Vaccin contre la dengue : le Brésil ouvre ses portes à Sanofi

 |   |  283  mots
Sanofi Pasteur vise une capacité annuelle de production de 100 millions de doses de son vaccin à partir de 2017.
Sanofi Pasteur vise une capacité annuelle de production de 100 millions de doses de son vaccin à partir de 2017. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Entre janvier et novembre, 1,5 million de personnes auraient été touchées par ce virus au Brésil. Le premier marché mondial vient de donner son feu vert à Sanofi pour commercialiser son vaccin Dengvaxia.

Après les Philippines et le Mexique, le Dengvaxia a reçu le feu vert des autorités brésiliennes. Ce vaccin fabriqué par Sanofi est efficace contre les quatre sérotypes du virus de la dengue - une infection virale transmise par les moustiques. Il est destiné aux  personnes âgées de 9 à 45 ans vivant dans les zones d'endémie, rappelle le groupe pharmaceutique français dans un communiqué.

Selon les derniers chiffres du ministère brésilien de la santé, rapporté par le Wall Street Journal, de janvier à novembre, 1,5 millions de personnes auraient été touchées par la dengue, contre 555.400 sur la même période l'année dernière au Brésil. Il s'agit du pays qui compte le plus de personnes infectées par le virus. Le labo pharmaceutique assure que son vaccin a le "potentiel de réduire de manière significative le poids de la dengue et d'aider le Brésil à atteindre les objectifs de l'OMS de réduction de la maladie d'ici 2020".

Sanofi veut commercialiser ce premier vaccin contre la dengue dans une vingtaine de pays et espère ainsi empocher plus d'un milliard par an. Le groupe vise une capacité annuelle de production de 100 millions de doses à partir de 2017.

L'Inde, prochain pays à accepter le Dengvaxia de Sanofi ?

Pour rappel, la dengue est la maladie tropicale la plus répandue après le paludisme. Selon l'OMS, 12.500 personnes en meurent chaque année et 96 millions de personnes touchées cette année auraient besoin d'un traitement. L'Inde pourrait être le prochain pays à donner son feu vert à Sanofi, selon la presse locale, des discussions sont en cours avec l'Inde qui a connu sa plus forte vague de dengue depuis 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :