Nucléaire : Macron en Chine décroche un contrat à 10 milliards d'euros pour New Areva

 |   |  410  mots
Cela représente un montant de 10 milliards d'euros immédiats, a précisé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.
"Cela représente un montant de 10 milliards d'euros immédiats", a précisé le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire. (Crédits : Reuters)
Après dix ans de négociations entre Areva et son partenaire chinois CNNC, un "mémorandum pour un accord commercial" a été signé mardi à Pékin. Il doit permettre de confier à l'ex-fleuron français du nucléaire civil la construction d'une usine de traitement des combustibles nucléaires usagés.

"Cela sauvera la filière". C'est en ces termes que le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a salué mardi 9 janvier l'engagement providentiel décroché le même jour par Emmanuel Macron, lors de sa visite officielle en Chine. Il s'agit du "mémorandum pour un accord commercial" sur la construction d'une usine de traitement des combustibles nucléaires usagés par l'ex-fleuron français de l'atome civil Areva. Signé à Pékin en présence du président français et de son homologue chinois Xi Jinping, ce document doit permettre de conclure dix ans de délicates négociations entre Areva et son partenaire chinois CNNC, géant étatique du nucléaire civil, bloquées par la question du prix.

"Nous avons (maintenant) l'assurance du contrat avec une échéance: sa signature au printemps", avait assuré plus tôt mardi Bruno Le Maire, présent dans la délégation.

Des pourparlers "extraordinairement difficiles"

"Cela représente un montant de 10 milliards d'euros immédiats", a précisé le ministre de l'Economie, tout en reconnaissant que, dans le cadre de ces pourparlers "extraordinairement difficiles", "pour débloquer les négociations" les Français ont dû faire "un effort sur le prix, à la demande des Chinois".

Le chantier, colossal, devrait débuter en 2020 et durer une décennie. La future usine franco-chinoise pourrait traiter jusqu'à 800 tonnes de combustibles usés par an, permettant d'en recycler une partie sous forme de "MOX", un mélange de plutonium usagé et d'uranium, selon les technologies développées par New Areva, désormais recentré sur la gestion du cycle du combustible, sur son site de La Hague en France (dans la Manche).

Le premier EPR opérationnel dans le monde

En Chine, il s'agira du tout premier site de retraitement des déchets radioactifs, aujourd'hui stockés dans des piscines temporaires, malgré l'existence de 38 réacteurs en activité ainsi que de 20 en construction, soit un tiers des réacteurs en chantier dans le monde, selon la World Nuclear Association, qui en dénombre également une quarantaine "en projet".

Dans environ six mois devrait notamment être mis en fonction le réacteur EPR construit par EDF dans le sud de la Chine, a également annoncé mardi la présidence française. Il représenterait ainsi le premier EPR opérationnel dans le monde, avant ceux en chantier à Flamanville (France) et en Finlande, qui ont subi de nombreux retards et surcoûts.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2018 à 10:15 :
C'est une bonne nouvelle, sous réserves que le terme "extraordinairement difficiles" ne veuille pas dire vente à perte, ou transfert total de technologie.
D'un autre côté il ne faudrait pas se faire de fausses illusions, c'est une filière coûteuse à entretenir et de moins en moins compétitive, sauf évolutions technologiques majeures.

Le pire, ayant tant misé sur le nucléaire depuis les années 70, c'est d'en avoir mal exploité les champs d'applications. A-t-on une industrie plus florissante, plus de véhicules électriques, des fabricants leaders mondiaux en équipements électriques et en turbines,.. ? On a incontestablement plus de chauffages électriques de type grille pain.
C'est un peu comme si tous les bénéfices avaient été dilapidés en pertes joule.
a écrit le 09/01/2018 à 22:34 :
Est-ce une bonne nouvelle ???
Areva la pire boîte française qui sait perdre de l argent plus vite que l atome fissure

Au moins ÂNE n’est plus la !

On aurait pu rester tranquille à gérer les conneries des 20 dernières années au lieu d aller encore chercher des super contrats
a écrit le 09/01/2018 à 22:31 :
N'importe quoi, ça fait des années que les chinois attendent que nous bradions le savoir-faire qui leur manque, le retraitement. Ce n'est pas une victoire à la Pyhrus, mais Waterloo, morne plaine.
a écrit le 09/01/2018 à 22:00 :
Un effort sur le prix ??
J’espère qu’areva n’a pas refait la même erreur qu’en finlànde où ils ont fait un « effort sur le prix » en garantissant un montant de 3,5Mrd€ pour un EPR qui a coûté 10,5Mrds€
Réponse de le 10/01/2018 à 0:11 :
Les premières coulées de béton pour l'usine de retraitement de La Hague remontent je crois vers 1975.
Cela fait 40 ans de retour d'expérience, d' apprentissage du métier, alors combien ca vaut tout ça ?
Combien les chinois gagnent en termes de rapport temps/apprentissage du metier?
a écrit le 09/01/2018 à 21:20 :
Ou est le chèque ?
a écrit le 09/01/2018 à 19:52 :
comment les chinois font confiance a areva le soit disant fleuron français avec toutes les magouilles et les mal façon les détournements d argents public de la part des dirigeants de areva . il faut aller en Finlande ou a Flamanville pour voir le desastre
Réponse de le 09/01/2018 à 20:54 :
Je ne crois pas une seconde que les Chinois fassent confiance à Areva... faut être idiots, inconscients ou suicidaires... ou les trois... les Chinois sont trop méfiants pour accepter un ''deal'' qui ne leurs seraient pas (en tout ou en partie) totalement favorables.

En conséquence, je soupçonne l'État Français de donner de lourdes garanties monétaires à ces ''contrats'' soit sous forme de prêts ou de garantie de prêts, ou plus insidieux, des garanties sous forme de cession de propriété. :-)
Réponse de le 09/01/2018 à 22:02 :
Il faut arrêter de tout mélanger : Areva s'est certainement rendu coupable de magouilles et de malfaçons, mais pas de détournement d'argent public.

Et autant les EPR de FLA3 et d'OI3 ne sont certainement pas des modèles de gestion de projet, autant les unités de Marcoule et de La Hague (dont on vend grosso modo la copie aux chinois) sont plutôt des exemples à suivre (c'est pas par hasard que les chinois s'y intéressent).
a écrit le 09/01/2018 à 19:05 :
C'est un transfert pur et simple de technologie low cost, les chinois n'ont pas voulu payer trop cher.

D'un coté ils maitrisent pratiquement la technologie EPR, et de l'autre AREVA comme EDF ne sont plus totalement crédibles. Les chinois vont juste payer pour voir et s'inspirer et éventuellement piller les quelques éléments techniques qu'ils pourraient leur manquer.
Réponse de le 09/01/2018 à 22:03 :
10 à 12 milliards d'euros, vous trouvez que c'est low cost ?
Réponse de le 09/01/2018 à 22:15 :
bien sur, c'est donné. On va leur faire gagner 10 ans de recherche, de tâtonnements et d'erreurs tant sur le plan scientifique qu'industriel.

Et dans 5 ans ils seront en mesure de se débarrasser des français et de nous concurrencer sur le marché des réacteurs EPR.

Souvenez vous, il y a 15 ans, Chirac était tout péteux de nous annoncer un deal avec Airbus. On a délocalisé des usines de fabrication en Chine et il y a quelques mois les Chinois ont annoncé la mise en production de leur propre avion dont la technologie est copiée de celle des Airbus. Et évidemment leurs avions sont moins chers.
Réponse de le 10/01/2018 à 10:01 :
Mais vous n’en savez rien ! 10 milliards, ça sera donné que si les chinois en retire des dizaines et des dizaines de milliards d’euros de bénéfice, ce dont je doute (on parle d’une usine de retraitement des déchets hein, pas du nouvel iPhone).

Et au final Airbus continuer de vendre des tonnes d’avions à la Chine, qui doit encore convaincre le monde de la qualité de ses avions. Ils y arriveront un jour, et c’est le jeu.

Nous aussi avons lancé nos industriels à partir de technologies étrangères.
a écrit le 09/01/2018 à 18:54 :
Je me souviens des contrats merveilleux signés par Sarlozy ou Hollande qui ne débouchaient au final sur rien....car il y avait toujours un problème 😂😂 Effet d'annonce... .
Réponse de le 09/01/2018 à 22:37 :
Remarque bien qu' il a donné un cheval en emmené deux vétos dans u
avion spécial ..!!

Même pas rapporté un p' titi panda, mauvais deal , perdant ...!!

http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/08/01003-20180108ARTFIG00371-qui-est-vesuve-de-brekka-le-cheval-offert-par-emmanuel-macron-a-xi-jinping.php
a écrit le 09/01/2018 à 18:52 :
ils vendent une usine avec transferts de techno; les chinois vont recuperer ca, et vuq qu'ils nont pas les frais de r&d ils pourront vendre les memes, mais 3 fois moins chers a d'autres personnes!
a combien s'elevent les frais de r&d depuis le debut, qu'on puisse rire? 100 milliards? plus?
Réponse de le 09/01/2018 à 22:12 :
Des usines comme ça, il ne s'en vend jamais des centaines... S'il finit par y avoir 4 ou 5 dans le monde, ça sera bien le diable.

Enfin, 100 milliards d'euros, c'est de l'ordre de 25 ans de chiffre d'affaire d'Areva ancienne mouture. On peut donc penser qu'à 10 milliards d'euros, les gens qui négocient ce contrat ne sont pas de parfaits crétins et en retirent un prix honnête.

Après, si ça vous fait plaisir, on peut se priver d'exporter hein. Vu notre déficit commercial, on est pas à ça près.
a écrit le 09/01/2018 à 18:30 :
Mais enfin vous n avez jamais honte à la tribune : qui est responsable de cette titraille?
Le monarque tout puissant débloque le dossier qui patine sepuis 10 ans tout seul avec ses petits doigts et son panda en peluche.
Vous arrivez à vous regarder en face dans le miroir après ça ?
Réponse de le 09/01/2018 à 19:15 :
Faut pas s’énerver pour si peu :
1) La prospection d’un contrat aussi énorme (plus de 10G€ rien que pour la partie française) débute toujours des décennies en avance, bien avant le mandat du bonhomme qui le signe.
2) Un contrat de ce type se débloque toujours plus ou moins en échange de certaines contreparties politiques que le prédécesseur n’avait pas trouvé ou pas accordé. Il y a donc bien un petit peu du Macron là dedans, même si ça se limite à un bon relationnel avec le chef d’Etat en face.
a écrit le 09/01/2018 à 18:06 :
Au moins en principe, Areva sait construire ce genre d'usine contrairement à l'EPR de Finlande prototype vendu par la folle au forfait et en 3 ans s'il vous plait et en oubliant probablement d'avoir mis dans le contrat des clauses de renégociation et d'arbitrage.
La casse devrait donc être limitée.
Bravo aux équipes commerciales de mon ancien employeur. Quant aux pisse-vinaigres toujours en train de critiquer, Macron ne remporte qu'un petit effet d'annonce puisque ça discutait depuis 10ans et que c'est dit dans le texte. Remember également un vendeur de Rafale aux brésiliens
Réponse de le 09/01/2018 à 18:22 :
On critique LRM qui ne fout rien et Macron des ..effets d' annonces ça s' appelle de la lucidité et c' est invariant quand on veut faire de la politique de manière active et non passive .. !
Comme disait Michel Onfray il y a peu de temps : on nous avait promis, avec l'UE puis Macron, le Paradis sur terre et on a eu l'Enfer.

Il est temps de le quitter. D' autant que LREM ne sert à rien ..

Avec 60 % des députés, La République en marche ne représente que 1 % des propositions de lois. Sur tous les indicateurs d’activité, les députés LREM brillent par leur absence. La République en marche ne souhaiterait pas que les députés pensent et émettent des idées. Ou alors de manière extrêmement contrôlée. En pays de Macronnie, on applique strictement les idées du chef, et seuls quelques tout proches ont une chance de tester des variantes ou des additions au programme élyséen.
Source : Contrepoints (4 janvier)

https://www.upr.fr/revue-de-presse/revue-de-presse-de-semaine-selection-27-decembre-2017-07-janvier-2018
a écrit le 09/01/2018 à 17:54 :
Comment arrivent il a nous monter des films aussi nuls? Tout est cousu de fil blanc, aucun suspens! On sait a qui s'adresse ce genre de "navet"!
a écrit le 09/01/2018 à 17:42 :
et après Edouard va nous dire qu'il n'y a pas de cagnotte a redistribuer,avec tous ces contrats et la forte croissance!je crois qu'il est temps d'envisager hausse de salaires et baisse du temps de travail,les français l'ont mérité
Réponse de le 09/01/2018 à 17:50 :
ps vous n'avez toujours pas compris sans travail pas de revenu
par contre oui il faut augmenter les salaireS puisque MACRON par la hausse des TAXES veut provoquer l'inflation ARTIFICIELLE que lA BCE DEMANDE
Réponse de le 09/01/2018 à 22:14 :
C'est une blague ? On recommence à être tout juste-juste compétitif et vous voulez pourrir tous ces résultats ?
a écrit le 09/01/2018 à 17:36 :
Pourquoi l'EPR Chinois est mis en service si rapidement ?
Réponse de le 09/01/2018 à 22:18 :
Parce que les chinois mettent une tranche nucléaire sur le réseau par an en ce moment, et que donc ils ont en masse du personnel qualifié et expérimenté pour mener le chantier. Là où les finlandais comme nous avons du repartir de quasi zéro.

Ensuite ils ont commencé les travaux 4 ans après Olkiluoto. Les plans étaient achevés, et ils ont bénéficié du retour d'expérience du début de chantier.
a écrit le 09/01/2018 à 17:22 :
C'est bizarre, Macron veut arrêter le nucléaire en France et signe des contrats pour son développement en Chine. Faudra expliquer cette politique car , ça manque de clarté.
a écrit le 09/01/2018 à 17:18 :
Quelle surprise, un contrat négocié depuis plusieurs années, qui tombe comme cela tout frais pour que Micron puisse se l’approprier et se faire mousser comme un bidon de tipol. On peut lécher les botes, mais à ce point là, certains pisse-copies devraient se méfier de suivre leur idole de trop près au cas ou il s’arrête, et de se retrouver le nez coincé entre ses fesses. Bon, par ailleurs, compte tenu du merdier D'AREVA après Lauvergeon cela s'appelle une vente à terme dissimulée en partenariat. Un truc d'énarque qui fait se tordre de rire les Chinois.
a écrit le 09/01/2018 à 17:01 :
EN France pour faire plaisir aux ecolos il est contre, là, il se vente de faire une bonne affaire alors qu'hier il demandait l'aide de la chine pour dire le contraire de TRUM sur le rechauffement ???

ou EST LA MORALISATION ,?
a écrit le 09/01/2018 à 16:51 :
Si Macron réussit à nous faire croire qu' il a vendu un recyclage des déchets nucléaires aux chinois alors que le job était fait, alors chapeau au joueur de bonneteau médiatique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :