Reprise des livraisons de gaz russe en Biélorussie

 |   |  311  mots
La Russie a repris jeudi ses livraisons de gaz à destination de la Biélorussie et s'est acquittée auprès de Minsk d'une facture due pour le transit de ses exportations, ce qui devrait mettre fin à un contentieux lourd d'enjeux pour l'Union européenne.

La Russie a repris jeudi ses livraisons de gaz à destination de la Biélorussie et s'est acquittée auprès de Minsk d'une facture due pour le transit de ses exportations, ce qui devrait mettre fin à un contentieux lourd d'enjeux pour l'Union européenne.

Les autorités biélorusses, qui disent ne pas avoir encore perçu la somme due, ont toutefois assuré que le gaz destiné à l'UE circulerait à nouveau sans entrave dans la journée.

"Nous regrettons qu'un conflit ait éclaté", a quant à lui déclaré le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, à l'issue d'un entretien avec Alexeï Miller, PDG de Gazprom .

"Nous espérons que cela ne se reproduira pas (...) Nous devons parler avec nos partenaires et régler tous les différends dans une athmosphère de travail normale et amicale", a-t-il ajouté, rompant avec les menaces brandies ces derniers jours.

La Russie, premier exportateur mondial d'hydrocarbures, fournit 25% du gaz consommé en Europe.

Les quatre-cinquièmes transitent par l'Ukraine et le reste emprunte les gazoducs biélorusses. Un million de barils de pétrole russe destinés aux raffineries polonaises et allemandes passent en outre chaque jour par la Biélorussie.

Or, Minsk a menacé mercredi de fermer toutes les vannes faute du paiement d'une dette russe de 260 millions de dollars due au titre de ces droits de transit. Gazprom a fait savoir jeudi que 228 millions de dollars avaient été versés.

Le conflit a éclaté la semaine dernière lorsque Moscou a réclamé le réglement d'une facture de gaz d'environ 200 millions de dollars à la Biélorussie, qui dit avoir payé mercredi.

Les contentieux entre Moscou et ses voisins à propos du prix du gaz sont devenus un sujet de vive préoccupation en Europe. En janvier 2009, la Russie avait interrompu ses livraisons pendant près de deux semaines en raison d'un conflit de cet ordre avec l'Ukraine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :