Monsanto : les actionnaires disent oui à la fusion avec Bayer

 |   |  225  mots
Avec l'achat du groupe américain, Bayer a cassé sa tirelire, déboursant 128 dollars par action Monsanto, soit 66 milliards de dollar.
Avec l'achat du groupe américain, Bayer a cassé sa tirelire, déboursant 128 dollars par action Monsanto, soit 66 milliards de dollar. (Crédits : © Brendan McDermid / Reuters)
Près de 99% des bulletins exprimés l'ont été en faveur de la transaction annoncée en septembre. Les autorités de la concurrence doivent maintenant se prononcer.

Les actionnaires de Monsanto ont plébiscité mardi 13 décembre la fusion entre le spécialiste des OGM et le groupe chimiste allemand Bayer pour 66 milliards de dollars, annoncée en septembre. Près de 99% des bulletins exprimés l'ont été en faveur de la transaction, indique le groupe de Saint-Louis (Missouri) dans un communiqué.

"Nous sommes heureux d'avoir reçu un soutien aussi fort de la part de nos actionnaires", s'est notamment réjoui le PDG Hugh Grant, pour qui ce feu vert est un "pas important" pour la finalisation prévue du mariage d'ici la fin de l'année 2017. Les deux groupes vont désormais se consacrer à rassurer les autorités antitrust américaines et européennes, qui veulent vérifier que les agriculteurs auront le choix entre différentes sortes de semences et de pesticides.

Un "monstre" ?

Avec l'achat du groupe américain, Bayer a cassé sa tirelire, déboursant 128 dollars par action Monsanto, soit 66 milliards de dollar. Mais cette transaction est critiquée à la fois par les défenseurs de l'environnement et les agriculteurs.

Lire: Bayer-Monsanto : pourquoi la fusion inquiète

Qualifié de "monstre" par le syndicat français La Confédération Paysanne, le rapprochement doit donner naissance au leader mondial des semences et de la chimie. A Wall Street, le titre Monsanto gagnait 0,13% à 104,73 dollars vers 16H40 heure française.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2016 à 13:08 :
Une raison de plus pour se demander ce que l'UE nous apporte à part son poison!
Vivement qu on en sorte
a écrit le 13/12/2016 à 19:06 :
Tu m'étonnes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :