Allergan, le fabricant du Botox, réplique à l'offre du canadien Valeant

 |   |  218  mots
Allergan veut se donner le temps de réfléchir à un rachat par Valeant. | REUTERS
Allergan veut se "donner le temps de réfléchir" à un rachat par Valeant. | REUTERS (Crédits : Reuters)
Aux quelques 48 milliards de dollars proposés par le laboratoire de Laval au Québec, le groupe pharmaceutique californien a répondu en lançant un appel à ses actionnaires.

Le fabricant du Botox refuse de se laisser piquer trop facilement par le canadien Valeant. Allergan, le laboratoire pharmaceutique californien que le canadien Valeant a proposé d'acquérir la veille pour près de 48 milliards de dollars, a répondu en fin de journée. Sa direction propose à tout investisseur acceptant d'acquérir 10% de ses parts de lui attribuer davantage de droits de vote. 

Il s'agirait de contrer la proposition du groupe canadien soutenu par Bill Ackman, le PDG du fonds Pershing Square capital management, qui détient déjà 9,7% d'Allergan. 

>> Pershing Square veut s'offrir 4 milliards de dollars de Botox

"Donner du temps au conseil"

Le groupe a commenté cette contre-proposition dans un communiqué: 

Celle-ci "n'a pas pour finalité d'empêcher une acquisition de la compagnie selon des termes que le conseil d'administration considère favorablement, et dans le meilleur intérêt des actionnaires. Il a plutôt pour but de donner du temps au conseil pour évaluer correctement la proposition."

La manne du Botox

La fusion des deux groupes permettrait de réaliser 2,7 milliards de dollars de synergies selon les calculs de Valeant. Il donnerait naissance à un géant de la dermatologie, notamment grâce au Botox qui représente l'une des principales sources de revenu d'Allergan (1,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012). 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :