Marks and Spencer espère améliorer sa rentabilité

 |   |  250  mots
Copyright Reuters
Malgré une hausse prévue de 5% de ses coûts opérationnels, le distributeur britannique estime que sa marge brute enregistrera une progression de 0 à 25 points de base sur l'exercice en cours.

Les ventes de Marks and Spencer ont très légèrement progressé au quatrième trimestre de son exercice 2010-2011 clos le 2 avril. Elles n'affichent que 0,1% de croissance à périmètre comparable. Mais les analystes financiers s'attendaient à un repli des ventes de 2% à 4%, après 2,8% au troisième trimestre de l'exercice 2010-2011. 

Marc Bolland, PDG de l'enseigne depuis près d'un an, se dit toutefois confiant. Certes, il met en garde la communauté financière sur le durcissement de l'environnement économique de l'enseigne. Outre-Manche, les mesures d'austérité gouvernementale risquent de peser sur la consommation. Néanmoins, le groupe estime que sa marge brute progressera cette année. Et ce dans une fourchette comprise entre 0 et 25 points de base. Le groupe espère compenser l'augmentation de 5% de ses coûts opérationnels.

L'enseigne britannique doit dévoiler ses résultats annuels définitifs le 24 mai. Il devrait alors revenir sur son plan d'expansion à l'international. Vendredi 2 avril, Marc Bolland est venu en France pour confirmer le retour de l'enseigne britannique dans l'Hexagone. dix ans après avoir quitté la France, elle ouvrira à l'automne un magasin de 1.400 m² sur les Champs-Elysées à Paris.

Le groupe a décidé de porter le fer à l'international où il exploite 358 magasins : il y augmentera de 10% ses surfaces, contre 2% seulement au Royaume-Uni où il aligne 697 magasins. En France, cette expansion se traduira par l'ouverture de cinq magasins Simply Food Marks & Spencer. Il lancera aussi un site de vente en ligne, en français et en euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :