L'international booste Veolia au premier trimestre

L'activité du groupe est particulièrement dynamique hors d'Europe (+11,8%), à change constant, notamment en Asie (+18%) et en Amérique Latine (+27%). Veolia a notamment bénéficié de la hausse des prix des matières recyclées et du volume des déchets traités, d'un hiver plus froid qu'anticipé, qui a porté la branche Energie, et de la montée en puissance de contrats enregistrés l'an dernier.
Ces résultats sont réellement satisfaisants, a commenté le PDG du groupe, Antoine Frérot, lors d'une conférence téléphonique.
Ces résultats "sont réellement satisfaisants", a commenté le PDG du groupe, Antoine Frérot, lors d'une conférence téléphonique. (Crédits : reuters.com)

Veolia a publié jeudi des résultats en hausse au premier trimestre, grâce à une croissance forte de son activité hors de France, notamment en Asie et dans certains pays d'Europe. Sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice net courant atteint 155 millions d'euros, en hausse de 4,8% par rapport à la performance de 2016, recalculée selon la norme comptable IFRS 5, qui exclut l'activité en Lituanie, classée en activité non poursuivie, avec la fin du contrat avec la ville de Vilnius prévue fin mars. Le chiffre d'affaires de 6,27 milliards d'euros progresse lui de 4,6% et ressort au-dessus des attentes des analystes qui tablaient sur 6,11 milliards d'euros.

Ces résultats "sont réellement satisfaisants", a commenté le PDG du groupe, Antoine Frérot, lors d'une conférence téléphonique. "La croissance de notre chiffre d'affaires, dont nous avions constaté le redémarrage au dernier trimestre, enregistre une accélération significative", a-t-il expliqué, cité dans un communiqué. L'entreprise a notamment bénéficié de la hausse des prix des matières recyclées et du volume des déchets traités, d'un hiver plus froid qu'anticipé, qui a porté la branche Energie, et de la montée en puissance de contrats enregistrés l'an dernier.

Forte croissance en Amérique latine

L'activité est particulièrement dynamique hors d'Europe (+11,8%), à change constant, notamment en Asie (+18%) et en Amérique latine (+27%). En Europe, le chiffre d'affaires a également fortement progressé (+7,2%), tiré par les résultats au Royaume-Uni, en Allemagne et en Europe centrale. En France, l'activité reste en baisse en données publiées (-1,5%) mais en légère croissance à périmètre constant (+0,6%) après la cession de sa filiale Bartin au dernier trimestre 2016.

L'excédent brut d'exploitation (ebitda) est lui en hausse de 0,9% à 863 millions d'euros, profitant du dynamisme de l'activité, mais aussi des économies de coûts qui ont atteint 63 millions sur le trimestre, sur un objectif, relevé en février, de 250 millions cette année. Il est toutefois inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 880 millions d'euros.

Le groupe a confirmé ses objectifs pour cette année d'un "redémarrage de la croissance du chiffre d'affaires" et d'une "stabilité ou croissance modérée" de son excédent brut d'exploitation.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/05/2017 à 7:48
Signaler
Les résultats en France sont mauvais et quelle est la part impactée du CA qui apporte une amélioration de l'emploi en France? Ne sont ce pas les seuls actionnaires qui tirent bénéfice de l'accroissement de la part de l'international dans les comptes ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.