Charleville-Mézières : plus de 3.000 logements chauffés grâce à neuf fours de PSA

 |   |  640  mots
Un défi technique. Il a fallu transformer neuf sources d'énergie en une seule, intégrer les équipements au site sans gêner la production 24 heures sur 24, raccorder l'usine à un réseau relativement éloigné.
Un défi technique. Il a fallu "transformer neuf sources d'énergie en une seule", intégrer les équipements au site sans gêner la production 24 heures sur 24, raccorder l'usine à un réseau relativement éloigné. (Crédits : DR)
Dalkia récupère l'énergie fatale d'une usine, ce qui permet de verdir un des réseaux de chaleur de la ville de Charleville-Mézières (Ardennes).

C'est l'histoire d'un « projet exemplaire au coeur du territoire », selon Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia. La filiale d'EDF spécialisée dans les énergies renouvelables et de récupération a mis en service début janvier un projet mûri depuis 2015. Pour alimenter le réseau de chaleur du quartier de La Citadelle dans la ville de Charleville-Mézières (Ardennes), elle est parvenue à utiliser l'énergie, jusqu'à présent gaspillée, émise par neuf fours de l'usine locale de PSA. Une déperdition qui représentait un tiers de la puissance du gaz utilisé.

Grâce à un échangeur qui réduit la température des fumées de 300 °C à 100 °C, 28 GWh d'énergie vont être récupérés chaque année, calcule Dalkia. Ils permettront d'éviter l'émission de 7.000 tonnes de CO2, tout en assurant, avec l'appui d'une petite chaufferie biomasse, 100% des besoins du réseau l'été et 60% l'hiver - le reste étant assuré par une centrale de cogénération et des chaudières au gaz d'appoint. L'investissement, de plus de 9 millions d'euros, a bénéficié d'un apport du fonds chaleur de l'Ademe de 4 millions d'euros.

Un verdissement du réseau

L'idée de valoriser l'énergie fatale de l'usine de PSA avait déjà surgi dans le cadre d'un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2019 à 9:06 :
L'économie de demain si les actionnaires milliardaires arrêtaient d’investir sur le gaspillage et la pollution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :