EDF inaugure son plus grand parc photovoltaïque en plein désert chilien

 |   |  566  mots
Le nouveau champ de panneaux solaire est capable d'alimenter plus de 190.000 foyers en électricité.
Le nouveau champ de panneaux solaire est capable d'alimenter plus de 190.000 foyers en électricité. (Crédits : EDF)
EDF a annoncé la mise en service de son plus grand parc solaire au monde dans le désert d’Atacama au nord du Chili. Le groupe français multiplie les projets relatifs aux énergies renouvelables dans ce pays qui offre des conditions climatiques propices à ce type d'installation.

EDF poursuit ses projets dans le renouvelable. Autrefois convoité pour les richesses de son sous-sol, le désert d'Atacama situé à 1.700 mètres d'altitude accueille un champ de panneaux solaires qui devrait permettre au Chili d'assurer sa transition énergétique. Le gouvernement chilien s'est en effet engagé à produire 20% d'électricité issue des énergies renouvelables d'ici 2025. Et d'ici 2050, l'objectif est d'arriver à 70% de l'électricité d'origine éolienne ou solaire. Le pays pourrait ainsi renforcer son indépendance énergétique dans les années à venir.

La centrale la plus puissante du groupe

L'installation photovoltaïque de Boléro récemment inaugurée par EDF est équipée de 475.000 panneaux solaires et s'étend sur plus de 500 hectares, ce qui correspond à la surface de plus de 700 terrains de football. Selon le communiqué d'EDF, le désert d'Atacama bénéficierait du plus important niveau de radiation solaire au monde et demeure une zone venteuse qui permet un meilleur refroidissement des installations.

Avec une puissance délivrée de plus de 146 mégawatts, cette centrale devrait être capable d'alimenter plus de 191.000 foyers en électricité. Elle est co-détenue à part égales par EDF Energies Nouvelles et la maison de commerce japonaise Marubeni. Le projet a nécessité un investissement de plus de 300 millions d'euros.

L'électricien en a profité pour annoncer la construction d'un projet solaire d'une puissance de 115 mégawatts situé au nord de Santiago. Cette structure est détenue à parité par EDF Energies Nouvellles et Andes Mining Energy (AME), une firme chilienne spécialisée dans le secteur des énergies renouvelables. Le projet solaire va bénéficier d'un contrat d'achat de l'électricité avec une vingtaine de distributeurs pendant quinze ans pour une partie de sa production. Le reste de l'électricité produite sera vendu sur le marché.

EDF investit également dans l'éolien

Le spécialiste de l'électricité a également annoncé la construction d'une centrale éolienne dans le nord du Chili. La mise en service de cette installation est prévue au cours du premier semestre 2017. Le projet de Labo Leones 1 doté d'une puissance de 115 MW est constitué de 55 turbines de 2,1 MW de capacité unitaire. Il est détenu à parts égales par EDF Energies Nouvelles et le spécialiste espagnol des énergies renouvelables, Ibereolica.

Une surproduction problématique

EDF n'est pas le seul énergéticien à s'intéresser au désert chilien pour ses conditions favorables d'ensoleillement. Bien d'autres firmes ont multiplié les projets comme la société Solairedirect, filiale d'Engie fortement implantée au Chili. Mais la présence importante de ce type d'infrastructure a entraîné une surproduction d'électricité qui a fait baisser son prix.

Le prix du kilowatt n'a pas arrêté de diminuer pour atteindre 60 dollars alors que le coût de production s'élève à 70 euros comme le rappelle un récent article de FranceTVinfo. Résultat, l'électricité solaire a été bradée dans un premier temps, puis offerte pendant 192 jours en 2015. Un responsable d'une unité de production du groupe espagnol Acciona a ainsi déclaré que "les investisseurs perdent de l'argent [...] La croissance a été désordonnée. Il ne peut pas y'avoir autant de promoteurs au même endroit."  Malgré la concentration d'un tel nombre d'acteurs des énergies renouvelables au même endroit, cela n'a pas découragé l'énergéticien français d'investir dans de grands projets. Mais cela pourrait lui poser des difficultés dans les mois à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2016 à 1:20 :
Et en France il font du nucléaire qui va nous endetter à vie!!
a écrit le 22/12/2016 à 12:34 :
Il s'agit du projet Cabo Leones et non pas "Labo Leones".
a écrit le 21/12/2016 à 11:08 :
"La croissance a été désordonnée. Il ne peut pas y'avoir autant de promoteurs au même endroit."

Bref l'esprit de compétition c'est pour les salariés pas pour les possédants. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais donc, pitoyable système de dégénérés.

Désolé les gars mais c'est quand même une bonne nouvelle pour le consommateur que le prix de l’électricité baisse hein...

Le consommateur !? Vous voyez ce que c'est ? Ça vous dit quelque chose au moins ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :