Mylan propose 29 milliards de dollars pour racheter Perrigo

 |  | 388 mots
Lecture 2 min.
Le groupe américain va pouvoir étoffer son catalogue mais également sa couverture géographique.
Le groupe américain va pouvoir étoffer son catalogue mais également sa couverture géographique. (Crédits : reuters.com)
Le groupe américain tente de reprendre son compatriote pour passer un seuil de taille critique. Pour les analystes, Mylan veut se protéger d'un rachat par Teva. D'autres s'attendent à une surenchère sur Perrigo.

Le fabricant américain de médicaments génériques Mylan a proposé à son compatriote Perrigo de le racheter pour 28,9 milliards de dollars (26,7 milliards d'euros), une acquisition qui lui permettrait d'étoffer son offre de produits sans ordonnance et d'étendre sa couverture géographique.

Une prime de 25%

Mylan a annoncé mercredi avoir proposé un prix de 205 dollars par action Perrigo, payables en numéraire et en titres, soit, précise-t-il, une prime de plus de 25% par rapport au dernier cours de clôture avant la présentation de son offre. Le président exécutif de Mylan, Robert Coury, a déclaré que les deux groupes avaient eu à plusieurs reprises des discussions sur l'éventualité d'une fusion.

Dans un communiqué, Perrigo a confirmé avoir reçu une "proposition indicative, non sollicitée de Mylan en vue d'une possible offre" sur le groupe. Le conseil d'administration se réunira pour examiner la proposition et une communication sera faite en temps voulu, ajoute le groupe basé à Dublin.

Teva tenté de lancer une offre sur Mylan

L'annonce a déclenché de nouvelles spéculations de fusions/acquisitions dans un marché de la santé déjà animé. Certains observateurs se demandent si Mylan ne cherche pas à se protéger de tentatives d'OPA hostile de son grand rival israélien Teva Pharmaceutical Industries .

"Des investisseurs pensent que cela va déclencher une offre de Teva pour Mylan", dit Annabel Samimy, analyste chez Stifel Nicolaus . "Si c'est le cas, alors cette offre de rachat de Perrigo ne sera pas finalisée."

D'autres estiment attendent des surenchères sur Perrigo.

"On pensait depuis un certain temps que Perrigo était une cible" a commenté Michael Waterhouse, analyste de Morningstar.

Les investisseurs spéculent sur une surenchère

"Il sera intéressant de voir si cela débouche sur une bataille d'offres", a-t-il ajouté en suggérant que Teva Pharmaceutical Industries et Valeant Pharmaceuticals pourraient surenchérir sur l'offre de Mylan.

L'action Perrigo a gagné 18,39% à 195,00 dollars, après un pic à 215,72, et Mylan s'est adjugé 14,76% à 68,36 dollars.

L'opération pourrait créer un nouveau groupe réalisant un chiffre d'affaires proforma d'environ 15,3 milliards de dollars, a précisé Mylan dans un communiqué. Perrigo avait racheté en 2013 le laboratoire irlandais Elan pour 8,3 milliards de dollars, en se domiciliant par la même occasion à Dublin pour réduire son imposition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2015 à 17:15 :
Mylan est l'une des voitures balai américaine. Il reprend tout le déchet disponible, dont récemment les activités internationales de Abbott. Son chiffre étant d'environ 7 milliards de dollars dans un contexte d'euro fort et sa valorisation d'environ 18 milliards, il est peu probable que cette offre soit prise au sérieux sauf à expatrier l'américain en deux temps, alors que cela est actuellement interdit en direct par les directives US. Il semble pourtant que Mylan ait encore de gros paquets de déchets à ramasser venant des stars du médicament américain. Peut-être une manière de fusionner avec une "bad pharma" issue de ce marché ? La liste des échecs stratégiques américains est encore longue dans ce secteur qui n'est pas isolé de ce point de vue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :