La confiance des Français dans les médicaments s'érode

 |   |  283  mots
Seule exception, la confiance dans les génériques stagne à 68% et celle dans l'homéopathie progresse à 73% (+2 points).
Seule exception, la confiance dans les génériques stagne à 68% et celle dans l'homéopathie progresse à 73% (+2 points). (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
La défiance des Français vis-à-vis des médicaments sans et avec ordonnance et des vaccins s'est accrue sur un an, selon un sondage Ipsos publié lundi.

Le niveau de confiance des Français dans les médicaments reste élevé sur le papier. Mais il se dégrade pour quasiment toutes les catégories de traitements. C'est du moins ce que montrent les résultats de l'Observatoire social du médicament, un sondage d'Ipsos et du Leem (lobby pharmaceutique) réalisé auprès de 1000 personnes en juin, et publié lundi 24 octobre.

Ainsi, ils sont 88% des sondés à faire confiance aux médicaments sur ordonnance, soit cinq points de moins que l'année dernière. Et concernant les médicaments remboursés, ils sont aussi nombreux de cet avis (-4%). Ils sont 87% (-2%) à avoir confiance dans les médicaments de marque.

Enfin, les médicaments sans ordonnance suscitent également moins la confiance qu'auparavant (70%, -3% par rapport à 2015). Plus généralement, les entreprises du médicament sont de moins en moins en odeur de sainteté : 45 % des Français les jugent crédible sur le plan de l'information santé, contre 49% un an plus tôt

Seule exception, la confiance dans les génériques stagne à 68% et celle dans l'homéopathie progresse à 73% (+2 points).

De plus en plus méfiants vis-à-vis des vaccins

La méfiance dans les vaccins s'accroît également. Ils sont 68% à les voir avec bienveillance (-2%). Pis, seule la moitié des sondés jugent qu'ils apportent plus de bénéfices que de risques.

Les Français ont été échaudés par les scandales comme celui autour du vaccin contre la grippe A (H1N1). Par ailleurs, "certains médecins en exercice, bien que rares, sont également défavorables à la vaccination", expliquaient à La Tribune, Christelle Cottenceau, responsable missions chez Alcimed Lyon et Anne-Charlotte Pupin, Directrice de Mission au sein d'Alcimed Belgique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2016 à 9:25 :
"C'est du moins ce que montrent les résultats de l'Observatoire social du médicament, un sondage d'Ipsos et du Leem (lobby pharmaceutique)"

Heu... C'est quoi la crédibilité de la source là svp ?

Aucune, à moins d'être Oui Oui au pays magique.
a écrit le 24/10/2016 à 21:49 :
Que ceux qui ne croient pas à la médecine se soignent donc avec des médicaments homéopathiques (placebo), le darwinisme se chargera d’eux.
a écrit le 24/10/2016 à 13:53 :
Comme dirait le plombier polonais: à quoi servent les médicaments quand on a la vodka pour tuer les bactéries :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :