, ou les arrêtes déjeuners, y'a pas photo !
a écrit le 16/04/2015 à 10:20 :
la politique idéale condamnerait ces sociétés qui surfacture le prix des péages à des amendes et déduirait ce montant sur les impôts; (et tant mieux pour ceux qui ne prennent pas l'autoroute).
L'autre solution plus rebelle serait d'investir plus de temps et partir plus tôt de chez soi et "bouder l'autoroute". Que se passerait il s'il y avait une baisse de 70% de la fréquentation des autoroutes pendant au moins 3 mois?
Les Français seraient ils prêt à cela contre une baisse raisonnable du tarif des autoroutes?
Quand je pense qu'en suisse il faut payer 40 euros pour emprunter l'autoroute mais ensuite vous avez une vignette qui vous permet d'emprunter cette autoroute quand vous le souhaitez pendant une année....(du 1er janvier au 31.12...)
Réponse de le 16/04/2015 à 17:13 :
Pas besoin d'aller en suisse (ou en allemagne ) en Bretagne et en Alsace, les autoroutes sont gratuites et la santé de ces régions n'est pas moins bonne qu'ailleurs. Mais continuez à voter à droite et vous verrez que les contrats mirobolants vont de nouveau fleurir et que la gratuité des autoroutes bretonnes et alsaciennes seront menacées. Le pire dans ce système, c'est que quand vous ratez une sortie, vous payez encore pour réparer votre erreur et faire demi tour.
a écrit le 16/04/2015 à 9:46 :
l'etat est mauvais gestionnaire, donc il faut surtout lui confier le moins de tache possible, sinon il serait capable de faire des deficits, là ou une société prvée engrange d'enormes benefices....epicetou
a écrit le 16/04/2015 à 9:07 :
Nationaliser les autoroutes ?
Elles fermeraient à 17H mais également les WE, les jours fériés, les ponts... Il faudrait 10 fonctionnaires pour imprimer un ticket sinon grèves à répétition parce que les voitures ça fait du bruit...
Réponse de le 16/04/2015 à 18:30 :
pourtant, a l'échelle de l'histoire, les autoroutes ont plus été publiques que privées , et ca fonctionnait bien sans trop d'augmentation.. avec même des salariés pour encaisser les paiements .. le privé a mis des robots.. il est ou le probleme ?
Réponse de le 16/04/2015 à 18:30 :
pourtant, a l'échelle de l'histoire, les autoroutes ont plus été publiques que privées , et ca fonctionnait bien sans trop d'augmentation.. avec même des salariés pour encaisser les paiements .. le privé a mis des robots.. il est ou le probleme ?
a écrit le 16/04/2015 à 9:01 :
La gestion des autoroutes finira par être rachetée par les Qataris. Ils magouillent moins que les Français !
a écrit le 15/04/2015 à 20:39 :
prenez pas l'autoroute, c'est quant pas difficile à comprendre, sauf si vous aimez vous laisser détrousser.
a écrit le 15/04/2015 à 18:40 :
vous aimez vous faire voler par les concessionnaires d'autoroutes, continuez à les prendre.
Je ne les utilise jamais sauf en cas d'urgence et pour quelques euros seulement. J'ai bien constaté que ces sociétés avaient depuis le début viré tous les caissiers et mis des machines automatiques à la place. Il n y a pas de petits profits.
a écrit le 15/04/2015 à 11:23 :
Je lis tous vos commentaires, et je ris!!! Mais franchement vous êtes vraiment étonnés de ces pratiques? Droite, gauche, FN, mais quand allez vous réaliser que tous ces "braves" gens sont exactement les même!!! Ils n'ont qu'un seul et unique but, se goinfrer sur notre dos. Alors qu'une société d'autoroute aie réussi à détourner la loi! Rien d'étonnant!! Les péages sont un scandales à eux seuls. Payer pour l'entretien des routes, on le fait déjà dans nos impôts. L'état n'a qu'à reprendre les rennes. Payer pour l'entretien des autoroutes oui je peux le concevoir, mais leur tarif est totalement injustifé.
Moi, il y a longtemps que j'ai arrêté de prendre l'autoroute! Et je ne m'en porte pas plus mal. Si les gens faisaient de même, les société d'autoroutes verrraient leur poches se remplir beaucoup moins, et comme par magie, elles se désintéresseraient de la gestion de ces pompes à fric.
AP, je ne doute pas de votre intégrité, mais vous pensez réellement être dans le secrte de vos grands patrons? Redescendez sur terre!!! Vous n'êtes qu'un rouage.
Réponse de le 16/04/2015 à 0:24 :
Heu, je suis désolée, je suis de gauche et il y a très longtemps que j'ai compris que la vente des bijoux de famille au profit du privé était la loi première du néo libéralisme. Donc, lorsque vous dites droite, gauche, FN tous pareil c'est que vous n'avez pas compris que la gauche est néo libérale au même titre que la droite ou le FN. En d'autres termes le pays est dirigé par des néo- libéraux qui amusent le peuple en faisant croire à une quelconque opposition droite/gauche. Les français en ont marre ! qu'à cela ne tienne les prochains s'appelleront FN .
a écrit le 15/04/2015 à 9:08 :
Le très grave actuellement dans ce scandale autoroutier, ce sont les 10 milliards d'euros de péages en plus par année de prolongation, et les centaines de morts et milliers de blessés supplémentaires. C'est ce que nous fait payer le gouvernement en prolongeant les concessions. Il aurait dû modifier pour intérêt général les concessions conclues aux dépens des Français; car le prix du péage détourne les automobilistes vers les autres routes 5 fois plus mortelles que les autoroutes, d'où des milliers d'accidentés et morts supplémentaires.
La principale faute est de prolonger les concessions et de récompenser cette spoliation des usagers par 3 milliards de travaux routiers sur lesquels les usagers devront payer un péage supplémentaire (routes actuellement gratuites transformées en autoroutes payantes,...), une subvention indirecte par travaux captifs très rémunérateurs (super salaires et super bénéfices) et pour chaque année de prolongation une rente d'une dizaine de milliards supplémentaires de péage (toujours sous condition de ristourne énorme en impôts pour l'Etat). Rente que devra payer la génération future, au lieu de pouvoir circuler librement et avec moins d'accidents si les péages avaient été supprimés à la fin des concessions actuelles.
Les concessionnaires autoroutiers et les groupes dont ils dépendent cumulent les subventions, rentes et statuts privilégiés. Avec de l'argent emprunté à taux d'intérêt réduit (plus de 60% du coût d'achat de ces rentes), ils ont acheté la rente des concessions qui représente 200 milliards de péages sûrs à recevoir en 25 ans. Il n'y a pas de risque à emprunter 20 milliards d'euros avec un emprunt dont les intérêts sont remboursés par le fisc sous forme de déductions d'impôts (un demi milliard d'euros déduits par an depuis la privatisation) et récupérer 6 à 9% d'intérêts par an sur ces 20 milliards. Cet intérêt est pris sur le niveau de vie des usagers.
Les travaux captifs ordonnés par l'Etat pour l'entretien et les améliorations sont d'autres occasions d'obtenir une rentabilité supplémentaire non comptabilisée dans les comptes des concessionnaires aux frais des usagers (les travaux payés 15 à 52% plus chers que le prix normal), probablement au bénéfice direct et indirect des groupes de TP dont à la fois la rentabilité et l'influence sont ainsi encore plus gonflées par rapport aux autres activités et acteurs économiques (cette distorsion de concurrence permet de faire disparaître la cette concurrence et d'augmenter à terme les prix des travaux dans tous les secteurs,...). Un résultat de la privatisation est qu'on construit 2 fois moins de longueur d'autoroute qu'avant la privatisation (à peine une centaine de km par an) avec les handicaps économiques et en embouteillages supplémentaires qui en résultent pour les Français.
a écrit le 15/04/2015 à 5:21 :
Bonjour,
C'est faux. Je travaille chez Vinci Autoroutes et gere des projets de plusieurs millions d'euros. Je consulte systematiquement 3,4 ou 5 entreprises pour l'attribution des marchés et les entreprises du groupe ne sont pas favorisées. Je travaille serieusement et je prends cet article comme une insulte a mon égard. Lachez-nous un peu et allez donc faire un rapport et des articles sur la gestion de l'argent public. Je travaille pour les autoroutes depuis 20 ans... Je peux vous certifier que les investissements sont bien mieux gérés depuis l'arrivée de Vinci que lorsque nous étions nationalisés ! Et n'oubliez pas que Ségolène à allumé le feu sur les sociétés d'Autoroutes pour faire oublier les gachis d'écomouv ! Elle a réussi car tout le monde a oublié les millions d'euros perdus payés par le contribuable ! Arretez de fantasmer il n'y a pas de scandale caché aux Autoroutes. J'applique la libre concurrence au quotidien et je n'ai pas interet a gonfler mes prix sur les chantiers attribués aux entreprises du groupe. Même si nous sommes ratachês au même groupe, nos sociétés sont indépendantes. Aucun intérêt de payer les travaux plus chers... Il m'est même arrivé de black-lister des entreprises du groupe à cause de la mauvaise qualité du travail rêalisé... Allez chercher des scandales ailleurs SVP.
Réponse de le 15/04/2015 à 13:00 :
Oui 3,4 ou 5 entreprise fillialle de Vinci!
Et on parle des 13eme et 14eme mois ?
Réponse de le 15/04/2015 à 15:33 :
Bien sûr; tout est légal et personne n'a jamais rien fait ! Nous vivons dans le monde des "bisounours".
En attendant la Commission nationale des marchés dénonce certaines pratiques ainsi que la Cour des comptes (et ce n'est pas nouveau), comme ce qui est noté dans cet article mais aussi les augmentations abusives (tout est prétexte à ces augmentations de tarifs) ou alors le pourcentage des augmentations "autorisées" sur les péages les plus fréquentés... Je suis certains qu'en cherchant un peu nous trouverions d'autres irrégularités ou abus du même genre...
Réponse de le 15/04/2015 à 19:13 :
Cher AP
Personnellement, je ne mets pas en cause votre professionnalisme ni votre libre arbitre quant à vos décisions de choisir la meilleure entreprise pour la réalisation des projets VINCI.
Je constate tout simplement que vous êtes un employé parmi tant d'autres qui fait son job pour le bien de son entreprise............mais croyez vous que les grands responsables de la société pour laquelle vous travaillez vont informés les salariés de leurs agissements opaques?.........Tous ces grands gros groupes me font penser à un iceberg: la partie visible c'est tout le coté saint d'une entreprise ou le respect des règles et la transparence sont de mise; et la partie immergé c'est pots de vins et compagnies dont seul les grands pontes sont au courant.
Ne le prenez pas mal, mais le monde des "Bisounours" où tous le monde il est beau, il est gentil n'existe pas.........ou alors sur une autre planète!
Amicalement.
Réponse de le 16/04/2015 à 11:53 :
Bonjour AP ,
Vinci Autoroutes ne favorise pas les entreprises du groupe , vous n’hésitez pas à black-lister les entreprises du groupe ... Et la marmotte met du chocolat dans le papier d'alu !
Réponse de le 16/04/2015 à 16:23 :
"black-lister des entreprises du groupe à cause de la mauvaise qualité du travail rêalisé..."
interdit selon le code des MP si je ne m'abuse...
Réponse de le 03/04/2018 à 12:14 :
Bonjour AP, si je ne met pas en doute votre probité, je reste cependant dubitatif sur la partialité des attributions de marchés (ancien Maire d'un petit village ayant du faire des travaux de voieries, le "moins-disant" ne respecte pas souvent ses engagements !) Maintenant il est incontestable que la privatisation des autoroutes à permit l'envol des tarifs et la suppression des services. Exemple, avant, lorsqu'il il avait des travaux sur un tronçon et que par conséquent la vitesse maximale autorisée était réduite, nous avions des panneaux d'informations, ce qui nous laissait le libre choix d'utiliser ou non l'autoroute. Aujourd'hui, non seulement nous ne sommes pas informé en entrant dans la zone de péage, mais il n'y a pas pour autant de réduction du prix, bien que nous ne bénéficions pas de l'avantage de l'autoroute, c'est à dire rejoindre un point A à un point B plus rapidement. Cordialement.
a écrit le 14/04/2015 à 18:58 :
les enveloppes vont circuler un max vers les politiques du plus haut au plus bas. Avec macron ils seront bien conseillés. les dindons de la farce vous les connaissez tous c'est nous.
a écrit le 14/04/2015 à 13:37 :
Non des entreprises privés qui ne jouent pas le jeu et ne respecte pas leur contrat et profite de l'argent du contribuable pour s'en mettre plein les poches le tout avec la complicité des élus, c fou cet article ne peut qu'émaner d'un esprit gangréné par le bolchévisme.
Sinon combien de temps toute cette mascarade va encore durer, on revient à vitesse grand V à l'ancien régime
Réponse de le 14/04/2015 à 17:12 :
Pire que l'ancien régime qui lui n'était pas endetté à 2500 milliards d'euros...
a écrit le 14/04/2015 à 10:08 :
Souvenir :
L'économiste français Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy, a été nommé président des autoroutes Sanef, a annoncé, mercredi, le groupe espagnol d'infrastructures et de services Abertis, maison mère de Sanef.
"Le conseil d'administration de Sanef, filiale française d'Abertis, a donné aujourd'hui (mercredi) son feu vert à la nomination d'Alain Minc comme nouveau président de la société, en remplacement de Pierre Chassigneux, qui prendra sa retraite après avoir occupé ce poste depuis 2003", a précisé le groupe dans un communiqué.
Alain Minc est déjà présent au conseil d'administration de deux entreprises espagnoles, la banque catalane CaixaBank et le groupe de médias Prisa, qui édite notamment le quotidien El País. Sanef (Société des autoroutes du nord et de l'est de la France) appartient à Abertis depuis sa privatisation en 2006. Novembre 2011 La Tribune
a écrit le 14/04/2015 à 9:39 :
C''est justement l'objectif des privatisations : empêcher le citoyen d'avoir un droit de regard sur l'usage de ses impôts. Comme cela les actionnaires peuvent se partager le gâteau ni-vu, ni-connu. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si les actionnaires veulent rester anonymes. Ils ne veulent pas de transparence. C'est pourtant un célèbre néolibéral qui disait qu'on avait rien a cacher quand on avait rien à se reprocher...
a écrit le 14/04/2015 à 8:09 :
Les autoroutes n ont pas ete bradés mais sous estimés volontairement par la classe politique contre pots de vin (comme le marché de l eau et autres PPP .....) Les contrats ont donc ete etablis par les societes d autoroutes....donc à leurs avantages et aucun politique ne peut les denoncer car ils sont tous mouillés.....mais chut il ne faut pas le dire il parait que la vie politique est tellement dure....pour prendre une part du gateau... les pôvres...
Réponse de le 14/04/2015 à 9:03 :
Eh oui! Les autoroutes sont une pompe à fric supplémentaire, commes tous les "partenariats" public-privé, qui finance la vie politique. Il n'y a pas de scandale particulier des autoroutes.
Réponse de le 14/04/2015 à 15:48 :
mais oui c'est juste -
a écrit le 14/04/2015 à 7:35 :
C'est simple
De quoi vivent ces société d'autoroutes?
C'est simple
Une autoroute sans autos dessus est ce rentable?
C'est simple
a écrit le 14/04/2015 à 7:29 :
C'est simple
De quoi vivent ces sociétés d'autoroute ?
C'est simple
C'est l'automobiliste qui a le pouvoir !
C'est pourtant simple
Mais l'automobiliste est trop c..
a écrit le 14/04/2015 à 1:50 :
Le véritable scandale c'est d'avoir bradé les autoroutes construits avec l'argent des contribuables à des sociétés privées sans jamais demander l'avis des français dans cette belle démocratie française. Pas étonnant qu'il y ait plus de 50 % de non-votants et 15 % de non-inscrits. Depuis le référendum de 2005 sur le Traité de Lisbonne et l'usage scandaleux qui en a été fait, on se demande comment il y a encore un peu plus de 30 % de français qui se déplacent pour aller voter. A quoi bon puisque l'avis du peuple est très accessoire. Pour en revenir aux autoroutes, ayons une pensée affectueuse pour le PDG de l'époque de la privatisation Antoine Z. qui s'en est allé en retraite en Suisse avec un pactole de plusieurs dizaines de millions d'euros quelques mois seulement après que Vinci en soit devenu l'heureux bénéficiaire. . Les copains d'abord ?
a écrit le 13/04/2015 à 23:56 :
On enterre successivement des rapports concernant des sujets majeurs, donc censure et pas de débat d'un côté, et on joue les vierges effarouchées avec le projet de loi sur le renseignement sous prétexte de protéger la liberté d'expression. EST CE CA LA FRANCE PAYS DES LUMIERES ??? "
"Nous avons besoin d'une information qui soit libre.
Une nation qui a peur de laisser ses citoyens juger de la vérité
est une nation qui a peur de ses citoyens."
Président John Fitzgerald Kennedy, février 1962
Réponse de le 14/04/2015 à 6:49 :
Bonjour, Votre commentaire est intéressant mais peur de quoi? des citoyens non, avec 6 millions de chômeurs une dette ingérable des magouilles de tous les partis y compris celui qui se dit propre le FN que font les citoyens voter aux départementales pour un strate du mille feuille dont on ne connait toujours pas le périmètre de compétences, ne croyez vous pas que cela montre combien le citoyen est hors de toute réflexion. Le politique toute couleur confondue, a acheté le citoyen par ce que l‘on nomme le modèle français de l‘humour non? . Comme dans les républiques bannières il vote sans comprendre sans savoir, un bon exemple, ce que sera demain une entité politique locale, moi je dis aux politique en général chapeau et de plus en plus fort ce n’est plus des couleuvres mais des boas et demain encore plus gros des éléphants en France rien n’est impossible pour un bon repas de l’absurde d’un peu moins de 50 pour cent des français qui croient aux mirages. Les politiques ont même réussi à convaincre un peu moins de 50 pour cent des inscrits que voter pour la magouille incontrôlée et incontrôlable est un devoir citoyen , vous voyez combien la conviction politique est encore forte un peu moins au fur et à mesure des années pour quand le grand chambardement voilà la question encore sans réponse. A lire vos prochains commentaires toujours intéressants mais encore semble t il dans une certaine illusion du politique.
a écrit le 13/04/2015 à 22:21 :
Ramené au km ou au gramme de CO2, les autoroutes privées coutent 3 fois moins cher que le TGV public. Ceci, par exemple, parce que l'on prend sa retraite 10 ans plus tard quand on est salarié d'un concessionnaire.

Que l'Etat ne donne jamais de leçon de gestion... imaginons un seul instant ce que seraient nos autoroutes gérées par l'Etat : des nids de poules partout (il n'est qu'à voir les rues de Paris), des prix 2 fois plus élevés et qui ne serviraient que les fonctionnaires qui y travaillerait et engraisseraient leur comité d'entreprise.
Réponse de le 14/04/2015 à 8:44 :
D'après vos propos le privé est mieux que le public. Sauf que dans ce cas, le privé c'est bien servi du public. Et regarder certaines entreprises dont l'état est majoritaire au capital comme ADP, EDF, GDF Suez, même la SNCF versent des dividendes à l'état. Donc, le public arrive bien à gérer aussi bien que le privé. Après ça dépend si on fait du copinage aou s 'il y a du lobbying du privé pour faire couler l'entreprise pourla privatiser et la racheter à bas prix...
Réponse de le 16/04/2015 à 14:57 :
Ah oui jacodeparis mais je ne crois pas que tu achètes le train et que tu l'entretiens, tu mets de l'électricité dedans.
Mais je dois me tromper
Réponse de le 03/04/2018 à 12:21 :
Les rues de Paris sont entretenues par l'Etat ? Je comprend tout !!!!!
a écrit le 13/04/2015 à 21:35 :
J'ai la solution. Faites comme moi je ne prend jamais l'autoroute. Comme ça économie, consommation plus faible donc encore économie, et gain de temps minime sur autoroute, et quand il y a accident on attend, et on paie un service dégueulasse sans aucune réduction.
a écrit le 13/04/2015 à 20:59 :
qUOI DE PLUS NORMAL .

Le scandale UMP UDI caché des autoroutes, le gouvernement PS EELV enterre un rapport explosif.

Preuve en est de ce que PS EELV et UMP UDI sont les meilleurs alliés pour rançonner les Français.
a écrit le 13/04/2015 à 20:52 :
Logique complète : l'Europe a pris le virage qui a permis de "découvrir" valls et macron : pouvoir aux rentiers !!
a écrit le 13/04/2015 à 20:50 :
c'est bien de taper sur les societes d'autoroutes, ca fait diversion
l'etat a augmente sans vergogne les prix des autoroutes dont il est le gerant, non?
et les impots locaux vont a nouveau exploser cette annee, non?
et....etc
a écrit le 13/04/2015 à 19:09 :
Autoroutes : + 0,57%
SNCF, RATP, EDF.... : + combien
ILS SE FOUTENT DE NOUS AU GOUVERNEMENT
a écrit le 13/04/2015 à 18:57 :
Il faut être aveugle pour ne pas voir qu'il y a un conflit d'intérêts si une société de construction d'autoroute devient l'exploitant et devrait faire des appels d'offres pour les réparer ou entretenir. Si le gouvernement veut faire plaisir aux "petits copains" voilà le résultat. C'est normal.
a écrit le 13/04/2015 à 18:52 :
Oui, c'est bien, il ne faut pas ternir l'image de la France avec des scandales sans lendemain. Finalement, vous savez, l'argent.... ça vient, ça repart, ça vient...
Réponse de le 13/04/2015 à 20:25 :
Nop, pour eux l'argent ne fait que venir, il ne repart pas. En plus c'est de l'argent de poche, vu qu'ils vivent en all inclusive
Réponse de le 15/04/2015 à 10:58 :
Pourquoi les francais se taisent et que personne ne dit rien? Pourquoi on ne fait une nouvelle revolution car c'est pire que du temps des rois..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :