Petroplus vend sa raffinerie de Petit-Couronne, 550 emplois menacés

 |   |  262  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le raffineur suisse Petroplus, en graves difficultés financières a annoncé ce vendredi qu'il lançait le processus de vente de sa raffinerie de Petit-Couronne, près de Rouen, tout en continuant d'envisager toutes les autres options.

Petroplus réduit la voilure en mettant en vente sa raffinerie de Petit-Couronne. "Nous voulons aller vite pour maintenir l'activité industrielle à Petit-Couronne", a cependant déclaré vendredi le ministre de l'Energie, Eric Besson, sur RTL. "L'objectif du gouvernement, c'est clairement la reprise d'activité la plus rapide possible."

De son côté, le raffineur suisse a précisé qu'il examinait également les "alternatives stratégiques" pour les raffineries d'Anvers et de Cressier (Suisse). Début janvier, Petroplus, qui a perdu 415 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de son exercice 2011, avait annoncé la mise à l'arrêt de ces trois raffineries, provoquant l'ire des syndicats.

"Ce que je crains, c'est que petit bout par petit bout, on n'ait plus de raffinerie dans notre pays ou qu'il en reste une ou deux", a dit le secrétaire général du syndicat Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, vendredi sur LCI.

Le dossier a pris un tour politique en France, à trois mois de la présidentielle et dans un contexte de chômage élevé, le gouvernement déclarant qu'il faudrait retrouver un repreneur pour le site qui emploie 550 salariés.

De son côté, le Parti socialiste juge, dans un communiqué de son secrétaire national à l'industrie, Guillaume Bachelay, que "le devoir du gouvernement est de chercher et trouver un repreneur industriel pour la raffinerie de Petit-Couronne". Il estime que le gouvernement doit également  "faire pression auprès de Petroplus et des banques afin que soient assurés la trésorerie courante et le versement des salaires, ainsi que le maintien de l'activité industrielle".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2012 à 17:46 :
Besson va avoir du mal à convaincre un repreneur, compte-tenu de ses critiques répétées ces derniers mois contre l'industrie pétrolière...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :