Casino chahuté après des accusations de "manipulation de compte"

 |   |  670  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
Le titre Casino a brutalement creusé ses pertes ce jeudi 18 octobre à la mi-journée, avant de regagner une partie du terrain perdu, un trader évoquant une information de presse concernant des accusations de "manipulation de compte" par la maison-mère du distributeur, Rallye.

Nos confrères de l'hebdomadaire Challenges ont rapporté ce jeudi que l'avocate Sophie Vermeille a adressé cette semaine un message au Haut conseil du commissariat aux comptes (H3C) dans lequelle elle accuse Rallye, société cotée qui contrôle Casino, d'avoir procédé, avec l'aide de ses commissaires aux comptes, à des changements comptables au cours de ces dernières années dans le but de maintenir inchangée la valorisation de Casino dans ses comptes.

L'avocate, qui explique à Challenges défendre les intérêts de plusieurs fonds spéculatifs et d'un gros gestionnaire d'actifs international, a révélé ceci :

"Je compte montrer aux pouvoirs publics dans quelle mesure les commissaires aux comptes de la société Rallye ont, sans discontinuer, validé une valorisation des actions Casino dans les comptes sociaux de Rallye à un prix de 80,3 euros par action (alors que le cours de bourse est autour de 39 euros à ce jour)."

Pour pouvoir s'endetter sur les marchés financiers, Rallye doit en réalité signer chaque année un engagement auprès des banques qui l'oblige à maintenir un niveau de fonds propres supérieur à 1,2 milliard. Or, ces fonds reposent essentiellement sur le cours de l'action de Casino qui, rappelons-le, s'est effondré depuis le début de l'année.

Contacté par Reuters, un porte-parole de Rallye a aussitôt répliqué que "[l''entreprise] a toujours travaillé dans le respect des règles de la comptabilité française", rappelant que la législation française n'impose pas d'actualiser les valorisation des actifs à leur valeur de marché et permet de conserver les valeurs historiques. Rallye dit avoir saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF).

L'action Casino a chuté jusqu'à 7,3% en réaction à cette information avant de se redresser. A 14h48, la valeur ne perdait plus que 0,6039% à 41,15 euros. Le titre Rallye perd au même moment 0,5917% à 10,2 euros après avoir cédé jusqu'à 4,6%.

Selon l'avocate, Casino serait au bord de "l'asphyxie financière"

L'hebdomadaire explique donc que ces changements comptables ont permis à Rallye - une coquille financière dont les principaux actifs sont les titres Casino -, de laisser inchangée, à 1,750 milliard d'euros, la valeur de ses fonds propres en dépit de la glissade en Bourse de l'action Casino et du contexte plus difficile où se trouve la grande distribution. Plombé par sa dette et sous pression des fonds spéculatifs, Casino a, en effet, perdu plus de la moitié de sa valeur en Bourse depuis 2015 et les premières attaques du fonds Muddy Waters.

Pour se désendetter et rassurer les marchés, le groupe a lancé en juin un deuxième plan de cessions d'actifs en deux ans, pour 1,5 milliards d'euros, avant de voir sa note de crédit à nouveau dégradée par l'agence Standard & Poors.

Selon l'avocate, ce programme est en partie destiné à payer les énormes dettes, bancaires et obligataires, de sa maison-mère. Ajouter à cela les lourds dividendes versés chaque année à Rallye (de l'ordre de 345 millions d'euros en 2017 relève Challenges), Casino serait au bord de "l'asphyxie financière".

Casino cède les murs de 14 Monoprix (de plus) pour 180 millions d'euros

A en croire le directeur financier du groupe ce jeudi, le plan de cession de 1,5 milliard d'euros "pourrait être dépassé". Le 28 septembre dernier, le distributeur a dit avoir signé une promesse de vente contraignante des murs de 55 magasins Monoprix pour 565 millions d'euros. Et une deuxième cession de ce genre a été réalisée ce jeudi, portant sur la vente des murs de 14 magasins Monoprix pour 180 millions d'euros à l'assureur AG2R La Mondiale. A cela il faut ajouter la vente de 15% de la foncière Mercialys et 24% du capital de sa filiale énergie solaire GreenYellow.

Le chiffre d'affaires de Casino atteint 8,92 milliards d'euros au troisième trimestre, en recul de -2,4% par rapport au 3e trimestre 2017. La croissance des ventes est de 3,3% en comparable. Le distributeur confirme par ailleurs l'ensemble de ses objectifs financiers 2018.

Lire aussi : Casino va céder les murs de 55 magasins Monoprix, l'action bondit

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2018 à 10:09 :
IE, s'ils trouvent la moindre faille, ces fonds s'en servent pour spéculer, ensuite c'est la descente aux enfers.
---
L'action Casino plonge à cause d'un seul tweet
Attaques informationnelles et spéculations : Casino, un groupe français ciblé par les short-sellers américains
https://portail-ie.fr/analysis/1940/attaques-informationnelles-et-speculations-casino-un-groupe-francais-cible-par-les-short-sellers-américains
"Près de 15 fonds spéculatifs parieraient actuellement sur la chute de son cours de Bourse"
https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-fonds-speculatifs-auront-ils-la-peau-de-casino-1305676
a écrit le 18/10/2018 à 18:11 :
toshiba, steinhoff, lets gowex ou dans un autre style kobe steel, diesel gate et bien d'autres......

Quel est l'état réel de l'économie?

vivement la chute de tesla et uber
Réponse de le 20/10/2018 à 20:29 :
Ben voyons ! C'est pas moi, c'est les autres !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :