Prime du Pdg d'Alstom : la CGT dénonce un bonus "pour casser l'outil industriel"

 |   |  218  mots
Cette prime de Noël destinée Patrick kron sera appréciée au vu du cours de Bourse au jour de la réalisation de la transaction avec General Electric, assure le syndicat.
Cette "prime de Noël" destinée Patrick kron sera appréciée au vu "du cours de Bourse au jour de la réalisation de la transaction avec General Electric", assure le syndicat. (Crédits : Reuters)
La CGT d'Alstom a fustigé jeudi l'octroi de 150.000 actions à Patrick Kron en récompense de la cession du pôle énergie du groupe à l'américain General Electric. Les titres représentent près de 4,1 millions d'euros selon le syndicat.

"Si l'opération va au bout, Patrick Kron recevra 150.000 actions. L'entreprise, avec la bénédiction de l'État, lui offre une prime de Noël pour casser l'outil industriel."

Lors d'un point presse au siège de la fédération CGT-Métallurgie, jeudi 18 décembre, Christian Garnier, délégué syndical central CGT d'Alstom s'est indigné de la future prime du Pdg d'Alstom. Selon un document publié début novembre sur le site Internet du groupe, le conseil d'administration a décidé à l'unanimité d'allouer au Pdg d'Alstom "une rémunération conditionnelle exceptionnelle" d'un montant équivalent à "la contre-valeur de 150.000 actions".

Selon le syndicat, Patrick Kron gagnera 4,1 millions d'euros, tandis que GE offrira 60 millions à 2.000 hauts dirigeants

Cette "prime de Noël" sera appréciée au vu "du cours de Bourse au jour de la réalisation de la transaction avec General Electric", assure le syndicat. Selon le cours du titre, jeudi 18 décembre, cela reviendrait à près de 4,1 millions d'euros.

"Conditionnée au succès de la transaction", la prime sera soumise au vote consultatif des actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires, en juillet 2015, a précisé à l'AFP une porte-parole d'Alstom.

En outre, d'après le syndicat, "2.000 hauts dirigeants vont également se partager 60 millions d'euros", offerts cette fois par General Electric.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2015 à 23:15 :
KRON, COMBE on saura se souvenir de vous quand l'heure des comptes aura sonnée........
a écrit le 20/12/2014 à 13:02 :
les 150 000 actions pour Kron, c'est lamentable alors que des salariés n'ont pas une rémunération à la hauteur de leurs compétences.
De plus, il est élu au conseil d'administration de Sanofi.
a écrit le 20/12/2014 à 12:14 :
la CGT a détruit plus de 100 000 emplois à marseille à force de bloquer le port pour des raison inavouables : pour que les dockers passent de 4500 à 4800e/m et surtout de 18 à 15h de travail par semaine !!! sans compter tous les abus : prélévement sur la marchandises, augmentation des vacances en injectant des remplaçants à bas salaire en pure illégalité ...anvers a pris la relève et fait vire plus de 100 000 emplois de plus
de même que les syndicats se servent avec le medef dans les caisses de la formation professionnelle
de même qu'ils nous coutent 4,4 milliards par an

il ne représentent rien : 5% des employés, pourquoi discuter avec ces politiciens qui ne travaillent pas pour les employés mais uniquement pour leur parti de rattachement ?
il faut supprimer tous ces financements et les obliger à se rétribuer qu'avec les cotisations...ça les obligera à écouter les travailleurs et répondre à leurs souhaits, et leur % de cotisants sera représentatif de leur travail...
Réponse de le 23/02/2015 à 22:16 :
dommage de trouver des gens pour détourner l'essentiel de la Question? est ce normal qu'un seul homme puisse toujours cher de pareil bonus!! tant de gens ont du mal à joindre les 2 bouts chaque mois!! eh oui si ns étions plus nombreux a etre syndiqués ou rassemblés ce serait mieux , hélas avec de tel raisonnement le capitalisme et le profit de certains de encore de beaux jours . je suis peine d l'ai d'ultime de ce petit internaute!! pauvre d lui
a écrit le 19/12/2014 à 23:53 :
Il suffit de demander a Lepaon, c'était le roi de la magouille en Basse-Normandie avec Leneveu, également CGT
a écrit le 19/12/2014 à 17:51 :
Il faut comprendre une fois pour toute que les retraites "chapeau" ( même celles qui sont faibles concernant certains collaborateurs) n'ont que rarement une relation avec la valeur ou les résultats .Elles sont parfois justifiables, mais , ce sont généralement des primes de complaisance liées aux relations entretenues avec ceux qui ont le pouvoir de les décider. Elles viennent toutes des contribuables ou des clients. C'est toujours au détriment de ceux qui sont en conformité rigoureuse avec les salaires de leur catégorie. Elles ne mesurent pas le mérite. C'est un salaire déguisé
a écrit le 19/12/2014 à 17:27 :
Il faut comprendre une fois pour toute que les retraites "chapeau" ( même celles qui sont faibles concernant certains collaborateurs) n'ont que rarement une relation avec la valeur ou les résultats .Elles sont parfois justifiables, mais , ce sont généralement des primes de complaisance liées aux relations entretenues avec ceux qui ont le pouvoir de les décider. Elles viennent toutes des contribuables ou des clients. C'est toujours au détriment de ceux qui sont en conformité rigoureuse avec les salaires de leur catégorie. Elles ne mesurent pas le mérite. C'est un salaire déguisé
a écrit le 19/12/2014 à 15:14 :
Il faut comprendre une fois pour toute que les retraites "chapeau" ( même celles qui sont faibles concernant certains collaborateurs) comme les primes de départ,n'ont que rarement une relation avec la valeur ou les résultats . Elles sont parfois justifiables, maise sont généralement des primes de complaisance liées aux relations entretenues avec ceux qui ont le pouvoir de les décider. Elles viennent toutes des contribuables ou des clients. C'est toujours au détriment de ceux qui sont en conformité rigoureuse avec le salaire de leur catégorie. Elles ne mesurent pas le mérite.c'est du salaire déguisé.
a écrit le 19/12/2014 à 11:24 :
La recompense de la mediocrite ... HONTEUX
a écrit le 19/12/2014 à 11:00 :
Comme FOURTOU Jean René avec Rhône Poulenc qu'il a démantelé , KRON a fait de même avec Alstom, nous en avons assez de ces polytechniciens qui touchent le magot et détruisent tout sur leur passage, j'espère que l'état va mettre son nez dans ce bonus et le forcer à le reverser aux Agirc et Arcco
Réponse de le 20/12/2014 à 17:40 :
Justement ce type de salaire déguisé en actions ou autres produits financiers est bien là pour ne pas verser aux caisses chômage, retraites …il n'y a pas de petites économies pour les gros. ici le montant du monsieur représente certainement autant que la somme des salaires d'une année des employés de sa boite! Oui c'est vraiment disproportionné.
a écrit le 19/12/2014 à 10:43 :
cher france le pays ou les nuls sont recompense
pas pour avoir fait progresser leur entreprises mais pour sa destruction par mauvaises gestion
et l'obigation de vente apres alstom a qui le tour areva ou airbus
a écrit le 19/12/2014 à 10:05 :
Monsieur Kron n'a qu'a reverser son bonus aux caisses de retraites complémentaires et le trou sera bouché
a écrit le 19/12/2014 à 10:04 :
en simple, Kron a été acheté par GE..... même schéma que pour la vente d'arcelor en son temps..... des dirigeants faiblards et pas u tout au niveau....... et très... intéressés...... la belle histoire que GE nous a compté il y a 6 mois va devenir un pillage du savoir faire français.....
a écrit le 18/12/2014 à 22:33 :
Et le bureau de la CGT qui a coute 30 000 euros en échange d'avantage en nature comme le papier peint et le bureau en mélaniné plaqué formica...le leader de la CGT aussi il a eu ses avantages alors camembert... De toute façon des usines en plus ou en moins pour la France c'est pas important, l'essentiel c'est le service et le dividende.
Réponse de le 18/12/2014 à 22:44 :
Plus qu'un avantage, le bureau mélaniné plaqué formica est un privilège pour un dignitaire syndicaliste surtout en France, mais un peu moins en Amérique où la richesse n'a pas peur de se montrer...signe de réussite sociale.
a écrit le 18/12/2014 à 22:17 :
Comme guy dollet pour Arcelor , il restera dans les livres d'économie comme un piètre capitaine d'industrie ...franchement, il faut cesser de nommer des polytechniciens ou énarques a la tête de nos joyaux industriels avant qu'ils bradent tout pour quelques misérables stocks options

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :