Le groupe Galeries Lafayette lorgnerait sur le Printemps

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le groupe français de grands magasins Galeries Lafayette serait intéressé par le rachat de l'un de ses principaux concurrents, Le Printemps, pour un montant de 1,6 milliard d'euros.

Ce n?est pas encore officiel. Le groupe français de grands magasins Galeries Lafayette souhaiterait mettre la main sur le Printemps, pour un montant de 1,6 milliard d?euros, selon le magazine Challenge. Les Galeries Lafayette n'ont pas souhaité faire de commentaires sur cet éventuel rachat.

"Les grands magasins font partie de notre stratégie"

Le groupe familial a toutefois rappelé que depuis la cession de sa participation dans Monoprix, il dispose "d'une capacité d'investissement importante" et qu'il "étudie toutes les opportunités permettant le réemploi de ce cash". En juin dernier, le groupe Galeries Lafayette avait en effet cédé sa participation de 50% dans Monoprix à Casino, pour un montant de 1,175 milliard d'euros. "Les grands magasins font partie du c?ur de notre stratégie et le groupe regarde donc toutes les cessions qui pourraient intervenir dans ce secteur", a d'ailleurs précisé une porte-parole.

Et les mouvements ne sont pas terminés du côté des Galeries Lafayette. Le groupe a ainsi indiqué en septembre son intention d'exercer son option de vente dans la société LaSer Cofinoga, spécialisée dans le crédit à la consommation, qu'il détient à parité avec BNP Paribas Personal Finance.

Le Printemps n'a pas confirmé

Du côté du Printemps, personne n'était joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations. L'un de ses principaux actionnaires, l'italien Borletti a toutefois démenti formellement être en contact avec les Galeries Lafayette pour une éventuelle reprise du Printemps. Celui-ci a par ailleurs ajouté qu' "il n'était pour le moment aucunement intéressé pour vendre sa participation" dans le Printemps. Pour rappel, le groupe, qui dispose de 16 magasins en France, dont son vaisseau amiral sur les Grands Boulevards parisiens, avait été cédé en octobre 2006 par PPR à la Deutsche Bank et à l'homme d'affaires italien Maurizio Borletti.

En revanche, le vice-président du groupe immobilier chinois Wanda avait déclaré aux Echos le 13 décembre dernier que si le Printemps était à vendre, cela l'intéresserait. Le dossier aurait été présenté à plusieurs "grands opérateurs européens du secteur en vue d'une éventuelle cession".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 19:13 :
lorgner quelque chose
pas lorgner sur
Réponse de le 21/12/2012 à 14:35 :
Effectivement, j'avoue que j'aurais fait la faute donc merci pour l'information :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :