Violentes manifestations en Allemagne contre les logements chers

 |  | 187 mots
(Crédits : Reuters)
Jets de pierre, voitures de police brûlées: pour le troisième jour consécutif de violentes manifestations d'extrême gauche ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à Leipzig en Allemagne pour dénoncer la hausse des prix de l'immobilier.

Deux policiers ont été légèrement blessés et une quinzaine de personnes interpellées lors de ces incidents impliquant plusieurs centaines de protestataires, selon les forces de l'ordre. Au total neuf policiers ont été blessés en trois jours, après des rassemblements similaires déjà jeudi et vendredi, ont-elles précisé.

Gentrification et rachat d'immeubles

Les manifestations et rassemblements, à l'initiative de sympathisants de l'ultra-gauche notamment, visent à dénoncer ce qu'ils perçoivent comme la "gentrification" de cette métropole de Saxe, dans l'Est du pays, avec le rachat de nombreux immeubles d'habitation par des groupes d'investisseurs financiers.

C'est une opération de police cette semaine pour déloger des squatteurs de deux bâtiments qui a mis le feu aux poudres.

La tension est particulièrement grande dans le quartier de Connewitz à Leipzig, où vivent de nombreux "autonomes" et sympathisants de l'ultra-gauche. Le maire de la ville, Burkhard Jung, a dénoncé les échauffourées. "Ce n'est pas en agressant les policiers et en mettant le feu à des barricades qu'on crée des logements", a-t-il dit à la chaîne de télévision ARD.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2020 à 20:06 :
... et pendant ce temps là, la gestion ISR investit dans les sociétés foncières allemandes cotées responsables de ces dérapages, puisque ces sociétés ont les coups de tampons des agences de notation éthique.
Moralité : l'injustice et l'hypocrisie sont les meilleurs ciments de la société.
a écrit le 07/09/2020 à 13:11 :
Pendant ce temps :

Le gouvernement veut prélever 1 milliard d'euros dans les caisses d'Action Logement (ex 1% Logement), organisme paritaire parmi les principaux acteurs du logement social en France, et souhaite engager une réforme de son fonctionnement, a appris lundi l'AFP de source gouvernementale.
a écrit le 07/09/2020 à 8:28 :
"Ce n'est pas en agressant les policiers et en mettant le feu à des barricades qu'on crée des logements"

Ah ok... et comment il faut faire vu que les spéculateurs immobiliers sont copains comme cochons avec les politiciens ? Les uns et les autres faisant fructifier leurs seuls intérêts faisant monter les prix du logement sans cesse tandis que les salaires baissent. Les contestataires n'ont pas d'alternative.
a écrit le 07/09/2020 à 5:49 :
Forcément, quand on accueille des centaines de milliers de gens venus de l'extérieur depuis plusieurs années, le prix des logement finit par monter. L’extrême gauche s'en étonne, peut-être ?
Réponse de le 07/09/2020 à 19:12 :
Je crois que c'est plus un durcissement du capitalisme que les migrants accueillis vu le vieillissement de la population allemande

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :