AkzoNobel : importante victoire judiciaire contre certains actionnaires activistes

Le juge Gijs Makkink a déclaré qu'Akzo était dans son droit en refusant d'ouvrir des discussions avec PPG, dont le groupe néerlandais a rejeté les trois offres successives depuis mars. Il a cependant relevé que la direction d'Akzo était confrontée au mécontentement d'une frange importante de ses actionnaires. Un
Un groupe contrôlant environ 18% du capital d'Akzo a apporté son soutien à la saisine du tribunal de commerce par le fonds activiste Elliott Advisors,
Un groupe contrôlant environ 18% du capital d'Akzo a apporté son soutien à la saisine du tribunal de commerce par le fonds activiste Elliott Advisors, (Crédits : reuters.com)

C'était une décision très attendue. Le fabricant néerlandais de peintures et de revêtements AkzoNobel a remporté lundi une victoire judiciaire contre certains de ses actionnaires partisans de discussions avec l'américain PPG au sujet de l'offre de rachat de 25 milliards d'euros présentée par ce dernier.

Le tribunal de commerce d'Amsterdam a rejeté une demande de ces actionnaires, emmenés par le fonds activiste Elliott Advisors, qui réclamaient la convocation immédiate d'une assemblée générale extraordinaire pour évincer le président d'Akzo, Antony Burgmans. Le tribunal a considéré que cette demande revenait à vouloir forcer la main du conseil d'administration pour qu'il change d'orientation stratégique, une prérogative que le droit néerlandais n'accorde pas aux actionnaires. Akzo Nobel s'est dit "très content" de ce jugement.

La probabilité d'une offre de PPG s'amenuise

Le juge Gijs Makkink a déclaré qu'Akzo était dans son droit en refusant d'ouvrir des discussions avec PPG, dont le groupe néerlandais a rejeté les trois offres successives depuis mars. Il a cependant relevé que la direction d'Akzo était confrontée au mécontentement d'une frange importante de ses actionnaires. Un groupe contrôlant environ 18% du capital d'Akzo a apporté son soutien à la saisine du tribunal de commerce par Elliott.

"C'est un problème qui ne peut pas être ignoré par Akzo Nobel", a dit le juge, tout en laissant le soin au groupe néerlandais de prendre éventuellement les mesures qu'il jugerait utiles pour calmer cette fronde.

Un porte-parole d'Elliott a refusé de commenter ce jugement.

Ce jugement place la pression sur PPG, qui doit désormais décider soit de déposer une offre officielle sur Akzo Nobel avant la date-butoir du 1er juin, soit de renoncer pour au moins six mois à mettre la main sur sa cible. La probabilité d'une offre d'achat de l'américain est toutefois jugée de plus en plus faible et cela devrait se ressentir sur le titre Akzo, attendu ce mardi en baisse.

Il n'a pas été possible dans l'immédiat de joindre PPG, qui a déposé un recours devant une autre juridiction néerlandaise dans l'espoir d'obtenir un report de la date-butoir du 1er juin.

(avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 31/05/2017 à 8:54
Signaler
C'est la qu'on voit la capacité de nuisance du système capitaliste, soit se procurer à pas cher un fleuron, en tirer le maximum, piquer les brevets et licencier à la tonne, puis fermer usine par usine. Ce qui est arrivé chez-nous face au Mark fort (...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.