Glencore Xstrata vend aux Chinois ses parts dans un gisement au Pérou

 |   |  447  mots
Glencore avait hérité les parts de Las Bambas du rachat de Xstrata, finalisé l'an dernier.  (Photo : Reuters)
Glencore avait hérité les parts de Las Bambas du rachat de Xstrata, finalisé l'an dernier. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour 4,21 milliards d'euros, un consortium chinois emmené par le groupe de Hong Kong MMG va acquérir la participation du groupe suisse dans le projet d'une mine de cuivre.

Le géant suisse des matières premières Glencore Xstrata vendra à un consortium chinois emmené par le groupe de Hong Kong MMG, au prix de 5,85 milliards de dollars (4,21 milliards d'euros), sa participation dans le projet de mine de cuivre de Las Bambas, au Pérou. L'opération, annoncée dimanche par Glencore Xstrata, a été confirmée lundi par le groupe chinois Minmetals, dont MMG est une filiale.

La cession devrait être bouclée au troisième trimestre de cette année, sous réserve de l'obtention des autorisations des autorités de régulation concernées et des actionnaires de MMG.

Une acquisition historique pour la Chine

Il s'agit de la plus importante acquisition à l'étranger jamais réalisée par l'industrie minière chinoise du secteur des métaux, a précisé le groupe d'Etat chinois Minmetals, dont le président, Zhou Zhongshu, a déclaré :

"Le projet de Las Bambas trouve parfaitement sa place dans la stratégie à long terme de Minmetals et de MMG".

MMG possède "62,5%" du consortium, qui est également détenu à hauteur de 22,5% par Guoxin International Investment Corporation et de 15% par Citic Metal.

Glencore vise à réduire la dette du groupe

Cette "annonce démontre notre engagement à maximiser notre valeur pour nos actionnaires", a commenté à son tour le patron de Glencore Xstrata, Ivan Glasenberg. Le produit de la vente sera consacré à réduire la dette du groupe, qui "continuera de rechercher des opportunités de réinvestissement de capitaux conforme à ses critères de rentabilité".

Glencore Xstrata a expliqué dans un communiqué que, selon les termes de l'accord, les investissements et autres coûts engagés entre le 1er janvier dernier et la réalisation de la cession (estimés à 400 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année) seront à la charge du consortium.

Le négociant suisse de matières premières avait hérité les parts de Las Bambas du rachat de Xstrata, finalisé l'an dernier.

Une mine aux capacités de production estimées à plus de 400.000 tonnes par an

Bien que non encore opérationnel, ce projet minier, situé dans la région d'Apurimac (sud du Pérou), a une capacité de production estimée à plus de 400.000 tonnes par an. Le secteur minier représente plus de 60% des exportations du Perou, qui est le deuxième producteur de cuivre au monde.

La Chine, se son côté, a de très importants besoins en cuivre pour répondre au processus intensif d'urbanisation et d'industrialisation de son territoire. Par le biais de ses puissants groupes d'Etat, la deuxième économie mondiale relance ainsi ses investissements dans les gisements des minéraux qu'elle estime stratégiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2014 à 13:37 :
Les Chinois s'emparent des ressources minières du Pérou, Total s'empare du pétrole d'Angola et ainsi va le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :