Climat : le nucléaire restera utile à condition d'innover, estime l'AIE

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
Le nucléaire a l'avantage d'émettre très peu de CO2 mais ses détracteurs soulignent les défis posés par la gestion des déchets, les risques d'accident ou les coûts élevés associés à cette industrie.
Le nucléaire a l'avantage d'émettre très peu de CO2 mais ses détracteurs soulignent les défis posés par la gestion des déchets, les risques d'accident ou les coûts élevés associés à cette industrie. (Crédits : Reuters)
"Je crois que le nucléaire a un rôle aujourd'hui, et si l'industrie nucléaire continue d'innover avec des nouvelles technologies elle aura clairement un rôle à l'avenir", a déclaré ce mardi Fatih Birol, le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Le nucléaire a un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique et restera une source d'énergie utile si le secteur continue d'innover, a jugé ce mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Le défi que nous avons devant nous est tellement énorme: nous devons rapidement décarboner notre système énergétique et cela doit se faire dans les 10 à 20 prochaines années", a déclaré Fatih Birol, le directeur exécutif de l'AIE.

"C'est pourquoi il est extrêmement important que nous utilisions toutes les technologies propres disponibles", a-t-il jugé lors d'une intervention aux "Electric Days", un événement organisé par EDF, grand producteur d'électricité d'origine nucléaire notamment.

Lire aussi : Stockage des renouvelables : EDF parie sur la puissante technologie de PowerUp

"Nous disposons du solaire, de l'éolien, de l'hydro, du nucléaire et de l'efficacité énergétique. Et aujourd'hui le nucléaire est la seconde source d'électricité propre à travers le monde", a-t-il dit.

Quelle place pour le nucléaire aux côtés des autres énergies ?

Le nucléaire a en effet l'avantage d'émettre très peu de CO2. Ses détracteurs soulignent toutefois les défis posés par la gestion des déchets, les risques d'accident ou les coûts élevés associés à cette industrie.

Lire aussi : Les déchets nucléaires, un problème qu'aucun pays n'a encore résolu

Le nucléaire "produit une électricité propre sans interruption" et peut ainsi aider à "soutenir" les énergies solaire et éolienne, a fait valoir M. Birol.

Le patron de l'AIE, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique, a aussi souligné l'importance d'innover pour développer de nouvelles formes d'énergies respectueuses de l'environnement.

"Donc je crois que le nucléaire a un rôle aujourd'hui, et si l'industrie nucléaire continue d'innover avec des nouvelles technologies elle aura clairement un rôle à l'avenir", a-t-il conclu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2020 à 9:26 :
En l'état, elle est donc inutile estime l'AIE
a écrit le 01/12/2020 à 12:27 :
Et quand on voit que les soldats du nucléaire ignorent totalement la catastrophe à Fukushima qui depuis 2011 dégueule sa radioactivité, on peut se demander s'il est bien raisonnable de conserver les mêmes acteurs, il serait indispensable de faire un bon ménage parmi les décideurs de celui-ci voir mieux, les licencier et ne laisser que les ingénieurs et autres productifs pour s'occuper de cette activité dans laquelle la cupidité n'a pas à y mettre le nez.

je suis bien d'accord avec vous mais on part de vraiment très loin et si on ne leur met pas leur aberration sous leur nez ils ne changeront jamais, le nucléaire et l'agro-industrie étant deux activités staliniennes s'il en est.
Réponse de le 01/12/2020 à 14:55 :
Actuellement, 40% des émissions de GES sont dues a des centrales au gaz et au charbon. Pour tenir un engagement de +2degC, il faudrait une baisse des émissions mondiales de 5% par an. Pour comparaison, le covid a fait 5% de réduction en 2020. Il faudrait donc cumuler un autre covid supplémentaire chaque année pendant 20 ans, pour un total de l'effet de 20 covid en même temps dans 20 ans. L'énergie nucléaire présente un risque et des défis industriels importants, c'est vrai. Mais on a quand meme le choix entre prendre ce risque ou bien laisser la planète se réchauffer à un point où la vie humaine à l'equateur sera impossible. Oui oui, il sera juste impossible de vivre sans hyperthermie sur l'equateur. Pour rappel, 200 millions de personnes vivent en indonésie qui s'électrifie à 90% par du charbon, gaz et pétrole. Honnétement, je préfère y batir demain une dizaine de réacteurs dont la techno est déjà dispo, et esperer que ces gens puissent survivre à ces lattitudes, plutot que de tourner en rond en esperant une technologie qui n'est pas encore tout à fait mature pour stabiliser un réseau électrique 24h/365j. Vous avez raison que le nuc n'est pas la meilleure option, mais avons nous d'autres choix à disposition à très court terme que de miser sur toutes les technos décarbonnées en même temps (éolien, photo, hydro, nuc, réduction)? Parce que le très court terme, c'est ajouter l'effet d'un autre covid supplémentaire dès 2021.
Réponse de le 01/12/2020 à 15:18 :
Simple calcul. La pologne produit 78% de son électricité par du charbon. En y batissant uniquement 8 centrales nucléaires comme celle de Chinon, dont la techno date des années 1980, on s'économise direct 250 Mt de CO2, soit 1% des émissions mondiales. Alors c'est sur qu'on aura des déchets nucléaires à gérer, c'est sur qu'à moyen terme on devra les remplacer par une nouvelle technologie plus propre et qui nous évitera des déchets et des risques radioactifs majeurs, mais nous ne devons pas oublier que l'urgence, c'est la simple possibilité de vivre à l'équateur d'ici à 2100 (soit 30% de la pop mondiale).
Réponse de le 01/12/2020 à 15:43 :
Avec 64 réacteurs nucléaires sur notre tout petit pays je préfère que le secteur continue de vivre mais j'insiste et ton intervention n'est pas rassurante parce que j'ai pas vraiment l'impression que tu m'ais bien écouté, ou trop bien certainement,mais sans remettre en question la direction de cette filière qui a été capable d'envisager de construire des centrales nucléaires avec des cuves défectueuses quand même hein, il fallait déjà qu'auparavant cela ai bien dégénéré tout ça, un truc défectueux sur une centrale nucléaire à part dans les Simpsons et donc encore une fois Homere qui devait avoir faim ou soif je vois pas... , devrait être la priorité des priorités, si c'est pour continuer dans les mêmes conditions de fous furieux ils vont tous nous faire sauter.

L'energie nucléaire oui mais vraiment propre, dedans comme dehors svp, c'est lié, merci.
Réponse de le 01/12/2020 à 18:30 :
Mon commentaire ne dit nulle part qu'il est nécessaire de faire des cuves corrodées. Ni qu'il faut que ce soit avec des fuites et dangereux, et tout polluer ou risquer l'explosion. Je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas apprendre de Fukushima et autres évènements majeurs, y compris ceux qui se sont déroulés sur notre territoire. Je ne dis pas non plus que cette forme d'énergie est la meilleure. Elle repose sur un phénomène physique ayant un potentiel de préjudice pour l'être humain qui est extrêmement important. Or par définition, l'homme et ses ouvrages ne sont pas garantis à 100% d'être fiable, car l'homme a une ame corruptible par l'argent, l'amour, la religion, la politique, la paresse, l'idiotie... Ce que je dis juste, c'est que je pense qu'on n'a malheureusement pas le choix de se reposer aussi sur cette techno pour éviter un autre phénomène physique qui est encore plus préjudiciable pour l'homme car nous n'avons aucun contrôle dessus. Ce qui a été émis depuis 1800 dans l'atm va avoir un effet pendant des milliers d'années. Et nous ne pouvons pas, à la différence de Fukushima ou de Tchernobyl, utilisez notre savoir pour en amoindrir les effets et les rendre moins préjudiciables. Dans le cas des GES, on ne peut pas revenir en arrière ou en amoindrir les effets.
Réponse de le 01/12/2020 à 19:40 :
Non mais votre commentaire ne parlait pas de la corruption qui a participé à l'explosion des GES puisque le nucléaire n'a de loin absolument pas tenu ses promesses car les dirigeants, les responsables, les chefs, la hiérarchie a complètement failli donc soit on les change soit on les enlève.

Et si on doit continuer avec les mêmes guignols dans ce cas là faut tout arrêter car c'est bien trop dangereux. C'est toujours le même problème, mettez des incompétents à la tête d'un phénomène solide et ils vont tout détruire, mettes des gens compétents dans une institution en chute libre et ils la redresseront.

Donc non, pas le nucléaire à n'importe quel prix, merci.
Réponse de le 03/12/2020 à 9:36 :
Bien plus que d'accord avec vous. Les nucleocrates se servent des GES comme si le nucléaire était le seul à pouvoir les éviter. Par exemple la Belgique dont le mix est composé de 60% de nucléaire est le 15e pays producteur de GES par habitant car pour palier les arrêts permanents des réacteurs en carafe, les centrales à gaz vont bon train.
En France ce n'est pas beaucoup mieux elles sont au max de leur possibilité et on a même rallumé le charbon. La fiabilité des réacteurs nucléaire est en cause, Golfech s'arrête on ne sait pas pourquoi sauf que c'est pour un oui pour un non. Les deux de Flamenville sont en carafe depuis un an pour l'un et deux ans pour l'autre.... Une Berezinae ce nucléaire dont ils sont so fiers

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :