EPR finlandais : TVO accuse Areva d'avoir rompu les négociations

Le blocage des négociations entamées il y a six mois est venu de la France, selon le patron de l'électricien finlandais. Le chantier de construction de la centrale nucléaire d'Olkiluoto a accumulé neuf ans de retard sur la date de mise en service initialement prévue. TVO et le consortium Areva-Siemens se rejettent mutuellement la responsabilité des retards et surcoûts.
Les discussions avec TVO sont difficiles mais la porte reste ouverte. Notre priorité demeure le bon achèvement du projet OL3, avait reconnu mardi un porte-parole d'Areva.
"Les discussions avec TVO sont difficiles mais la porte reste ouverte. Notre priorité demeure le bon achèvement du projet OL3", avait reconnu mardi un porte-parole d'Areva. (Crédits : reuters.com)

On savait les discussions "difficiles". Les négociations entre Areva et l'opérateur de l'EPR finlandais, TVO, qui réclament chacun de faramineuses indemnités pour les retards et surcoûts du chantier du réacteur Olkiluoto-3 (OL3), sont rompues, a indiqué jeudi à l'AFP le patron de TVO Jarmo Tanhua lors d'un entretien à Helsinki.

"Notre sentiment était que nous avions trouvé un terrain d'entente sur les principaux points, que nous n'étions pas loin d'un accord. [...] C'est la raison pour laquelle nous avons été un peu surpris d'apprendre qu'un règlement ne serait pas possible" quand les négociations se sont arrêtées mi-mai, six mois après avoir été lancées.

"L'annonce qu'un règlement était impossible est venue de France" cette semaine, a accusé Jarmo Tanhua, alors que selon lui "un accord de principe" avait été trouvé sur les indemnités. L'électricien finlandais affirme également qu'il avait accepté que le nouvel Areva (Areva SA), après cession prévue de l'activité réacteurs dans le cadre du plan de sauvetage du français, reprenne la responsabilité du chantier à Areva NP qui avait signé en 2003.

"Les discussions avec TVO sont difficiles mais la porte reste ouverte. Notre priorité demeure le bon achèvement du projet OL3", avait reconnu mardi un porte-parole d'Areva.

Neuf ans de retard et des milliards d'euros d'indemnités

Le réacteur EPR appelé OL3 conçu et fabriqué par Areva et l'industriel allemand Siemens est en construction à la centrale d'Olkiluoto (sud-ouest de la Finlande) depuis 2005. Le chantier a accumulé neuf ans de retard sur la date de mise en service initialement prévue, sous l'effet de malfaçons dans le gros-oeuvre et de différends techniques et financiers dont les fournisseurs et le client s'imputent réciproquement la responsabilité.

Ce dossier a été porté devant la Chambre de commerce internationale de Paris (ICC) en vue d'un arbitrage, le Finlandais demandant 2,6 milliards d'euros tandis que le consortium réclame 3,5 milliards.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 26/05/2016 à 17:12
Signaler
Et attendez, car il n'est même pas en fonctionnement...

le 26/05/2016 à 22:43
Signaler
Bof, ça n'est pas le premier truc à avoir beaucoup de mal à se lancer. Et une fois lancé, on oublie souvent combien la genèse a été difficile : Qui se souvient encore de combien de temps on a mis pour démarrer le palier 1400MWe ? Plus récent : Qu...

le 27/05/2016 à 10:56
Signaler
Pour bachibouzouc. Le problème c'est que le surcoût de la FINLANDE plus de FLAMENVILLE atteint 14 miliards payés par le contribuable. Et je parle même pas des 3.5 milliards réclamés par le TVO. Ces 2 contrats ont été lancés par des gens compléteme...

le 27/05/2016 à 21:21
Signaler
Un prototype avec un délai délirant, un prix discount au forfait dans un pays qu'on ne connaît pas (surtout leur mode de fonctionnement), et en plus sans vérifier qu'on a les compétences en interne pour le faire, il est difficile de faire mieux quest...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.