Carburants : les prix les plus faibles depuis 2010

 |   |  244  mots
La chute des cours du baril de pétrole n'a été que partiellement répercutée sur les prix à la pompe.
La chute des cours du baril de pétrole n'a été que partiellement répercutée sur les prix à la pompe. (Crédits : reuters.com)
La baisse des cours du pétrole a tiré les prix à la pompe à des plus bas depuis quatre ans. La baisse n'a toutefois pas été entièrement répercutée en raison de la hausse du dollar notamment.

Ce sont, cette fois, des chiffres officiels. Les prix du carburant ont baissé à des niveaux record d'après les données livrées lundi par le ministère de l'Ecologie et de l'Energie.

Le prix du litre de diesel était de 1,1008 euro la semaine dernière en moyenne, soit 23,8 centimes de moins qu'en début d'année. Le sans plomb 95 était vendu 1,2818 euro, et le sans plomb 98 coûtait 1,3504 euro la semaine dernière. Il s'agit de niveaux jamais vu depuis février 2010.

Cette chute du prix des carburants est pour une grande  partie la conséquence de la chute des cours du pétrole. Le baril de brent a été divisé par deux depuis son pic de juin. Il s'échange actuellement autour de 60 dollars, alors qu'il avait atteint les 113 dollars six mois auparavant.

Hausse du dollar et taxes tempèrent la baisse du brut à la pompe

La répercussion de la baisse du cours du baril est partielle en raison notamment de la hausse du dollar qui renchérit la facture d'importation du brut. Il faut également compter sur les taxes. Celles-ci devraient d'ailleurs augmenter à partir du 1er janvier. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur le gazole augmentera de 2 centimes. Il faudra y ajouter la contribution climat énergie, souvent appelée "taxe carbone", qui engendrera une augmentation supplémentaire de 2 centimes le litre pour le gazole et d'environ 1,8 centime pour l'essence sans plomb (hors TVA).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2014 à 12:26 :
La ce sont les pétroliers qui se gavent, sinon le gasole serait à 98 cmes, et moi avec mon investissement au gpl, je l'ai dans l'os, le prix n'a pas bougé.
Donc je serais gagnant à revenir au mazout, mais quand on a goûté au silence, l'absence d'odeur, les reprises en dépassement, l'autonomie avec l'essence, ça calme.
a écrit le 30/12/2014 à 10:49 :
Le prix du pétrole est faible mais l'état qui parle toujours des pétroliers se met dans la poche plus de 70% du prix du carburant via LES taxes qui correspond pour lui à un revenu net.
Et il continue à les augmenter.
Alors ? le carburant est cher ? OUI A CAUSE DE L'ETAT MAIS PAS A CAUSE DES PETROLIERS. En Arabie Saoudite le carburant coute 0,10€ le litre !!!
a écrit le 30/12/2014 à 9:29 :
Encore un petit effort et des que le diesel est a 1 € , je reprends ma voiture pour aller travailler en ville
a écrit le 29/12/2014 à 22:07 :
Si le pétrole et les produits raffinés étaient gratuits, l'essence serait à, au moins, 0,72€/L (si on ne compte pas le transport ni les quelques centimes que les départements encaissent sur chaque litre). TICPE = 0,6€/L plus la TVA à 20%. C'est donc le prix mini jamais atteignable (la TICPE est fixe, rapporte au prorata des volumes vendus, quelqu'en soit le prix).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :