Offre de la Fnac : Darty demande du cash et réserve sa réponse

 |   |  276  mots
Après avoir refusé la première offre de rachat de la Fnac, le conseil d'administration hésite et demande à réfléchir.
Après avoir refusé la première offre de rachat de la Fnac, le conseil d'administration hésite et demande à réfléchir. (Crédits : Darty)
Le conseil d'administration de Darty demande un délai de réflexion jusqu'au 11 novembre, avec plusieurs objectifs en ligne de mire. La direction du distributeur d'électroménager voudrait que l'offre intègre une partie en cash et plus d'informations sur les synergies attendues en cas de fusion.

Le conseil d'administration de Darty a annoncé, lundi, avoir demandé un nouveau délai pour se prononcer sur la proposition de rachat faite par la Fnac, et ce, "afin de pouvoir examiner la possibilité d'une offre améliorée" de la part du groupe d'Alexandre Bompard. La décision, initialement attendue pour le 28 octobre, est donc reportée au 11 novembre.

Darty veut du cash

Le 30 septembre, la Fnac avait proposé de racheter son concurrent Darty via un échange de titres uniquement, valorisant ce dernier à environ 533 millions de livres (720 millions d'euros).

Au cours des deux semaines de réflexion supplémentaires, une possibilité prévue par la réglementation boursière britannique, le conseil d'administration de Darty, groupe coté à Londres, indique vouloir notamment se pencher "sur l'opportunité d'introduire un paiement en espèces dans la transaction".

Demande d'information sur les synergies attendues

Il voudrait également obtenir "une compréhension détaillée des synergies attendues d'un rapprochement entre Fnac et Darty", et des précisions quant à la "faisabilité de la transaction" et "la protection des intérêts de Darty", indique le communiqué.

"Dans l'hypothèse où le conseil d'administration ne serait pas en mesure d'atteindre un accord avec Fnac, il reste confiant dans la qualité et l'engagement de ses employés, ainsi que la capacité du management à poursuivre la mise en œuvre de la stratégie en tant que société indépendante et à créer ainsi de la valeur pour les actionnaires", est-il ajouté.

Darty précise que cette annonce a été faite "sans le consentement de la Fnac".

(Avec AFP)

---

Lire aussi : Le patron de Darty militerait contre le rachat par la Fnac (25.10.2015)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2015 à 13:22 :
Il est peu probable que Darty demande du "cash"! Que les gens prennent du temps, souhaitent éviter un blocage gouvernemental, désirent faire monter l'offre, sont par contre des postures crédibles pour une mise en place téléphonée. Elle ne serait pas proposée si les gens de Darty n'avaient pas fait le premier mouvement. Par contre l'idée du cash peut être un faux prétexte mais pas une réalité. En effet les taux sont bas et des milliers de partenaires sont prêts à escompter des sommes importantes et certains pour pratiquement rien. L'idée du cash n'est plus une notion d'actualité. Les anglais de Darty savent par contre que ce type de format spécialisé n'a plus d'avenir. Vendre avant la chute est donc pour eux une bonne solution. Fnac gagnera un grand service après-vente multipartenaires, un volume d'achat important et deux enseignes pour tenter de réorienter l'activité vers le numérique avant de revendre. C'est ainsi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :