Travail de nuit : Sephora définitivement débouté

 |   |  231  mots
Le magasin Sephora des Champs Elysées se bat depuis près de deux ans pour rester ouvert de nuit.
Le magasin Sephora des Champs Elysées se bat depuis près de deux ans pour rester ouvert de nuit. (Crédits : Reuters)
La Cour de cassation a confirmé l'interdiction du travail de nuit pour l'enseigne des Champs Elysées. Celle-ci a ainsi épuisé tous les recours juridiques possibles.

Clap de fin pour le feuilleton judiciaire du Sephora des Champs-Elysées. La Cour de cassation a confirmé l'interdiction du travail de nuit pour la célèbre enseigne de parfums et cosmétiques filiale du groupe LVMH.

Dans un arrêt daté du 24 septembre et consulté par l'AFP vendredi 26 septembre, la Cour de cassation estime "que le travail de nuit ne peut pas être le mode d'organisation normal au sein d'une entreprise", selon le Code du travail et que le recours au travail nocturne "n'est pas inhérent à l'activité" du parfumeur.

De plus, les juges relèvent que la décision du Conseil constitutionnel du 4 avril, qui avait refusé de remettre en cause le droit encadrant le travail de nuit, était "applicable à toutes les affaires non jugées définitivement à la date de sa publication".

Le magasin soutenu par ses salariés contre les syndicats

Attaqué devant les tribunaux il y a deux ans par les organisations du Clic-P (intersyndicale du commerce de Paris CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD et CGC), Sephora avait multiplié les procédures judiciaires.

Dans ce dernier recours, le parfumeur contestait la décision de la cour d'appel de Paris de septembre 2013 l'obligeant à fermer à 21h son magasin amiral des Champs-Elysées sous huitaine et sous peine d'une astreinte de 80.000 euros par infraction et par salarié. Le magasin avait reçu le soutien de ses salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2014 à 14:42 :
La France s'est spécialisée dans la décision déléguée : Ainsi, au lieu de consulter les personnes concernées, ce sont d'autres (des parisiens du Sénat ou de l'Assemblée, soit une poignée de privilégiés à des années lumières des personnes pour qui ils prennent les décisions) qui décident. Ainsi, Monsieur B décide pour Monsieur et Madame A ce qui est bon ou pas pour eux. Je ne mentionne même pas monsieur C, le syndicaliste qui ne représente personne sauf lui-même, qui sait mieux que tout le monde ce qu'il faut pour Monsieur et Madame A. Voilà l'un des principaux problèmes de la France : Au lieu de laisser les personnes concernées décider et leur donner la parole, des gens déconnectés décident pour eux. Et après on s'étonne que la France soit à la rue et n'arrive pas à s'adapter au monde moderne. LAISSEZ LES GENS CONCERNES DECIDER ET GERER CELA EUX MEME BON SANG ! Ras le bol de ce pays en retard d'un siècle (mais tellement fort pour donner des leçons à tout le monde, on voit le résultat pratique d'ailleurs...).
Réponse de le 27/09/2014 à 17:18 :
@Jérôme B
La Chine a rattrapé son retard d'un siècle... Les travailleurs chinois sont-ils traités pour autant correctement, En l'absence de syndicats le droit du travail chinois permet tout, du travail de nuit aux travail des enfants pour des salaires tout juste au-dessus de la misère. Si c'est ce que vous voulez c'est que vous êtes comme les patrons chinois, un négrier.
a écrit le 27/09/2014 à 10:37 :
C'est c.n.!.. Il se trouve que l'homme depuis la nuit des temps dort... la nuit.Certains ont même besoin de faire dans la journée une petite sieste... chose possible dans certaines entreprises. Tous les médecins, spécialistes du sommeil, chronobiologistes disent la même chose, il faut éviter de perturber les cycles du sommeil. On peut comprendre que des infirmières soient nécessaires la nuit, à l'hôpital...Est-ce bien utile dans un magasin qui vend de l'eau de Cologne?
a écrit le 27/09/2014 à 9:39 :
Il faut des barrières à l'asservissement financier des bas salaires!
a écrit le 27/09/2014 à 9:35 :
En France, les syndicats travaillent contre les salariés dans une logique néo-marxiste déjà dépassée.
On n'est vraiment pas aidé.
Quand ils auront réussi à couler le pays, ils auront beau dos d'accuser le capitalisme.
a écrit le 27/09/2014 à 9:04 :
Mais pourquoi ne pas laisser les gens choisir? Je bosse des nuits , jours fériés , nuit de Noël et du nouvel an . J ai beaucoup de temps libre car je bosse 2 ou 3 vacations / semaine ( 25 a 46h / sem) et un salaire valorise . Je suis satisfait de mon choix de vie .. Et mes collègues auraient même du mal à bosser tous les jours de 9h a 17 h ... Bref laisser la liberté de choix si évidemment il y a des contres parties pour le salarié ( Temps libre et salaire )
Réponse de le 27/09/2014 à 14:41 :
La France s'est spécialisée dans la décision déléguée : Ainsi, au lieu de consulter les personnes concernées, ce sont d'autres (des parisiens du Sénat ou de l'Assemblée, soit une poignée de privilégiés à des années lumières des personnes pour qui ils prennent les décisions) qui décident. Ainsi, Monsieur B décide pour Monsieur et Madame A ce qui est bon ou pas pour eux. Je ne mentionne même pas monsieur C, le syndicaliste qui ne représente personne sauf lui-même, qui sait mieux que tout le monde ce qu'il faut pour Monsieur et Madame A. Voilà l'un des principaux problèmes de la France : Au lieu de laisser les personnes concernées décider et leur donner la parole, des gens déconnectés décident pour eux. Et après on s'étonne que la France soit à la rue et n'arrive pas à s'adapter au monde moderne. LAISSEZ LES GENS CONCERNES DECIDER ET GERER CELA EUX MEME BON SANG ! Ras le bol de ce pays en retard d'un siècle (mais tellement fort pour donner des leçons à tout le monde, on voit le résultat pratique d'ailleurs...).
a écrit le 26/09/2014 à 16:31 :
Je pense que moyennant rémunération adéquate, on devrait laisser les entreprises travailler quand elles on des clients et pas de 9 à 5 :-)
Réponse de le 27/09/2014 à 11:34 :
Qu'est ce que cela peut vous faire puisque selon vos dire vous vivez au Canada ?
a écrit le 26/09/2014 à 16:25 :
Vraiment il n'y a pas a dire, tout cela est parfaitement logique. Vu la situation de la france en terme de chomage et d'économie on aurait tort d'essayer de changer quoi que ce soit.
Je n'ai qu'un mot, bravo aux syndicats de prouver une fois de plus à quel point ils peuvent etre utiles..
Réponse de le 26/09/2014 à 18:17 :

Je ne dirai pas utiles, mais NUISIBLES

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :