Le pétrolier Total confirme son ancrage à Singapour

 |   |  399  mots
La nouvelle usine ultramoderne de fabrication de lubrifiants de Total à Singapour produira 310.000 tonnes par an
La nouvelle usine ultramoderne de fabrication de lubrifiants de Total à Singapour produira 310.000 tonnes par an (Crédits : Total)
Total a investi 150 millions de dollars pour la construction d'une nouvelle usine ultramoderne de fabrication de lubrifiants à Singapour. Le pétrolier confirme l'Ile-Etat dans son statut de "hub" de la région Asie-Pacifique.

Total ne lâche pas Singapour, qui fête ses 50 ans, pour des pays bien plus puissants en Asie. Bien au contraire, le pétrolier a confirmé son ancrage dans l'Ile-Etat en inaugurant vendredi matin sa nouvelle usine ultramoderne de fabrication de lubrifiants de très haute qualité située dans le complexe industrie de Tuas South, qui sera son site de production le plus important dans le monde. Total, qui a investi 150 millions de dollars environ dans ce site, maintient Singapour, où il emploie 500 salariés environ, comme son "hub" pour la région Asie-Pacifique. Soit 27 pays à desservir, du Pakistan à Papeete et de la Mongolie à la Nouvelle-Zélande, en passant bien sûr par la Chine.

Cet investissement va permettre d'accompagner la croissance de ce marché dynamique en Asie-Pacifique, une région qui représente déjà plus de 25% des ventes de lubrifiants de Total. Le pétrolier évalue la croissance de la demande en Asie à 18%, soit 20 millions de tonnes par an à l'horizon de 2025, pratiquement la moitié de la demande mondiale (40 millions de tonnes actuellement). Soit un marché évalué aujourd'hui à 100 milliards de dollars environ.

Une usine qui en remplace deux

Cette nouvelle usine sur deux étages aura "une capacité de production de 310.000 tonnes par an à partir de 2020", a expliqué le vice-président de l'activité Specialities Asie-Pacifique chez Total, Stéphane Lagrue. Soit l'équivalent de 62 millions de vidange de voitures. Cette usine va très vite en remplacer deux autres, à Pandan et Pioneer mises en service en 1991 et 1992, qui vont être fermée pour l'une en septembre et pour l'autre à la fin de 2015. Elles employaient une centaine de personnes qui seront rapatriées sur le nouveau site (104 salariés). A plein régime, ces deux usines ne disposaient que d'une capacité de production de moins de 200.000 tonnes, a précisé Stéphane Lagrue.

Avec cet investissement, le quatrième pétrolier mondial va doubler sa production de lubrifiants à Singapour et va accroître de 30% ses capacités de production en Asie. Bref, tout bénéfice pour Total, dont le segment lubrifiants réalise 30% des marges de l'activité Marketing et Services. Dans ce métier hautement technologique, le pétrolier tricolore détient une part de marché mondiale située en 2014 à 4,5% (contre 4,2% en 2012) pour une production de 2 millions de tonnes (5e rang mondial). Il vend ses produits dans 150 pays et emploie près de 5.000 personnes dans cette activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2015 à 16:22 :
Exit le Brésil et la Russie, Singapour… peut-être ? :-)
a écrit le 03/07/2015 à 14:39 :
On est les premiers à s'émouvoir que les multinationales américaines comme Amazon, Apple ou encore Exxon profitent de la mondialisation, des paradis fiscaux... Et bien belle démonstration de TOTAL qui démontre que les multinationales françaises n'ont rien à envier à leurs homologues anglo-saxonnes... Ressortez ce billet quand TOTAL parlera à nouveau d'une de ces usines françaises non compétitive... Car à part sur Mars, Singapour constitue ce qui peut se faire de mieux au niveau des optimisation fiscales. Ils ont tellement de place là-bas en plus (c'est tout petit)!
a écrit le 03/07/2015 à 14:04 :
Total aurait aurait du ouvrir en france !! On est bien ici avec la CGT, l urssaf, les taxes et j en passe. Tant pis pour eux et leur usine ultramoderne , nous on a ..... Bah personne qui s installe en fait snif
a écrit le 03/07/2015 à 13:20 :
Total annonce sa nouvelle promenade fiscale ;

ca mérite bien de ne plus acheter des produits Total Elf

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :