Areva : la Cour des comptes dresse un bilan au vitriol des années Lauvergeon

 |   |  347  mots
Anne Lauvergeon a dirigé Areva de 2001 à 2011. (Photo Reuters)
Anne Lauvergeon a dirigé Areva de 2001 à 2011. (Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
Dans un Inventaire sans concession, les "Sages" de la rue Cambon critiquent le système de gouvernance du groupe dont Anne Lauvergeon a présidé le directoire pendant 10 ans. Outre l'affaire Uramin, c'est la personnalité de la dirigeante qui est critiquée.

"Atomic Anne" en prend pour son grade. Dans un rapport préliminaire, la Cour des Comptes critique sévèrement la gestion d'Areva à l'époque où Anne Lauvergeon dirigeait l'entreprise, entre 2001 et 2011. Des extraits de ce rapport ont été publiés ce mardi par Les Echos

Uramin: des défauts de surveillance pointés

Celui-ci s'attarde notamment sur l'affaire Uramin. A ce sujet, les conclusions de la Cour des comptes attendues à la fin du mois risquent de se révéler explosives. "Celles-ci laissent apparaître des fautes individuelles ou des manquements, ne serait-ce que des défauts de surveillance, voire de la dissimulation", écrivent les rapporteurs. D'ailleurs des éléments ont été communiqué début mai au parquet de Paris à propos de l'achat de cette société minière canadienne qui détenait des gisements d'uranium en Afrique.

Un question de personnalité

Plus largement, les Sages de la rue Cambon attribuent certaines difficultés du groupe à "la forte personnalité de la présidente du directoire". Ils lui reprochent notamment une trop forte concentration des pouvoirs, une rémunération injustifiée... Ainsi, ils blâment la direction du groupe de lui avoir accordé des augmentations de salaires bien plus élevées que pour le reste des patron du CAC 40 au cours de son deuxième mandat et ce, alors que la gestion de l'entreprise laissait à désirer. Ils écrivent ainsi:

La découverte tardive de dossiers dont la mauvaise gestion coûte aujourd'hui très cher au groupe amène à critiquer une telle progression, fondée pour une large part sur des taux de réussite faussement précis.

Problème de gouvernance

Plus que le caractère d'Anne Lauvergeon, qui elle-même se défend en affirmant qu'il fallait à Areva une "personnalité forte et dynamique", c'est le système de gouvernance du groupe lui-même qui serait dépassé selon la Cour des comptes. Il attribue ainsi en grande partie le fiasco de l'EPR Finlandais OL3 - 3 milliards d'euros de pertes pour Areva - au fait que seul son directoire ait pu signer le contrat. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2014 à 19:12 :
C'est DSK, ministre de l'économie qui a nommé Anne Lauvergeon, PDG du groupe Cogema, probablement séduit par le slogan du groupe : "nous n'avons rien à vous cacher!"
a écrit le 13/05/2014 à 18:37 :
Quand on arrêtera de nommer des politiciens a la tête des entreprises ça ira mieux
Il suffisait de lire les problèmes qu elle a eu en Finlande et a flamenville lepour voir qu'elle devait être virer
Aucune entreprise normale ne l aurait garder avec de t elle erreur
a écrit le 13/05/2014 à 18:33 :
La guerre entre le corps des mines et l'inspection des finances, ajouter le machisme parisien et la jalousie de ceux qui n'ont jamais posé leur cul dans un fauteuil de PDG,...
a écrit le 13/05/2014 à 16:41 :
Elle aurait été nommée administratrice d'une grande compagnie minière. Certains disent même que c'est grâce à sa capacité à creuser des trous....
a écrit le 13/05/2014 à 14:30 :
Et non Madame LAUVERGEON n'est pas une énarque, n'en déplaise aux grincheux de tous poils, c'est une X avec de plus une agrégation de sciences physiques de ENS, elle est pourtant la seul femme qui ai hisser l'industrie nucléaire Française au rang de multinationale son opposition avec Sarkozy est de notoriété publique puisqu'il voulait la remplacer par Proglio son grand copain, elle a été remplacée par son directeur adjoint qui mène la même politique q'elle c'est a dire une politique d'entreprise tournée vers le développement internationale, "les soit disant sages" doivent certainement avoir quelques épines sous les fesses dans leurs fauteuils qu'ils n'ont sûrement pas mérités vu leurs états de service!!!!
Réponse de le 13/05/2014 à 14:44 :
vous etes vous demandé pourquoi HOLLANDE ne l'a pas fait entrer au gouvernement lors du remaniement ? peut etre n'est elle pas aussi magnifique que vous le pensez , non ?
Réponse de le 13/05/2014 à 16:53 :
Sarkozy aurait pu faire un grand champion de l'énergie mais ne l'a pas fait en raison justement de son amitié avec Proglio idiotement critiquée . C'est en fait bien dommage qu'il ce soit laisser intimider par l'opposition d'alors
a écrit le 13/05/2014 à 14:23 :
quand mme allait chercher ses moutards à la sortie de l'école il ne faut pas s'étonner ^_^
Réponse de le 13/05/2014 à 14:31 :
pourquoi, ça lui était interdit d'avoir une vie de famille?
a écrit le 13/05/2014 à 13:37 :
Toujours facile de critiquer a posteriori en étant assis sur des fauteuils très bien rémunérés et sans risques...tout çà parce que l'on a réussi un concours (ena ) il y a des lustres en bachotant...et on appelle ça "des sages ?!"
a écrit le 13/05/2014 à 13:21 :
Mines ou pas, elle a fait une carrière plus politique qu'autre chose. N'aurait jamais dû accéder au poste de PDG. Mais comme elle est choisie par des gens qui ne devraient jamais être ministre ou président....
Réponse de le 13/05/2014 à 13:37 :
Elle a faillit entrer au gouvernement François l emmène en voyage régulièrement
Et elle est copain copain avec sapin mosco et compagnie
On est mal barre !!
a écrit le 13/05/2014 à 13:12 :
Tous le monde a vu son arrogance !!
On aurait dû la virer depuis le début des soucis en Finlande
Elle est dans la ligne des sturuck et compagnie les fossoyeurs de notre industrie
a écrit le 13/05/2014 à 12:58 :
Il y a longtemps que cette "entreprise" aurait due être privatisée.
Les pertes seraient pour les actionnaires et pas pour le contribuable et pour l'Etat ne pas être tributaire d'une seule filiaire énergétique dans le nucléaire (Le Thorium l'atome vert).
Réponse de le 13/05/2014 à 14:31 :
et si on privatisait l'assemblée nationale, le sénat et tous ces ministères bourrés d'incapables, qui ne pensent pas au pays mais simplement à être réélus au prochain scrutin ?... Marre des copinages qui ne font que nous enfoncer... au sens propre et au sens pas propre...
a écrit le 13/05/2014 à 12:35 :
Je suis surpris que l'Etat, qui avait un représentant au CA, se plaigne aujourd'hui, après avoir tout voté avec Lauvergeon à l'époque. Il pouvait au minimum ne pas reconduire Lauvergeon pour un deuxième mandat.
a écrit le 13/05/2014 à 11:44 :
on préfère accuser le cheval , plutot que la charrette qui coince , est on sur que ce soit elle , ou l actionnariat qui a pomper tout le frics .je ne suis pas pour les riches mais ne la jeter pas en pâture aux chiens. ensuite la cour des compte devrait s occuper de certains qui mange la cagnote de l état
a écrit le 13/05/2014 à 11:38 :
Françoise Giroud disait il y a 30 ans ""La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente."....
Réponse de le 13/05/2014 à 12:59 :
C'est donc le cas.
Réponse de le 13/05/2014 à 15:36 :
j'ajouterai aussi pour paraphraser Clémenceau, l'industrie et le nucléaire sont trop sérieux pour les confier à des politiques, cqfd.
Réponse de le 13/05/2014 à 17:11 :
Clémenceau et le nucléaire !!
a écrit le 13/05/2014 à 11:37 :
Je n'aime pas Anna Lauvergeon, mais elle est Agrégée de science et Ingénieur des Mines, pas Enarque. Quand on critique, il faut être factuel, d'autant que cela n'enlève rien à sa médiocrité. Cordialement.
a écrit le 13/05/2014 à 11:20 :
il a fallu attendre 2014 pour s'en rendre compte...
a écrit le 13/05/2014 à 11:14 :
elle a réussi à acheter les mines de l'uranium nigérien en écartant les concurents chinois. Il faut la remercier!!! Mais alors à quel prix???????????????
a écrit le 13/05/2014 à 11:01 :
bah ! le vitriol est tout aussi dangereux que l'uranium ...........surtout enrichi lui aussi .
a écrit le 13/05/2014 à 10:41 :
C'est odieux de vous lire, tant d'hommes sont malhonnêtes et diplômés de rien si ce n'est de leur culot, s'octroyant des salaires bien plus injustifiés et dotés d'un comportement toujours plus inacceptable, à croire que cela relève d'un concours de la muflerie. Soit dit en passant, les fautes d'orthographes de votre article reflètent-elles le niveau intellectuel des hommes d'aujourd'hui ?
Réponse de le 13/05/2014 à 11:16 :
Un brin revancharde quand même non ? Qu'y pouvons-nous l'incompétence ne se limite pas à la gent masculine j'en suis navré
Réponse de le 13/05/2014 à 12:57 :
Le bilan de Lauvergeon à la tête d’AREVA a été catastrophique, un non-sens de gestion, une calamité pour une entreprise. Tout comme l’est votre féminisme imbécile pour la société !
a écrit le 13/05/2014 à 10:36 :
Comme quoi dirigeant d'entreprise c'est un métier. Nous ne referons pas ici le procès des énarques qui sont avant tout destinés à la haute fonction publique mais que tous les pouvoirs s'obligent à faire "pantoufler" dans le para public de notre pseudo démocratie et avec les émoluments qui vont avec, bons ou nuls.
a écrit le 13/05/2014 à 10:08 :
N'est-ce point une ENArque ?
a écrit le 13/05/2014 à 9:53 :
Lauvergeon? Je me suis toujours demandé si c'était une femme. En tout cas elle ne leur rend pas service auX femmeS son bilan est 10 fois pire que le pire bilan du technocrate fou à la française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :