Total : les investisseurs n'apprécient pas l'éventuelle offre sur le canadien Nexen

Le groupe français envisagerait une offre amicale sur la quatrième compagnie indépendante de prospection pétrolière du Canada, croit savoir le Financial Times. Mais selon le Times, Total aurait renoncé. Le titre Nexen a flambé de 9% mardi soir à la Bourse de Toronto. A l'inverse, le cours de Total a perdu 1,50% à 38,72 euros ce mercredi.

2 mn

Total étudierait une offre d'achat de plus de 16 milliards de dollars américains sur le groupe canadien Nexen, rapporte le site internet du Financial Times. Selon ce dernier, l'offre de Total ne serait pas hostile et valoriserait le groupe canadien à 19,7 milliards de dollars canadiens (soit 12,4 milliards d'euros), l'équivalent de quelque 38 dollars canadiens par action. 

L'offre aurait été étudiée mardi lors d'une réunion de la direction du groupe français, croit savoir le Financial Times. Nexen compte d'importants gisements dans les sables bitumineux de l'Alberta (ouest canadien), aux Etats-Unis, dans la mer du Nord ainsi qu'au Yémen. Total a renforcé par différentes opérations au cours des dernières années sa présence dans les sables bitumineux de l'Alberta, deuxième réserve mondiale d'or noir derrière l'Arabie saoudite. 

Selon le Financial Times, Total aurait déjà obtenu un financement de 9,5 milliards de dollars américains auprès de la Société Générale ainsi que de HSBC, de BNP Paribas, de RBS (Royal Bank of Scotland) et du Crédit Agricole, pour financer une partie de son opération.

Mais selon le site Internet du journal britannique The Times, Total aurait renoncé à acquérir le groupe canadien. Des sources proches ont confirmé à l'AFP que la compagnie pétrolière française envisageait bien de faire une offre mais qu'il a décidé de repousser l'opération par crainte des répercussions sur son cours de Bourse.

Cette information avait fait bondir de plus de 9% mardi le cours de l'action de Nexen à la Bourse de Toronto. Le titre a clôturé à 23,88 dollars mais en cours de séance il s'est hissé jusqu'à 29,10 dollars. Mais les doutes sur la volonté de Total de faire une offre imminente ont fait chuter l'action du groupe canadien de près de 20% ce mercredi, repassant sous la barre des 20 dollars.

A l'inverse, cette opération n'est pas appréciée par le marché parisien. Le titre Total a perdu 1,50% ce mercredi à 38,72 euros, la rentabilité immédiate de l'opération laissant certains investisseurs sceptiques. 

Chez Total, on déclare que l'on ne commente pas les rumeurs de marché. Nexen a fait une réponse similaire, précisant à la demande de la Bourse de Toronto ne pas avoir connaissance d'éventuels développements au niveau de l'entreprise qui permettent d'expliquer l'activité de l'action au cours de la séance boursière. "Notre politique est de ne pas commenter les rumeurs et les spéculations. En conséquence, nous ne ferons pas d'autres commentaires", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il faut savoir que la région de l'Alberta au Canada subit, à cause de l'exploitation des sables bitumineux, une des pires catastrophes écologiques des temps modernes, pareillement à la déforestation de l'Amazonie. Que Total soit partie prenante de ce...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les dollars tombent- les actionnaires se font de l'argent sur le dos de la planète au risque d'entraîner des désastres irréversibles. Le pire c'est qu'ils le savent ! On devrait les accuser de crime contre la planète.....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bravo Total ! Quelle classe ! Racheter des terrains aux Canada pour extraire des mines du pétrole solide ! Bravo Total ! Merci encore de contribuer à l'exploitation la plus dégradante écologiquement pour la planète ! La pollution de ces gisements can...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Qu'on nous disent de ralentir notre vitesse pour la sécurité ok! mais qu' on arrete de nous faire des leçons d'écologie quand on laisse faire de pareille chose

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Allez on tape encore sur le petrolier francais Savez vous comment Total exploite les sables ? D'après vos dire je ne pense pas ,alors encore une fois renseignez vous et après vous pourrez vous lacher,mais attention aux mauvaises surprises sur le gr...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bonsoir "riton" peux-tu éclairer notre lanterne?.... J'ai soif d'informations (et si possible de docs concretes)

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
effectivement l'exploitation "in situ" a un impact écologique, et surtout paysager beaucoup moins prononcé que l'exploitation à ciel ouvert, après je ne pense pas que ce système soit motivé par une fibre écologique prédominante chez total, mais plutô...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bon contrairement a certains je trouve que c'est tout a fait réaliste et realisable que total achete des terrains pour en extraire les substances minieres qui y trouvent,si cela peut entrainer un tripple battom line,c'est a dire dans le but que tout...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.