Pharmaceutiques : Roche futur leader devant Novartis et Pfizer ?

 |   |  475  mots
Selon Evaluate Pharma, Roche dépensera près de dix milliards de dollars en R et D pour la seule année 2022.
Selon Evaluate Pharma, Roche dépensera près de dix milliards de dollars en R et D pour la seule année 2022. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Roche génèrera près de 53 milliards de dollars de revenus en 2022, selon une étude d'Evaluate Pharma. Le cabinet estime estime que l'effort en R et D du groupe suisse le propulsera numéro 1 du secteur. Un scénario rassurant pour un laboratoire qui va faire rapidement face à l’essoufflement de ses principaux blockbusters.

Actuellement numéro 3 de l'industrie pharmaceutique, Roche deviendra le leader du secteur pharmaceutique en terme de chiffre d'affaires dans les années à venir, selon un scénario établi par le cabinet de conseil Evaluate Pharma. Dans un marché de ventes de médicaments prescrits attendu à 1.121 milliards de dollars en 2022, le groupe générerait 52,6 milliards de dollars (47 milliards d'euros) cette année-là. Il dépasserait ainsi Novartis, l'autre géant suisse, de 100 millions de dollars. Pfizer (actuel numéro 1 mondial, selon les chiffres d'Evaluate Pharma) et Sanofi compléteraient le classement.

De nouveaux blockbusters très lucratifs

Selon cette projection, qui ne tient pas compte de potentielles acquisitions, le choix d'investir massivement en R et D sera payant (le groupe y consacre 20% de son chiffre d'affaires, soit 9,5 milliards de dollars, le montant le plus élevé parmi le top dix des sociétés pharmaceutiques). Et Roche devrait demeurer le plus dépensier dans ce domaine en 2022 avec 9,9 milliards de dollars d'investissements.

Le cabinet de conseil estime que le pipeline (projets de médicaments) de Roche est le meilleur de l'industrie pharmaceutique en termes de valeur, bien qu'étant "risqué". Roche développe ses molécules dans des domaines pour lesquels le taux d'échec est élevé (selon le Leem, la fédération des entreprises du médicament, 50% des essais cliniques de phase III échouent en oncologie, et il s'agit du secteur phare de Roche).

Roche devrait notamment bénéficier de nouveaux blockbusters particulièrement lucratifs, comme l'Ocrevus (ocrelizumab) par exemple, un traitement contre la sclérose en plaque, actuellement en cours d'examen par les agences du médicament américaine et européenne. Il s'agit du projet en R et D ayant le plus de valeur, d'après Evaluate Pharma. A lui seul, ce traitement de Roche générerait 3,96 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2022.

10% des médicaments les plus vendus en 2022

Si ce scénario est idéal, certains analystes s'interrogent sur la capacité de Roche à remplacer ses blockbusters lucratifs. Roche est aujourd'hui sur le point de faire face à l'essoufflement des ventes de ses trois principaux médicaments, dont les brevets vont tomber dans le domaine public. Ces dernières vont décliner avec l'arrivée de biosimilaires développés par ses concurrents.

Mais selon Evaluate Pharma, le groupe parviendra à lancer assez de nouvelles molécules sur le marché pour y remédier. En 2022, Roche regroupera environ 10% du top 50 des médicaments les plus vendus (en termes de valeur), ajoute le cabinet de conseil.

Réagissant aux inquiétudes sur la capacité de Roche à remplacer ses blockbusters, le patron du groupe Severin Schwan s'était targué le 21 juillet du lancement de cinq nouveaux médicament sur douze mois:

"C'est un nombre de lancements sans précédent dans l'histoire de Roche et dans un laps de temps si bref."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2016 à 12:04 :
Franchement vers des prévisions de CA d'entreprises sur 5 ans, c'est n'importe quoi. Surtout en indiquant que le CA d'une entreprise dépasserait celui d'une autre de 0.2 % ! Il y a tellement de facteurs qui peuvent influencer cela dans un sens ou l'autre !
En plus d'une année sur l'autre, les prédictions de l'entreprise elle-même (qui se connait mieux que les analystes) sont souvent partiellement révisés en cours d'année !
Déjà pour l'économie macro, c'est impossible de faire de telles prédictions et celle-va fortement influencer les CA de ces entreprises, même si le secteur pharmaceutique est moins cyclique que d'autre. De même l'environnement boursier, au sein de l'entreprise peuvent fortement évoluer !
a écrit le 17/09/2016 à 0:22 :
Bien malin qui peut prédire le n°1 de la pharma en 2022 !
Avec toutes les fusions/acquisitions qui ne vont pas manquer de se produire, si ça se trouve, aucun de ces labos (Novartis, Roche, Pfizer) n'existera plus pour avoir donné un nouveau géant après un mariage consanguin (type Bayer/Monsanto).
a écrit le 16/09/2016 à 17:49 :
Roche et Novartis ont des liens capitalistiques anciens puisque le premier disposerait de 30% du capital de l'autre. Le jeu suisse commence à lasser. Il est probable que les deux groupes suisses vont se spécialiser l'un dans la pharma principalement de l'oncologie et l'autre dans le diagnostique. Le modèle Sanofi devient effectif. Les allemands tardent à cette mise en place et en seront peut-être exclus. Le même processus de spécialisation se reproduit un peu partout parmi les grandes compagnies, en Angleterre et aux USA, préparant à la vague des "healths" qui va être terrible pour eux. On voit peu d'ailleurs comment ils pourraient résister efficacement sans se vendre. Se poseront alors bien des questions juridiques. Nous verrons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :