Le français Alstom convoité par General Electric ?

 |   |  431  mots
Le titre Alstom a été récemment chahuté en Bourse et le groupe est engagé dans un plan de suppression de plus de 1.300 postes au niveau mondial. (Photo : Reuters)
Le titre Alstom a été récemment chahuté en Bourse et le groupe est engagé dans un plan de suppression de plus de 1.300 postes au niveau mondial. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
General Electric offrirait 13 milliards de dollars pour acheter Alstom. Le rachat du groupe industriel français par le conglomérat américain, qui serait soutenu par Bouygues, pourrait être annoncé dès la semaine prochaine, selon l'agence Bloomberg. Alstom soutient n'être informé d'aucun projet d'offre.

Les Américains à la rescousse du fleuron de l'industrie française? General Electric (GE) serait en discussions avancées afin de racheter Alstom pour "plus de 13 milliards de dollars",  l'équivalent de 9,4 milliards d'euros, a affirmé Bloomberg mercredi soir. Les deux groupes pourraient même annoncer un accord "dès la semaine prochaine", selon l'agence de presse américaine, qui cite des personnes proches du dossier.

A 9,4 milliards d'euros, le rachat représenterait une prime d'environ 25% par rapport à l'actuelle capitalisation boursière du groupe français, relève Bloomberg. Selon l'agence, l'opération aurait  reçu "le soutien" du groupe Bouygues qui, après avoir racheté la part d'Alstom détenue par l'Etat français en 2006, est devenu l'actionnaire de référence de la société, avec 29% du capital.

Alstom "n'est pas informé"

Alstom a toutefois fait savoir jeudi, dans un communiqué publié "en réponse à certaines spéculations", n'être informé "d'aucun projet d'offre publique visant son capital". L'industriel français, qui souligne revoir "en permanence ses options stratégiques sur ses différents métiers", a annoncé qu'il fera "un point sur les perspectives de ses différentes activités" à l'occasion de la publication le 7 mai de ses résultats annuels.

Interrogé par l'AFP jeudi, un porte-parole de Bouygues s'est contenté de son côté de renvoyer au communiqué publié par Alstom, en soulignant que le groupe n'a pas le contrôle de l'industriel même s'il en est un "actionnaire significatif". Un porte-parole de GE, contacté par l'AFP, s'est refusé à tout commentaire.

Opération historique pour GE

Le titre Alstom a été récemment chahuté en Bourse sur fond de rumeurs alarmantes sur sa santé financière. La dépréciation de sa valeur a même fait basculer dans le rouge les comptes de Bouygues en 2013. Le groupe est par ailleurs engagé dans un plan de suppression de plus de 1.300 postes au niveau mondial. Ce jeudi matin, l'action Alstom s'envole de 14%, celle de Bouygues de 5%.

De son côté, General Electric, qui vaut en Bourse quelque 265 milliards de dollars, a dégagé 3 milliards de dollars de bénéfices au premier trimestre 2014, en recul de 15% par rapport à la même période l'an dernier, du fait d'éléments exceptionnels.

Selon Bloomberg, le rachat d'Alstom, qui construit notamment les TGV et des centrales électriques, serait la plus grande acquisition jamais réalisée par le le conglomérat américain, qui produit entre autres des ampoules électriques, de l'électroménager, des moteurs d'avions, des locomotives et construit des infrastructures pour le secteur de l'énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2014 à 12:32 :
Comme d'habitude, les français sont fort pour crier au scandale quand on touche à leur fierté, mais quand on leur demande de s'investir dans leur patrimoine c'est autre chose !

Le carnet de commande d'ALSTOM est quasiment vide, les chômages techniques n'y sont pas rares... L'état français parvient tout juste à faire subsister l'entreprise grâce aux impôts que les français rechignent à payer... Combien de temps cette situation va tenir avant de céder à votre avis ?

Ceci n'a rien d'étonnant de toute manière : le siège européen de GE et celui d'alstom se côtoient depuis un bon nombre d'année dans la même zone industrielle à Belfort ! Autant profiter de la publicité, des avantages et du savoir faire du voisin américain tout en gardant les emplois pour les français !
a écrit le 25/04/2014 à 10:23 :
La fin de la France commence par la fin de ses joyaux industriels (compétences, position mondiale). Alcatel était l'entreprise la plus importante du monde. Pas de NSA possible avec le fournisseur français des structures télécoms. J'ai été heureux d'y travailler comme ingénieur. Mangé par des incapables comme Tchuruk, des financiers sans scrupules alors qu'il faut de vrais patrons d'industrie, le joyau Français qui dominait le monde a été détruit puis fusionné avec Lucent l'américain. La France doit interdire à Alstom de passer sous la coupe de Général Electric, ce serait la catastrophe historique, sans compter France Telecom qui va mal .. Il faut sauver notre industrie ! Mais ce ne sont pas des énarques fonctionnaires qui n'ont jamais vraiment travaillé mais toujours vécu aux dépends de la société, qui le feront hélas. Un changement s'impose et vite !
Réponse de le 25/04/2014 à 21:56 :
Entièrement d'accord, STOP au pillage de l'Europe par les Goldman Sach et autre Mafieux anglos Saxon, ....
a écrit le 24/04/2014 à 23:46 :
Une honte !
ALSTOM bradé pour des billets de Monopoly que la FED imprime à tour de bras ?
Après l aluminium de PECHINEY, les aciéries d ARCELOR, la firme PUBLICIS, les automobiles Peugeot-Citroën (à moitié), l opérateur de telecom SFR, les ciments LAFARGE, la spoliation du patrimoine industriel français semble s emballer.
Après la perte de nos emplois sacrifiés sur l autel de la mondialisation, voici pour parachever l œuvre de destruction le moment du hold up de la propriété de nos grandes entreprises, constituées lentement par les talents et les sacrifices de nos parents, mais dont le capital est peu à peu phagocyté par les fonds de pension anglo-saxon sans aucune réaction de nos gouvernants … De Gaulle doit se retourner dans sa tombe …
a écrit le 24/04/2014 à 23:37 :
mieux pourquoi Mr Sarkosy a saboté le rachat d’Alstom par Siemens, lui qui a remis la France dans l'Otan sans demander quoi que ce soit au peuple français.

Mr Pierre Jovanovic martèle ce phénomène de rachats de nos entreprises et biens tangibles par de la monnaie de singe US depuis des années. Il avait raison.
a écrit le 24/04/2014 à 20:32 :
J'en connais qui doivent trembler ... Bill le nouveau manager va arriver et ne connaitra que deux mot en français "rentabilité" " productivité" et c'est là généralement que ça coince ...
a écrit le 24/04/2014 à 18:47 :
Attention grande braderie au marché maintenant on va brader la S N C M ? après Alstom avec la planche a billet de G E et de la FED a qui le tour. Pauvre France.
a écrit le 24/04/2014 à 17:37 :
Avec les génies de la finance que l'on a en France. Du type "la finance est mon ennemie". Même la droite supprime l'avoir fiscal, c'est dire le niveau. Il n'y a gère que le PEA à servir de rustine. Qui voudrait encore investir sérieusement via un compte tire ordinaire? Du coup c'est pas très étonnant de voir des sociétés françaises sous valorisées. Bilan elles servent de proies au lieu d'être prédatrices. Ge est une belle boite bien implantée en France, mais je doute quelle serait passée à l'attaque si la valorisation d'Alstom n'était pas au tapis.
a écrit le 24/04/2014 à 17:33 :
Le deal PSA a montré qu'un comité secret regroupant uniquement numéros 1 et 2 des différents acteurs et entreprises est en action depuis plusieurs années pour redécouper les sociétés françaises. Peut-être depuis la réussite de l'opération Arcelor. Il serait donc hasardeux de prétendre que les intérêts de notre pays ne seraient pas défendus. On peut tenter de tirer un axe stratégique. Bouygues étant "un agent" du gouvernement et détenteur de 29% du capital l'opération si elle se fait ne pourrait qu'avoir du sens. Je me suis étonné à plusieurs reprises de cette situation hybride pour le groupe tout comme du poste de direction manifestement confié à un second couteau. Alstom qui a pourtant été renforcé par sa division transport retrouvée a continué de dégringoler. Etrange. L'opération qui s'annonce en donne une clé : il faut que le prix de vente soit au niveau de l'actif que l'on veut échanger. Il est possible en effet que la division aviation de GE soit laissée à Safran et que la division financière EMA soit confiée à BNP ou une banque française qui reprendrait progressivement la presque totalité de ce segment qui représente la moitié du chiffre du conglomérat américain. Il s'agirait donc d'un swap la contrepartie étant Alstom. Pour les moteurs d'avion aux USA Pratt&Withney deviendrait l'opérateur montant passant du militaire en déroute à plus de civil. GE devrait donc se renforcer fortement dans l'industrie "heavy" dans les prochaines années. dans ce pays le rail à un avenir nouveau et brillant; le transport d'énergie pourrait être renforcé sur cette zone avec le savoir faire français avant d'être cédé comme porte d'entrée à un acteur comme EDF; la division "énergie" qui représente 72% de l'activité d'Alstom sera certainement alliée à d'autres acquisitions (il en faut pour près de 50 milliards) pour former un acteur mondial majeur. Les activités nucléaires sont secondaires, elles pourraient être reprises par un groupe français comme Schneider. Un deal "gouvernemental" s'il se fait.
Réponse de le 24/04/2014 à 18:48 :
Ha! Ha! HA! Corso vous me faites toujours rire
a écrit le 24/04/2014 à 16:54 :
Brevets et autres,,,,bye bye!!!!!!!!!!!!
anyway they were giving them away to China ,already.
a écrit le 24/04/2014 à 16:46 :
Les choses se dévoilent : voilà les vraies raisons de ce drôle (et super-secret) accord commercial entre les USA et l'UE !!! et ce n'est qu'un début.... pauvre France...
a écrit le 24/04/2014 à 15:57 :
Parmi ceux qui se plaignent de cette opération, j'aimerais savoir combien ont placé leur épargne en immobilier plutôt qu'en bourse ? Ceux qui ont pris le risque de détenir des actions Alstom plutôt qu'un appartement, sont les seuls légitimes à s'exprimer et sont probablement ravis de la nouvelle.
Réponse de le 24/04/2014 à 16:52 :
Ce qu'on voudrait, c'est que l'Etat s'occupe de cela, comme il le faisait avant 2006 (cf article).

Bien sûr, cela implique un peu moins de sous sur les PEL ou dans l'immobilier pour les français, et en particulier pour les glorieux baby-boomers.

Une autre question intelligente ?
a écrit le 24/04/2014 à 14:01 :
C'est une perle.
Vous récupérez les brevets, les savoirs faire et surtout les débouchés en France puisque comme beaucoup de grosses entreprises françaises, elle est sous perfusion d'argent publique.
Alors, que faire ?
On a qu'à demander à Arnaud d'installer plusieurs imprimantes dans les sous sols de Bercy et d'imprimer des planches de billets de 500€ jour et nuit. Au bout d'un mois, c'est l'état Français qui rachète pour le compte d'Alstom et de Bouygues GE. Lol
Réponse de le 24/04/2014 à 14:33 :
Bien sur il faut faire comme les Américains qui rachètent des fleurons de l'industrie comme Alsthom ou Thomsom: BUY AMERiCAN ACT + QE + PROTECTIONNISME. Et il peuvent tout acheter pour vendre américains en Amérique puis ailleurs. Merci l'Europe des n-ulos.
a écrit le 24/04/2014 à 13:46 :
Baisse des investissements étrangers en France : c'est la faute a Hollande et sa potitique socialiste!!! Hausse des Investissements étrangers en France (OPA GE sur ALSTOM) : Hollande doit protéger nos fleurons des barbares!!! Non mais allo quoi!!!!
a écrit le 24/04/2014 à 13:13 :
Le français n'aime pas vendre ses "fleurons" aux étrangers mais il n'a aucun problème pour aller travailler en Grande Bretagne (par ex), pays qui a cédé tous ses fleurons aux étrangers, dont les champions français. Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais!!! lol
Réponse de le 24/04/2014 à 14:59 :
Vous pourriez dire de même pour les Américains qui détestent vendre leurs entreprises aux étrangers. Par contre eux doivent avoir le droit de le faire ailleurs!
Réponse de le 24/04/2014 à 23:34 :
@Jeff. d'accord! sauf que dans la jungle de la mondialisation. la loi du plus fort est la meilleure.....nous ne pouvons donc pas comparer aux américains!
a écrit le 24/04/2014 à 12:49 :
Que les Américains continuent à faire leur guerre en Irak, et qu'ils nous laissent tranquille avec leur faux dollars !
Réponse de le 24/04/2014 à 16:50 :
Tant que l'on pourra acheter de l'or et du pétrole avec ces "faux" dollars, tout ira bien.
a écrit le 24/04/2014 à 12:46 :
Le problème c'est que les Américains par le truchement de la planche a billets sont entrain de racheter la France a la découpe.Et cela va continuer, merci François.......
a écrit le 24/04/2014 à 12:13 :
ERREUR GRAVE ADDIDAS
a écrit le 24/04/2014 à 12:09 :
Les français ont une indécrottable mentalité de rentiers . Il n'est qu'a voir les capitalisations respectives de notre fleuron et de GE. Il ne faut dés lors pas s'étonner qu'en investissant pas dans l'industrie nos compatriotes voient s'envoler un à un tous nos fleurons.
a écrit le 24/04/2014 à 12:05 :
Waouw, à lire vos commentaires, on croirait que vous êtes tous dépossédés de quelque chose si la vente à GE devait se faire.
N'oubliez pas que Alstom est une entreprise internationale et pas seulement française. Que GE produit probablement au moins autant que Alstom en France (et oui, beaucoup de français travailleraient pour GE!!!). Et que GE a une force commerciale que Alstom n'a pas. Et que vos chers TGV qui ne se vendent pas en dehors de France trouveraient enfin preneurs à n'en pas douter, vu les succès commerciaux de GE!
Donc cette opération pourrait signifier un développement phénoménal d'Alstom que ni l'Etat actionnaire, ni Bouygues actionnaire n'auront pas pu lui offrir.
Et arrêtez de penser systématiquement en terme de Nation, c'est sclérosant, irrationnel et çà fait peur! On est au XXIème siècle, on est citoyen du monde, et c'est tant mieux.
Réponse de le 24/04/2014 à 13:09 :
Les seuls à se croire citoyens du monde, ce sont les Européens (une partie d'entre eux). Américains, Asiatiques, Russes, pays du Golf, tous sont nationalistes et agissent en tant que tels. Les Américains, si intarissable sur le thème du libéralisme économique, sont pourtant très protectionnistes sur leur territoire! Et les moyens de l'Etat fédéral sont fréquemment mis à disposition des grands groupes, il n'y a qu'à regarder les pratiques de l'espionnage économique...
Réponse de le 24/04/2014 à 14:55 :
La France s'était déjà faite dépouillée d'Usinor-Sacilor et Pechiney. Jamais 2 sans 3 ??
Et dire que Sarkozy était censé avoir sauvé Alstom il y a 10 ans lors de son éphémère passage à Bercy ....
Réponse de le 24/04/2014 à 22:19 :
Je suis totalement d accord. Les américains sont ultras protectionnistes, il n y a pas de mal à l etre aussi ! Un paysans industrie n est plus une puissance ! On est déjà passé à deux doigts de l échafaud avec Psa ....
a écrit le 24/04/2014 à 11:56 :
Commentaires habituels qui oublient la probabilité qu'Alstom seul. Au moins GE pourrait le sauver... entreprise américaine très implanté en France et qui y investit, elle n'est pas là pour voler du savoir-faire mais pour investir dedans...
La co-entreprise GE/Safran, c'est un échec peut-être ?
a écrit le 24/04/2014 à 11:49 :
Quand une info comme celle là tombe ça serait bien d'effectuer une suspension de cotation. l'AMF encore un truc inutile? Car soit c'est faux et bonjour la "manip" de cours. Soit c'est vrai et il serait de bon ton expliciter l'offre au marché de façon plus posée.
a écrit le 24/04/2014 à 11:29 :
Encore une entreprise qui paiera moins d'impôts puisque le siège social sera aux États-Unis !
a écrit le 24/04/2014 à 10:43 :
Laisser partir Alstom aux US serait une grave erreur
Réponse de le 24/04/2014 à 12:12 :
Les actionnaires se fichent pas mal de ce que vous pouvez penser...
Réponse de le 24/04/2014 à 18:22 :
A un moment, on va s'occuper des “actionnaires“ et ça va pas être très drôle...
a écrit le 24/04/2014 à 10:42 :
"Les Américains à la rescousse du fleuron de l'industrie française ?"

C'est leur prêter des intentions qu'ils ne veulent pas ! Les yankee se foutent royalement de l'industrie française. Ce qui les intéressent, c'est de piller notre outil industriel.

Pou quelle raison ? Telle est la question ! Certain(e)s vous dirons que c'est pour mieux nous foutre la main dessus afin de faire de la France une région colonisée (un 51 ème état en quelque sorte ou 52 ème si l'on considère que le District fédéral de Columbia est un état ....)

Perso je pense que ce qui les intéressent, c'est de supprimer le maximum de concurrence faite à leurs entreprises, obtenir un monopole sur tout et ainsi augmenter les prix .... Avouez tout de même que pour le chantre de la libre concurrence et/ou de libéralisme à tout prix c'est un peu .... "Faites ce que je dis et pas ce que je fais !"
a écrit le 24/04/2014 à 10:39 :
Le TGV pourrait enfin entrer sur le marché US.
a écrit le 24/04/2014 à 10:35 :
Comme dans un couple, c'est le cocu toujours le dernier informé.
a écrit le 24/04/2014 à 10:15 :
Pourquoi ne pas demander une part significative au capital de GE en échange d'un rachat. Les américains forts de leur dollar mondial à force de fabriquer de nouveaux billets ne savent plus où investir.
Réponse de le 24/04/2014 à 10:43 :
...euh... parce que Alstom plafonne à 7,5 milliards d'Euro de capital (hors prime de rachat puisqu'il y aurait échange d'action, et il n'y aurait donc plus de prime !) et que GE monte à 265 milliards de dollars, ce qui représente après conversion, à peine 5% du capital de GE... pour 100% des actions d'alstom, ce que personne ne possède !!! ET si on se rapporte à environ 30% des parts détenues par Bouygues, ca représenterait au mieux 1,5% de GE. D'une part, rien ne dit que le groupe privé Bouygues soit intéressé, et d'autre part, avec moins de 1,5%, vous ne contrôlez pas grand chose lorsque plusieurs autres actionnaires sont à 4% !!
a écrit le 24/04/2014 à 10:07 :
Les édiles gouvernementales détestent les riches français mais ne rechignent pas à céder notre patrimoine à des fonds étrangers. Célèbres vignobles, demeures luxueuses, entreprises de qualité, le CAC 40 est possédé au niveau de 40% par des fonds américains qui saignent les salariés et les sous-traitants. Bientôt les entreprises françaises auront disparu. L'Europe et donc la France devient le 51ème État de l'Union
Réponse de le 24/04/2014 à 10:36 :
C'est pourquoi l'Oncle Sam veut annexe l'Ukraine. Il pourra y déployer ses antennes pour espionner encore mieux le grand voisin.
Réponse de le 24/04/2014 à 10:49 :
Les états baltes, la Pologne, la Roumanie et la Turquie étant déjà dans l'OTAN, les US sont déjà présent aux frontières russes, et n'ont certainement pas attendu que l'Ukraine soit au bord de l'explosion pour surveiller la Russie !!!
Faut pas chercher n'importe quel prétexte pour tenter de justifier une intervention poutinienne !!!
a écrit le 24/04/2014 à 10:04 :
Arnaud au secours !!! Et ça continu encore et encore, ce n'est que le début.
Aux armes citoyens, formons nos bataillons.
Hors de question d'avoir des TGV et autres fleurons industriels devenir étrangers.
a écrit le 24/04/2014 à 9:53 :
Bien sur vendons notre savoir faire et notre technologie à l'etranger
Réponse de le 24/04/2014 à 14:37 :
C'est nécessaire pour développer une technologie de pointe! Comment voulez-vous conserver une longueur d'avance sur vos concurrents autrement?
a écrit le 24/04/2014 à 9:52 :
Encore une de nos entreprises qui risquent de disparaître. Combien va-t-il nous en rester après la politique démentielle d'hypertaxation ?
a écrit le 24/04/2014 à 9:10 :
Il est hors de question de céder aux américains un des fleurons de notre industrie, présent partout dans le monde et détenteurs de technologies de pointe dans de nombreux domaines (signalisation, trains à grande vitesse, générateurs de vapeur pour centrales nucléaires, turbines, grids, etc.)
Réponse de le 24/04/2014 à 10:07 :
Vous oublier juste une choses, un groupe appartient a ses acionnaires, ou devrai-je dire les salauds d'actionnaires. Comme il n'y a plus d'actyionnaires privés francais.. Pourquoi prendre le risque et se faire sucer sur les dividendes. Il reste l'état comme actionnaire, qui est le PLUS TERRIBLE des actionnaires. Qui exige un dividende plus gros que les revenus, certainement pas les vrais actionnaires, mais l'état... CF ORANGE / GDF... Donc si vous voulez suaver Alsthom, pas le choix, il faut le laisser partir.. Sinon l'état le coulera...
Réponse de le 24/04/2014 à 12:18 :
Votre "fleuron" de l'industrie coûte un pognon monstre aux français car subventionné par les marchés publiques!
Réponse de le 24/04/2014 à 13:05 :
Alstom ne réalise que 10% de son chiffre d'affaires en France, donc votre remarque (Michel) est idiote. D'autant plus que le groupe emploie des milliers de personnes dans le pays et soutient l'activité de centaines de sous-traitants. Donc il rapporte beaucoup à la France.
Réponse de le 24/04/2014 à 14:23 :
@Pierre

Et quand le carnet de commandes étrangères est vide à 100 % qui finance Alstom à votre avis?
Réponse de le 28/04/2014 à 15:00 :
pourquoi parlez-vous d'un carnet de commande vide? ça ne semble pas être le cas. Au contraire, il y a m^me des commandes records dans le domaine de l’énergie renouvelable. Les chiffres sont sur le site de Alsthom

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :