Total va investir 350 millions de dollars en Bolivie

 |   |  307  mots
Les investissements de Total en Bolivie seront supérieurs de près de 70 millions d'euros à ceux de l'année passée.
Les investissements de Total en Bolivie seront supérieurs de près de 70 millions d'euros à ceux de l'année passée. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
L'entreprise française va investir 350 millions de dollars en Bolivie cette année. Des gisements stratégiques, qui fournissent une grande partie de l'Amérique du Sud...

Le groupe pétrolier français va investir 350 millions de dollars en 2015 en Bolivie pour le développement de champs gaziers. Un montant supérieur à celui consacré l'an dernier, afin de compenser les gisements en déclin qui approvisionnent le marché brésilien, a-t-il annoncé.

Augmentation des investissements

Le groupe français, associé au groupe énergétique russe Gazprom, exploite le méga-gisement d'Azero, et avec l'argentin Tecpetrol un autre méga-gisement, celui d'Aguio-Incahuasi, tous deux situés dans le sud-est du pays.

Les investissements de Total "s'élèvent à plus de 350 millions de dollars, soit un montant supérieur à celui de l'année passée où nous avions investi une somme de l'ordre de 270 à 280 millions de dollars", a indiqué le directeur général du groupe en Bolivie, Loïc Laurandel, cité par l'agence de presse bolivienne, ABI.

Total met les gaz en Bolivie

Pour le groupe français, la priorité est l'exploration du gisement d'Aquio-Incahuasi qui, selon de premières estimations, sera en mesure de produire à partir de 2016 environ 6,5 millions de mètres cubes par jour (MMCD) de gaz naturel.

Ce méga-gisement "est l'avenir de la Bolivie. Ce champ va certainement compenser le déclin (des réserves) de San Alberto, San Antonio et Itaù, où Total est partenaire avec le (brésilien) Petrobras"

Ces gisements approvisionnent surtout un marché brésilien très gourmand en énergie :   sur les 60 millions de mètres cubes de gaz naturel produits par la Bolivie chaque jour, 31 millions sont destinés au marché brésilien. Les 29 millions de mètres cubes restant, iront alimenter le marché argentin, à hauteur de 18 millions de mètres cubes; le reste servira à fournir la demande nationale.

L'exportation d'hydrocarbures est stratégique pour la Bolivie, dont l'économie devrait croître de 5% en 2015, soit un taux supérieur à ceux des pays voisins.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2015 à 19:24 :
"Des gisements stratégiques, qui fournissent une grande partie de l'Amérique du Sud…"
Cela reste à vérifier.
a écrit le 20/05/2015 à 17:55 :
On finance pour le CICE pour toutes les entreprises petites ou grandes afin qu'elles investissent et créent de l'emploi, et certaines grandes comme TOTAL vont créer de l'emploi où ça ? En Bolivie ! C'est sûr, ça va créer de l'emploi chez nous ! Tintin au pays des Bolívars ! Sapin s'est trompé c'est en Bolivie que ça va s'améliorer. Et en échange ils vont payer quoi et où comme impôts sur bénéfices en retour ces zozos ?
Réponse de le 20/05/2015 à 18:34 :
1) Nous sommes dans une mondialisation ouverte , et non pas du franco-français...Rien à voir avec le CICE !

2) Pourquoi voulez-vous que Total investisse en France, alors qu'on lui interdit même d'explorer ses permis gaz de schiste et fournir davantage de gaz , alors qu'il n'y a plus assez d'usines pour produire quoi que ce soit;
Réponse de le 20/05/2015 à 18:39 :
Avec tout mon respect,
je vois que vous n'avez sans doute pas pris connaissance que Total investit et travaille avec près de 100 000 collaborateurs depuis plusieus dizaine d'années , ceci dans 130 pays. Si vous voulez la liste , tapez donc Total.com dans votre moteur de recherche...
Réponse de le 20/05/2015 à 21:13 :
"Des gisements stratégiques, qui fournissent une grande partie de l'Amérique du Sud…" Cela reste à vérifier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :