Environnement : Daniel Cohn-Bendit ne succédera pas à Hulot

 |   |  405  mots
Emmanuel Macron et moi avons pris la décision ensemble : c'est une fausse bonne idée, a-t-il dit sur LCI
"Emmanuel Macron et moi avons pris la décision ensemble : c'est une fausse bonne idée", a-t-il dit sur LCI (Crédits : © )
L'ancien député européen, cité parmi les successeurs possibles de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique, a annoncé sa décision dimanche soir.

Ce ne sera pas lui. L'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a annoncé dimanche qu'il ne succéderait pas à Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique.

"Emmanuel Macron et moi avons pris la décision ensemble : c'est une fausse bonne idée", a-t-il dit sur LCI, indiquant qu'il avait eu "une longue discussion avec le président de la République" sur la question de son entrée au gouvernement.

Le gouvernement appelé à un "sursaut"

Approché par l'entourage d'Emmanuel Macron pour remplacer Nicolas Hulot, Daniel Cohn-Bendit venait d'appeler l'exécutif à faire preuve d'une plus grande volonté politique face au défi environnemental, dans une tribune publiée ce matin par le Journal du dimanche  (JDD).

L'ancien ministre de la Transition écologique, qui a annoncé ses démissions mardi sur France Inter, "s'est brisé sur l'iceberg du conservatisme et du court-termisme", a écrit Daniel Cohn-Bendit dans cette tribune, également signée par un autre ancien eurodéputé écologiste, Jean-Paul Besset, l'eurodéputé Pascal Durand et le député LREM proche de Nicolas Hulot Matthieu Orphelin.

"Il appartient à Emmanuel Macron, à son gouvernement, à sa majorité, si les mots et les engagements souscrits ont un sens, de comprendre le message qui leur est adressé par ce départ, de transformer celui-ci en sursaut, de s'en servir comme d'un tremplin pour porter la transformation résolue et bienveillante que le ministre de l'Écologie incarnait", estiment les signataires.

Des "résistances corporatistes enkystées"

"Hulot voulait inscrire des trajectoires irréversibles vers un nouveau monde. À l'expérience, il a estimé ne pas pouvoir y parvenir tant le défi global est colossal, les ambiguïtés gouvernementales sont persistantes, les résistances corporatistes enkystées et les hostilités coalisées", analysent les auteurs de la tribune.

Mais Macron et son équipe "trouveront pour cela (le sursaut, NDLR) de nombreuses ressources dans la société française et européenne", selon Daniel Cohn-Bendit.

Le remplaçant annoncé avant mardi

Un sondage publié le même jour par le JDD, réalisé par l'Ifop, semble d'ailleurs le confirmer: 78% des Français interrogés souhaitent en effet que l'écologie et la protection de l'environnement constituent une priorité dans l'action du gouvernement. Ces pourcentages sont encore plus élevés parmi les  proches du parti socialiste (86%) et les sympathisants de La République en Marche (84%).

Emmanuel Macron a promis qu'il annoncera le nom du remplaçant de Nicolas Hulot avant mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2018 à 9:43 :
Ce personnage est bien où il est. On se souvient de mai 1968 et de l'agitation dans la rue avec lui en tête. Pour quel résultat ? La France peut facilement se passer de cet individu.
a écrit le 03/09/2018 à 20:14 :
Environnement : Daniel Cohn-Bendit ne succédera pas à Hulot

le seul souvenir douloureux, il a foutu le bordel en 68,

l'on ne retient RIEN de Daniel Cohn-Bendit est un INUTILE qui est ruineux parce que totalement improductif.

Inutile d'en dire plus.
a écrit le 03/09/2018 à 17:04 :
La FRANCE marche la tête en bas , comment peut on penser à ce personnage
pour être ministre ?
Hélas si Macron , c’est entretenu avec ce personnage pour lui proposer ce poste
Il faut qu’il démissionne . Je n’ose y penser .
a écrit le 03/09/2018 à 15:01 :
Ce qui l'intéresse c'est les élections , alors les idées cela peu varier jusqu'à Macron, rien que les postes à l'assemblée Européenne , alors la défense de l'environnement c'est le fond de commerce , depuis le temps avec eux , on a pas vu grand chose en sortir .
a écrit le 03/09/2018 à 11:33 :
Il a mené la révolte orange française en mai 68 pour faire partir De Gaulle qui était, je le rappelle, pour une Europe des nations.
Beurk!
a écrit le 03/09/2018 à 10:56 :
Un gauchiste, qui n'a jamais travaillé de sa vie, serait un parfait candidat pour distribué l'argent des autres à ces copains.
Réponse de le 03/09/2018 à 11:20 :
On vous a orienté sur du déclaratif affirmant que DCB était gauchiste et vous l' avez cru ..
Le rôle de M. Cohn-Bendit dans cette petite vidéo nous rappelle que l’ancien « leader de Mai 68 » a toujours servi les mêmes intérêts depuis 43 ans. Rappelons que« Dany le Rouge » [sic] est, parmi bien d’autres choses, l’ancien vice-président du Mouvement Européen France, mouvement dont F Asselineau a déjà rappelé qu’il a été constamment financé par les services secrets américains. La preuve en a été apportée par les documents déclassifiés de l’administration américaine à l’été 2000..

https://www.upr.fr/actualite/france/cohn-bendit-european-young-leader
Réponse de le 03/09/2018 à 17:41 :
Si c'est le même gauchiste que le chanteur Renaud qui soutenait Fillon à la présidentielle, puis Macron, merci.
a écrit le 03/09/2018 à 9:35 :
la voie est libre pour Segolene. Bonne a rien et prete a tout, elle est parfaite pour le poste ! Avec elle pas de risque de demission intempestive et garantie que rien de serieux ne sera fait (par contre beaucoup de brassage de vent devant les cameras). Sego revient !!!
a écrit le 03/09/2018 à 9:16 :
Pour qu'un personnage aussi compromis que dcb refuse ce poste c'est que ce gouvernement et ce président sentent le sapin le hein !
a écrit le 03/09/2018 à 8:25 :
La suffisance de M Bendit dans ses dernières déclaration dépasse l'entendement !
a écrit le 03/09/2018 à 8:21 :
pour une fois ou on ne l'entend pas et qu'il fait une bonne action agir non mais agiter le monde et avoir des parole parfois insensées il sait d'avoir foutu la M.... en 68 et avoir profite du systeme politique allemand et francais depuis montre bien la mentalite du bonhomme
a écrit le 03/09/2018 à 4:58 :
il faudrait un modéré réaliste
Réponse de le 03/09/2018 à 8:59 :
Cela existe-t-il chez les écolos? Je crois qu'il faudrait surtout supprimer ce Ministère, à charge pour les autres d'avoir des administrations davantage tournées vers la durabilité de nos systèmes et pratiques.. un énorme gâchis de moyens, une honte..
a écrit le 03/09/2018 à 0:36 :
Dany le rouge n'a pas caché qu'il y a eu de longs entretiens entre eux deux et n'a pas démenti que Macron pourrait le faire inscrire sur la liste LREM aux élections européennes de 2019.
LREM manque en effet cruellement de personnalités pour entraîner cette liste...

Cohn-Bendit, ou comment passer de la gauche contestataire à la droite financiaire.

Pascal Canfin, qui partagea avec Cohn-Bendit une liste EELV a également refusé le poste...

Ne reste qu'Eva Joly ?

Bon, je le répète mais c'est E Philippe qui va récupérer le titre après que Macron aura échoué à trouver candidat.
a écrit le 02/09/2018 à 21:50 :
Passer de la contestation du matérialisme économique de 1968, au gouvernement le plus obsédé par le fric de la cinquième, on dirait que la vieillesse est un naufrage...

Tenez, je vais tenter un pari sur le prochain ministre de l'écologie.
Je pense que ce sera Edouard Phillipe qui va hériter du titre pour ne pas qu'on crie à l'abandon mais que le ministère sera supprimé.

Les différentes composantes du ministère qui est protéiforme seront renvoyées vers les ministères de l'éducation, la recherche, l'industrie etc etc.
Réponse de le 03/09/2018 à 4:35 :
Ce vieillard concupiscent, n'a jamais bosse. C'est un opportunisme juste bon a palabrer. Le pire de ce que produit le monde politique. Qu'il reste dans l'ombre et ferme sa grande gueule, ca nous fera des vacances.
En 68 du haut des barricades du bd mich, il eructait deja, "nous sommes tous des juifs allemands". Profondeur insondable de vacuite.
Réponse de le 03/09/2018 à 8:30 :
@ matins calmes

Vacuité insondable autant que ronflante....
a écrit le 02/09/2018 à 19:28 :
Les hommes politiques de l áncien monde,
il y avait peu un article sur cet homme du passé qui veut faire faire une autoroute de Castre à Toulouse, destruction de terre agricole, environ 700 ha. Les Politiques du passé de Strasbourg qui veulent faire une autoroute privée , destruction agricole et de reserve naturelle environ 400 ha. Je comprend bien Mr Hulot qui devait se sentir seul avec tous ces bétonneur en chef pour qui seul le béton est leur raison de vivre. A noter que ces autoroutes seront payantes pour le plus grand plaisir des lobbies.
Franchement, bon courage au prochain ministre. Au moins s ´il arrive à stopper la destruction des bois et des paysages autours de Strasbourg, ce sera une petite victoire,
comme l ávait été l´annulation de NDDL et la construction de l áéroport grand comme Orly dans les marais de Bretagne. Pour les pesticides, comme le disait Mr Hulot, la consommation a encore augmenter en 2017, bref ils nous empoisonnent.
Déprimant, ces hommes politiques du passé comme celui de l´agriculture, bon il doit être content, il a eu la tête de Hulot.
a écrit le 02/09/2018 à 19:20 :
Le daltonien apatride qui ne se soucie pas du pays dans lequel il est élu pourvu qu'il soit élu, en bon mercenaire, serait donc ce que les médias imaginent comme ministre de l'Environnement ? Voilà une fonction bien mal traitée, décidément...
a écrit le 02/09/2018 à 17:22 :
Malheureusement les sursauts ne peuvent être que nationaux mais les filets tendues au dessus d'eux par administration de l'UE de Bruxelles les empêchent de prendre de la hauteur! Les nations ne font que; faire semblant d'initiatives pour "tromper" leur population!
a écrit le 02/09/2018 à 16:26 :
Un poste où il faut faire de la figuration, montrer bonne figure, bref un poste de figurant ? Pas seulement.
Le problème avec ce genre de poste c’est qu’il y a beaucoup trop à faire et que paradoxalement les collègues ministres ne vous apportent pas obligatoirement leur soutien, en raison de divergences d’opinion ou d’orientation, d’intérêts, de concurrence,…? Peu importe, puisque tout le monde connait déjà la gravité des problèmes et sait quels freins utiliser, ou quelles solutions apporter. Au choix. cqfd ? Sauf que, ça bloque et que c’est symptomatique, car cela ne semble jamais être le moment de mener les réformes nécessaires.
D’où probablement les termes utilisés de « conservatisme et du court-termisme ». Cette analyse démontre de la clairvoyance, ce qui en ces temps obscurs n’est pas négligeable. Nicolas Hulot en était tout autant doté. Peut être les gaulois sont ils condamnés à sombrer dans l’obscurantisme ? Majoritairement non, puisque le sondage cité dans l’article montre que 78 % des Français sont attachés à la protection de l’environnement. Le contraire eut été inquiétant, et à moins d’être inconscients ou de dangereux fanatiques, l’intérêt de tous est de préserver nos espaces de vie. Il existe malgré tout la tentation d’une solution miraculeuse, qui nous permettrait de mener grand train de vie, de rouler dans de grosses cylindrées et d’engendrer de la pollution. Une sorte de potion magique de la croissance infinie, dont malheureusement plus aucun druide ne connait la formulation. Il y a bien quelques illusionnistes qui font un numéro en lévitation, ils redescendent immanquablement sur terre.
C’est peut être cela la solution, faire du terre à terre. De la technologie et de la science mise au service de l’humain. Pour gaspiller moins, pour vivre mieux, pour préserver la biodiversité,... La définition de l’écologie quoi. Mais apparemment il ne faut pas prononcer ce mot, il parait que c’est à cause de lui que la potion magique n’agit plus.
Chacun ses illusions. Bon courage au successeur de Monsieur Nicolas Hulot.
a écrit le 02/09/2018 à 16:14 :
quelques éléments :
la France est un des pays développés émettant le moins de gaz à effet de serre par habitant, avec Suède et Suisse (World Resources Institute, Eurostat). grâce au nucléaire. et aussi peut-être grâce à des constructeurs auto produisant les véhicules parmi les moins polluants en CO2. par ailleurs, la France est le 1er investisseur dans le Tramway (une trentaine de villes + métro à Rennes), comme le rappelait récemment un article anglais :
https://www.theguardian.com/cities/2018/aug/24/in-praise-of-the-tram-britains-lost-network-and-the-future-of-transport
investissement aussi dans le TGV/train.
la France a la meilleure stratégie bas carbone en Europe pour 2050 (WWF).
France classée 2e sur 180 de l'Environmental Performance Index (Yale University).
France en tête du Food Sustainability Index et 3e du Global Food Security Index (The Economist Intelligence Unit).
Réponse de le 03/09/2018 à 8:35 :
Ben oui, voilà une France qui protège assez efficacement son environnement, et depuis longtemps. Mais il ne faut surtout pas le dire, cela casserait la baraque électoraliste des "écologistes".
a écrit le 02/09/2018 à 14:58 :
Celui là, avec les gamelles qu'il traine aux fesses... ferait mieux de rester tranquille dans son gourbi
a écrit le 02/09/2018 à 14:10 :
Un sursaut dans la démagogie verdoyante ..? ou dans le sophisme marxo-verdoyant..?
a écrit le 02/09/2018 à 13:52 :
Le débauché braille encore, et plait aux imposteurs qui pensent gouverner par l'égo, en se remplissant les poches. Cela finira mal.
a écrit le 02/09/2018 à 13:24 :
Si il est mis en place je prends les armes .
a écrit le 02/09/2018 à 13:24 :
Tout sauf Cohn Bendit
a écrit le 02/09/2018 à 13:09 :
Que lrem fasse appel a ce vieillard concupicent en dit long sur l'incapacite a gouverner de ce pretendu gvt.
Pauvres francais, vous etes vraiment dans la mouscaille.
a écrit le 02/09/2018 à 12:58 :
Cette crise, -l'impossibilité de trouver une personne compétente dans ces milieux écologistes- est significative. Leur combat, sur un sujet évidemment important voire essentiel, la durabilité de nos environnements- s'est fait sur graves erreurs, dans un climat croisant de négationnisme scientifique voire de mensonges. Des moyens considérables en personnels et budgets n'ont fait que mener l'ex-Ministre à reconnaitre qu'il ne pouvait Rien faire, ce qui est un comble.. Les écologistes ont insisté pour que nous développions des données, sur la cancérogeneité des produits phytosanitaires par exemple, dont les résultats ne remplissent pas leurs espérances: les agriculteurs développent moins de cancers que le reste de la population; tant pis, on fait une croix sur ces résultats, continuant à ânonner des contre-vérités.. Parallèlement, cette gangrène a fini par se propager à la sphère de notre Recherche publique et universitaire, avec des convaincus qui engagent leurs institutions sur base de fausses données, comportements a-scientifiques et mauvaise foi: il va falloir remettre de l'ordre dans tout cela, sachant qu'il y a accord sur le but, améliorer les atteintes à l'environnement-, mais que le sujet est le meilleur des Mondes possibles, et bien sûr garder intact notre Pays quant aux accès aux innovations fondamentales qui arrivent. Nous ne voulons pas revenir au Moyen-Age sur base de Religion déconnectée de toute Raison!
Réponse de le 03/09/2018 à 8:40 :
"Parallèlement, cette gangrène a fini par se propager à la sphère de notre Recherche publique et universitaire"
Ainsi, il semblerait bien que l'INRA invite désormais M Bové (condamné à la prison pour destruction illégale de ses champs expérimentaux) à pérorer dans ses colloques...
a écrit le 02/09/2018 à 12:43 :
Vu la valse de ministres qu'a connu ce ministère, le mieux serait sans doute de le supprimer tout simplement...
a écrit le 02/09/2018 à 12:28 :
Le problème c’est surtout les écologistes comme Hulot et Cohn bendit que j’apprécie mais qui se trompent de combat. C’est le réchauffement climatique et la consommation d’hydrocarbures qu’il faut combattre en premier et tout de suite bien avant les problèmes d’écologie au sens stricte. Ces messieurs confondent tout, n’ont aucune culture scientifique ou économique et pensent que leurs seuls déclarations suffisent pour transformer le pays. Le jour ou le pétrole de schiste plafonne, les prix du pétrole et du gaz exploseront et toute notre société se retrouvera le bec dans l’eau et l’on verra alors nos écolos bobos venir prier devant les centrales nucléaires en espérant que leurs positions actuellement stupides ne les auront pas encore toutes fait fermer.
a écrit le 02/09/2018 à 12:03 :
Bin! il serait peut-être pas mauvais pour l'agriculture, vu quand Allemagne tout marche bien pour traiter les champs .
a écrit le 02/09/2018 à 11:56 :
les Français ne souhaitent pas entendre parler de ce personnage //.LREM va t il perdurer ? un début de fin
a écrit le 02/09/2018 à 11:54 :
Et pour quand un grand sursaut contre la pédophilie???

a écrit le 02/09/2018 à 10:58 :
Macron et le changement, une blague. Incapable de mettre en place une vraie politique environnementale en dehors des lobbys de la voiture électrique (1% du parc avec 20000 voitures achetées par l'Etat) et taxes sur les carburants. Des milliards de subvention pour un résultat désastreux avec une hausse des gaz à effet de serre, merci la chute du diesel et la relance des moteurs à essence où les consommations sont 20% plus fortes.Daniel Cohn Bendit est le changement. Avec le respect que je lui dois, il a 73 ans et n'a fait que s'opposer sans jamais créer quelque chose. Il sera un bon débatteur pour les élections européens qui s'annoncent catastrophique pour Macron mais pour l'écologie lollll, il est une blague, comme Stephane Bern.
Réponse de le 02/09/2018 à 11:33 :
@jeanluc
Commentaire typique du français qui râle, qui raconte mais qui ne fait rien. A titre personnel vous faites quoi pour l'environnement. Le français qui attend ce que le gouvernement lui dise quoi faire et après qui n'est jamais d'accord. Typique du personnage avec lequel on arrive à rien.
Réponse de le 02/09/2018 à 12:56 :
à Nicolas.je suis auditeur Iso14001 l environnement tous les jours je me bats pour moins polluer. alors je vois le résultat des écolo et des associations. la cata. faisons des normes de pollution et la technologie trouvera des solutions au lieu d externaliser en Afrique inde Chine pays de l est nos déchets et usines polluantes. John vendit va parler comme macron mais rien n en sortira . on ne résout par led problèmes avec les modes de pensées qui les ont créé dixit Einstein
Réponse de le 03/09/2018 à 8:46 :
Pour ce qui est du désastre écolofinancier, la fin des voitures "Bolloré" est exemplaire. La vibrionnante "écologie politique" ne mène à rien, sinon la ruine du contribuable.
a écrit le 02/09/2018 à 10:55 :
Nommer Cohn Bendit, ce serait garantir à brève échéance une nouvelle crise ministérielle.
a écrit le 02/09/2018 à 10:34 :
Ce type peut dire ce qu'il veut, pour moi il a une crédibilité à 0.
Il n'a jamais travaillé de sa vie et prétend de tout savoir et veut donner des leçons à tout le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :