A Florange, des ouvriers d'ArcelorMittal bloquent l'usine

 |  | 411 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le site d'ArcelorMittal à Florange, au coeur d'un mouvement social depuis l'année dernière, est bloqué depuis ce matin par des ouvriers. Ces derniers veulent se "rappeler au bon souvenir" du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a lancé début juin une mission sur les perspectives pour l'usine mosellane, et demandent la reprise de l'exploitation.

Les "métallos" de Florange veulent maintenir la "pression". Depuis 6h30 ce mercredi, des ouvriers de l'usine mosellane d'ArcelorMittal bloquent les trois portes du site, interdisant l'accès aux locaux administratifs. Selon l'intersyndicale CFDT-CGT-FO, le mouvement devrait se poursuivre jusqu'à au moins 21H00.

"Il s'agit bien sûr de maintenir la pression sur la direction", a expliqué le responsable de la CGT, Edouard Martin, interrogé par l'AFP. "Mais c'est également un avertissement à (Arnaud) Montebourg dont la mission d'expertise est en train de mal tourner", a-t-il ajouté. Le ministre du Redressement productif a lancé une "mission d'expertise" sur le cas de Florange. Celle-ci a pour but jusqu'au 31 juillet. d'examiner les perspectives industrielle pour le site dans le contexte du marché européen et mondial de l'acier.

"L'été de tous les dangers"

"Nous voulons garder un site intégré qui maîtrise tout le processus de fabrication", a expliqué Edouard Martin, représentant de la CGT.  Pour Walter Broccoli, le leader de FO, c'est "l'été de tous les dangers" qui s'annonce. "Nous sommes réellement à la croisée des chemins: ou (M.) Mittal s'abstient de remettre en cause la viabilité du site, ou il annonce un plan social d'ici à la fin août", a-t-il indiqué.

Au mois de mai, le numéro un mondial de la sidérurgie repoussé à cet été sa décision sur une éventuelle relance des hauts-fourneaux à l'arrêt depuis l'automne 2011. Les syndicats demandent leur rallumage depuis février. Or, le 1er juin, le groupe indien avait annoncé une prolongation de six mois de l'arrêt des hauts-fourneaux de Florange en expliquant que la demande d'acier en Europe n'avait toujours pas retrouvé ses niveaux d'avant la crise de 2008.  Ailleurs en Europe,  ArcelorMittal a décidé récemment la fermeture définitive de hauts-fourneaux à Liège (Belgique) et Madrid.

Tournée Européenne

Ce nouveau blocage du site de Florange survient alors qu'Arnaud Montebourg a commencé une tournée des pays européens touchés par l'arrêt d'usines d'ArcelorMittal, comme il lui a été demandé par l'Elysée. Le ministre doit ainsi se rendre le 16 juillet au Luxembourg, puis en Espagne, en Allemagne et en Belgique. "D'ici là, nous nous serons rappelé à son bon souvenir", a encore prévenu le représentant de la CGT qui annonce qu'une délégation de métallurgistes se rendra mardi prochain devant l'Assemblée Nationale à Paris, où le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, doit prononcer son discours de politique générale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2012 à 14:39 :
C'est pas compliqué : on fait une scope avec les indemnités doublées pour les salariés, on donne en location pas cher l'outil de production, on finance le chomage partiel ou total d'ici la remise en route, puis après on subventionne plus ou moins discrètement l'exploitation à perte. Bien entendu, tout cela aux frais du contribuable. Notre super ministre du "redressement productif" va nous arranger ca, bien entendu aux frais du contribuable. C'est bien le moins qu'il puisse faire pour ses potes de la CGT !
a écrit le 27/06/2012 à 16:41 :
C'est amusant ce Ministre qui fait semblant d'intervenir sur un dossier qui fait lui semblant d'être Luxembourgeois, dirigé par un indien qui fait semblant d'être anglais. Les ouvriers vont bientôt faire semblant de travailler en étant au chômage.
a écrit le 27/06/2012 à 16:27 :
Blocage d'une usine qui est à l'arrêt: c'est sûr que ça va impressionner L. Mittal!!

Par contre, ça va sûrement l'inciter fortement à mettre Florange en tête de la liste des usines qu'il faudra rouvrir d'urgence si des fois la demande d'acier repartait en Europe.
a écrit le 27/06/2012 à 13:54 :
Que fait Montebourg le magicien.
a écrit le 27/06/2012 à 13:39 :
Si le personnel est d'accord avec Mittal pour que l'usine ne démarre plus, tout va très bien !
a écrit le 27/06/2012 à 11:32 :
On est déjà loin de la fête au champagne avec Félipeti,les bulles sont parties
a écrit le 27/06/2012 à 10:58 :
Quel gachis ces syndicalistes ... Ils ont depuis longtemps fait confirmer la décision de fermeture de l'usine ....
Réponse de le 27/06/2012 à 11:48 :
vraiment des idees umpfn
Réponse de le 27/06/2012 à 16:43 :
Suspect de s'appeler mittal quand l'entreprise s'appelle ArcelorMittal ...
a écrit le 27/06/2012 à 10:52 :
Comme toujours dans ces conflits montés en mayonnaise par une gauche irresponsable, on met en avant un fort en gueule, un pseudo dur filmé sous tous les angles et qui avec toutes ses heures de délégations, n'a pas dû souvent se mettre au boulot de métallo. Ce gugusse finira dans une sinécure bien chauffée lorsque l'on démantèlera complètement cette industrie malheureusement désormais sans avenir. Ils pourront tout casser, cela ne fera pas avancer le chmilblick.
a écrit le 27/06/2012 à 10:03 :
Allons pressons Montebourg, vous avez promis il faut tenir les promesses maintenant sinon gare à l'explosion
a écrit le 27/06/2012 à 9:49 :
avec tout promis notre genereuse gauche maitre du monde pas de soucis ....espere???????????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :