Covid-19 : le traitement de la biotech nantaise Xenothera passe à l’échelle industrielle

Sollicitée par de nombreux pays, la biotech nantaise Xenothera a préféré privilégier la France. En annonçant une pré-commande du ministère de la Santé pour 30.000 doses de son traitement XAV-19, elle s’apprête à lancer la production à l’échelle industrielle pour une mise à disposition du traitement à la fin de l’été.

5 mn

Pendant la phase active de l'épidémie, le traitement XAV-19 pourrait concerner 1500 à 3000 personnes par jour. Selon Xenothera, les besoins du marché français pourraient s'élever entre 30.000 et 50.000 doses par an.
Pendant la phase active de l'épidémie, le traitement XAV-19 pourrait concerner 1500 à 3000 personnes par jour. Selon Xenothera, les besoins du marché français pourraient s'élever entre 30.000 et 50.000 doses par an. (Crédits : Xenothera)

Un an, jour pour jour, après un premier contact avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) le 16 avril 2020, la biotech nantaise Xenothera achevait l'essai clinique de son traitement XAV-19 auprès de 400 patients...

« Quand on dit ça à monsieur tout le monde, il trouve ça bien, mais aux yeux des acteurs de l'industrie pharmaceutique, cela parait tout simplement impossible », met en perspective Odile Duvaux, Présidente de Xenothera, qui vient de signer une précommande avec le Ministère de la santé pour 30.000 doses de XAV-19, un anticorps polyclonal humanisé anti-SARS-CoV-2, destiné aux patients atteints de Covid modéré.

La cible prioritaire? Les patients ayant franchi un premier cap d'aggravation de la maladie. « Contrairement aux monoclonaux américains qui, sur des patients ayant des comorbidités, doivent être administrés dans les cinq jours qui suivent l'infection, le XAV-19 pourra être injecté aux patients sans comorbidité, dont l'état de santé s'aggrave au bout de six à neuf jours et qui déclarent une pneumonie », explique Odile Duvaux. En phase active de l'épidémie, cela concernerait 1.500 à 3.000 personnes par jour. Les 30.000 doses sont-elles suffisantes ?

La France en premier

«Il faut compter sur une décrue de l'épidémie et l'effet de la vaccination. Pour nous, les traitements sont un élément complémentaire et indispensable dans une stratégie antivirale. Dans tous les cas, nous serons prêts à livrer pour septembre où, selon toute vraisemblance, il y aura, à nouveau, des cas », argumente la présidente de Xenothera dont les capacités de production sont limitées à 30.000 doses d'ici à la fin de l'année.

Lauréats de l'Appel à Manifestation d'Intérêt Capacity Building, la biotech nantaise et son fabricant, le laboratoire LFB, devraient rapidement accroître leur capacité de production pour être en mesure de livrer 200.000 doses entre mi-2021 et mi-2022. A Alès, dans le Gard, FLB, aidé à hauteur de 3 millions d'euros, a investi 4,3 millions d'euros pour accroître son outil de production. A terme, l'objectif serait de produire 600.000 doses par an.

Dans l'immédiat, sollicitée par d'autres pays européens, l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, et le Moyen-Orient, Xenothera a privilégié la France dont elle estime les besoins entre 30.000 et 50.000 doses.

« Cette signature illustre l'engagement du gouvernement français à garantir notre indépendance sanitaire face à l'épidémie de COVID-19. Nous réservons nos premières productions aux patients français et avons mis les autres pays en stand-by. Ça me semble logique compte-tenu des soutiens reçus depuis le départ. Ce contrat démontre aussi qu'il est possible d'entreprendre en France », se réjouit la chef d'entreprise nantaise qui, à travers différents programmes, devrait bénéficier de 15 millions d'euros de fonds publics sur deux ans.

Soutenue par le pôle de compétitivité Atlanpole Biothérapie, par la région Pays de la Loire et BPI France, Xenothera a, depuis sa création en 2014, levé 23 millions d'euros sans, pour l'instant, dégager de chiffre d'affaires. La commercialisation du XAV-19, devrait y remédier en 2022. A quel prix ? Le tarif ne serait, pour l'heure, pas défini. « Il dépend de simulations médico-économiques et de discussions pays par pays sur le Market Access -qui conditionne les mises sur le marché de nouveaux traitements- », indique Odile Duvaux qui, sans dévoiler le montant « confidentiel » négocié avec le gouvernement français, dément « les montants fantaisistes ayant circulé dans différents médias et qui n'ont aucune réalité.»

Efficace contre l'ensemble de variants

Offrant une protection similaire à la réponse naturelle de l'homme, et basé sur une technologie propriétaire unique et brevetée, ce traitement, promis par ses auteurs comme l'un des plus prometteurs en développement, met en œuvre plusieurs mécanismes d'action, notamment pour neutraliser le virus et réduire les inflammations.

« Nos études ont permis d'apporter des réponses à nos interrogations : à savoir dans quelles mesures nos anticorps confirmaient leurs propriétés anti-inflammatoires ou combien de temps les patients étaient protégés par nos anticorps. On estimait de quelques heures à une semaine. Or, on s'est aperçu que la protection durait plus de dix jours !  », précise Odile Duvaux.

« Et surtout, grâce à un spectre très large, le Xav-19 est actif contre l'ensemble des variants. Il a parfaitement fonctionné dans les tests in vitro et sur les virus vivants que nous avons pu tester », assure la présidente de Xenothera, soutenue le CHU de Nantes et l'équipe du professeur Vincent Calvez à l'hôpital Pitié Salpêtrière signataires de deux publications démontrant l'efficacité du XAV-19 sur les variants (Vanhove B. et al. BioRxiv, 2021), et les premiers résultats cliniques issus de la phase IIa (Gaborit B. et al. MedRxiv, 2021). Au-delà de ces recherches, de ces process et des essais cliniques (Euroxav) lancés dans cinq pays (Grèce, Roumanie, Espagne, Turquie, Bulgarie) ces résultats devront être validés par l'ANSM au cours de l'été.

Menés à marche forcée, ces travaux ont permis à Xenothera d'accélérer l'acquisition de savoir-faire.

« La taille de l'entreprise a doublé. Nous sommes passés de huit à dix-sept personnes et nous allons effectuer quatre embauches d'ici à l'été; Nous avons mis au point toute la production industrielle en un an, la production de LFB va être multipliée par dix... et tout est à l'avenant. Ce que nous n'avions pas prévu à aussi court terme », admet-elle.

Les efforts et la technologie déployés pour le XAV-19 vont bénéficier également à d'autres applications comme les maladies nosocomiales, les transplantations, l'oncologie sur lesquels travaille Xenothera, dont l'ambition est de devenir l'un des leaders mondiaux des anticorps polyclonaux. Dans cette course, elle estime faire face à un seul concurrent américain, qu'elle juge « un peu en retard », malgré un budget de 527 millions de dollars. Un autre monde. « C'est mieux que d'être tout seul », dit-elle, au regard d'une présence qui crédibilise aussi le rôle des anticorps polyclonaux dans la lutte contre la Covid.

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 14/05/2021 à 17:09
Signaler
En parlant de Covid : La vaccination n'empêche pas totalement la contamination. Pour preuve, six touristes, pourtant vaccinés, ont été testés positifs au Covid-19 à leur arrivée en Australie, rapportent les autorités, citées par News.com et Perth ...

à écrit le 14/05/2021 à 15:38
Signaler
On est là ds le curatif pur, qd la maladie est déclarée vers une forme grave. TB...Mais, à cause de la pneumonie, ça doit bien mettre KO qd même, avec éventuellement une convalescence qui peut durer. Mieux vaut tt de même prévenir avec le vaccin, ca...

à écrit le 14/05/2021 à 10:13
Signaler
Enfin une véritable solution, merci pour cet article et il serait sympa de nous faire un article, ou des même ne soyez pas radins, sur l'ensemble des solutions de traitement proposés un peu partout dans le monde, avec 29 guérisons sur 30, la solution...

le 14/05/2021 à 12:29
Signaler
Je pense que le prix d'une thérapie de ces anticorps vous refroidira pour ne compter que la dessus 😉 La vaccination est la mesure de santé publique la plus efficiente niveau coût (pour toutes les autres maladies que le covid)

le 14/05/2021 à 13:18
Signaler
"La vaccination est la mesure de santé publique la plus efficiente niveau coût" Niveau coût seulement, parce que niveau liberté individuelle c'est une véritable honte et vous savez ce qu'on dit des gens qui échangent leurs libertés contre de la "...

à écrit le 14/05/2021 à 9:22
Signaler
Ça, c'est une vraie solution.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.