Energies renouvelables : la France encore loin de ses objectifs

 |   |  427  mots
Au 30 juin 2015, le parc éolien terrestre représentait une capacité de 9.800 mégawatts pour un objectif de 19.000 mégawatts dans cinq ans.
Au 30 juin 2015, le parc éolien terrestre représentait une capacité de 9.800 mégawatts pour un objectif de 19.000 mégawatts dans cinq ans. (Crédits : Décideurs en région)
A quelques semaines de la COP 21, la France affiche un retard en matière d'énergies renouvelables qui ne représentent que 20% de la consommation d'électricité du pays, bien loin de l'objectif des 40% affiché pour 2030.

Le rythme actuel de développement de l'éolien en France n'est pas suffisant pour que cette énergie atteigne les objectifs fixés d'ici 2020, selon le Panorama de l'électricité renouvelable publié lundi 12 octobre par les gestionnaires du réseau du transport d'électricité (RTE), Erdf et l'ADEef (l'association des distributeurs d'électricité en France) avec le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Au 30 juin 2015, le parc éolien terrestre représentait une capacité de 9.800 mégawatts pour un objectif de 19.000 mégawatts dans cinq ans, détaille ce panorama, qui constate que "le rythme actuel de raccordement ne parait pas suffisant".

Or à ce jour, un peu moins de 7.300 MW sont en attente de raccordement sur le réseau électrique, ultime étape avant leur mise en service.

La lenteur de développement des projets et l'incertitude juridique autour du tarifs de rachat bonifié auquel les producteurs vendent l'électricité verte à EDF pénalisent le secteur.

Des objectifs revus à la hausse pour le solaire

A l'inverse, le solaire a connu un développement qui a poussé le gouvernement à revoir à la hausse cet été l'objectif initialement fixé à 5.400 MW. Désormais, la France vise 8.000 MW, pour un parc actuel de 5.700 MW et 1.880 MW en attente de raccordement.

De même, le panorama note que l'hydroélectricité est déjà quasiment au niveau prévu dans cinq ans, proche des 30.000 mégawatts.

Globalement, si on considère le parc actuel et les projets en attente de raccordement, la France aura atteint 95,5% de son objectif global pour 2020, selon les chiffres de ce panorama.

Moins de 20% de la consommation en 2014

Au 30 juin, la France (hors outre-mer) disposait de 42.600 MW de capacités électriques renouvelables installées (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse), qui ont assuré 19,3% de la consommation de courant du pays entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin dernier. L'énergie éolienne ne couvre que 3,7% de la consommation électrique française.

Dans un rapport publié en septembre, l'ONG Greenpeace déplore le retard économique de la France dans les énergies renouvelables, par rapport à la concurrence internationale. Le pays présente également une véritable anomalie industrielle par rapport à son savoir-faire due, entre autres, au choix du tout-nucléaire en France.

La loi sur la transition énergétique adoptée cet été a fixé de nouveaux objectifs en matière d'énergies renouvelables. Elles devront couvrir en 2030 40% de la consommation d'électricité (et 32% en 2020).

Les objectifs par source d'énergie renouvelable doivent être précisés dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie encore en discussions entre le gouvernement et les acteurs du secteur.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2015 à 19:31 :
La question se pose l'éolien est-il une grande escroquerie dans le style de la consommation des véhicules c'est à dire une production théorique bien loin de la réalité??? Les énergies renouvelables sont un boulet pour le contribuable et le client EDF pour le seul plaisir financier des exploitants qui eux se gavent sans aucun risque. Il est clair que les énergies renouvelables telles qu'elles sont mises en place à ce jour seront le grand scandale de ces prochaines années et nous verrons une nouvelle fois que le politique a validé les lobbies au détriment du contribuable et d'une véritable politique d'énergie renouvelable et propre.
Réponse de le 13/10/2015 à 21:47 :
L'éolien est aussi un boulet pour ceux qui vivent à côté. Imaginez le tic tac d'une horloge au dessus du lit. Quand vous vous fixez dessus vous lui faite passer par la fenêtre... et bien là c'est un vouou, vouou qui passe tous aussi régulièrement... Et là pas possible de l'arrêter...
a écrit le 13/10/2015 à 16:16 :
Vu l'autre article sur Colas et son nouveau panneau solaire integre a la route, le probleme est resolu, non. On va meme etre en exces!!!
En France, on a pas de petrole, mais on a des idees!!!
Allez les Verts!
a écrit le 13/10/2015 à 13:23 :
C'est sûr qu'entre le pognon qu'on a mis dans le diesel d'un coté et dans l'EPR de Flammanville de l'autre, et vu la mouise financière dans laquelle on est, il ne doit plus rester grand-chose pour les énergies renouvelables :-) ! [remarques par rapport aux commentaires déjà présents : il n'y a pas que le solaire et l'éolien qui sont des E.R. !]
a écrit le 13/10/2015 à 11:09 :
Les éoliennes ne s'implantent pas car les verts locales n'en veulent tout simplement pas. Ni les riverains d'ailleurs. Vu les procès en court, les usines d'éoliennes n'ouvriront pas où seront plus petite que prévu initialement. le marché va passer sous le nez des français.
Réponse de le 13/10/2015 à 16:22 :
apprenez à calculer : les eoliennes rapportent plus aux constructeurs qu'aux citoyens!!! quand au pseudo bénéfice écologique on est loin de la panacée voilà pourquoi de moins en moins de gens les acceptent et donc si cela plante c'est une excellente nouvelle pour la planète et les oiseaux qui meurent en masse!! car si les hommes ne veulent pas des éoliennes les oiseaux non plus!!!
Réponse de le 13/10/2015 à 21:50 :
Jusqu'à preuve du contraire les riverains ont le bruit des pales qui les ennuis tous le temps et paye toujours autant leur facture d'EDF...
a écrit le 13/10/2015 à 10:59 :
je ne comprends pas comment vous arrivez aux 95.5%. Avec le solaire au dessus de l'objectif de (5700-5400)+1880 et l'eolien en retard de :19000-9800-7300, on devrait être en phase avec l'objectif.

ou alors j'ai loupé quelque chose ????
a écrit le 13/10/2015 à 10:11 :
Le solaire devrait être privilégié, les panneaux sont de plus en plus accessibles et performants. L'éolien est aléatoire et inesthétique. Sans compter qu'il faut aussi mettre
le paquet sur l'isolation thermique en acceptant par exemple qu'il n'y ait pas de différence
entre résidences principales ou secondaires. Il suffirait de donner un avantage fiscal plafonné par foyer fiscal.
Réponse de le 13/10/2015 à 11:58 :
Bonjour,

Le problème c'est que le solaire n'est pas une énergie propre. C'est même la pire de toutes.
Je m'explique, les panneaux solaires utilisent plus d'énergie pour leurs créations (destructions de collines entières ou de fonds marins pour les terres rares, des nappes phréatiques pour le silicium, développement d'une surreprésentation des infrastructures de réseau...) que ce que le panneaux rapportera tout au long de sa vie.
de plus, on ne sait pas recycler une bonne partie des panneaux solaires. Donc merci de regarder tout le cycle de vie d'un produit avant d'affirmer péremptoirement que le solaire devrait être privilégié.

rémi
Réponse de le 13/10/2015 à 12:25 :
Parque tu sais comment il faut recycler les déchets nucléaires?
Réponse de le 13/10/2015 à 21:53 :
Le solaire à toujours le problème de "que faire du recyclage" on les fabrique avec l’idée qu'ils sera possible de les recyclé dans les prochaines années sans aucune certitude...
Personnellement je doute qu'il y est une seule solution au problème; en revanche une multitude de petite oui...
a écrit le 13/10/2015 à 9:30 :
vu les prix administres en france, on verra.... en allemagne, les prix de l'electricite, c'est le double a cause du Energiewende
en france c'est interdit de refacturer au consommateur, alors ca risque de rester en evolution lente tres longtemps...
Réponse de le 13/10/2015 à 12:54 :
Le tarif Bleu particulier est a 16 c€/kWh, l'allemand est a 25. Le tarif vert francais est a 9-10 c€/kWh (kWh+taxes+acheminement), son homologue allemand à 12 c€ ... ou est le double ?
Et nous allons attendre la taxe demantelement et la taxe CIGEO pour comparer vraiment .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :