Centrales d'achat : l'enquête corse de l'Autorité de la concurrence proche d'aboutir

 |   |  453  mots
(Crédits : Jean-Paul Pelissier)
CONCURRENCE. Plusieurs enquêtes, ouvertes en juillet 2018 et concernant de nouveaux rapprochements à l'achat dans le secteur de la grande distribution à dominante alimentaire, verront leur aboutissement en 2020. Les regroupements visés sont ceux de Auchan-Casino-Schiever, Carrefour-Système U et Carrefour-Tesco.

L'Autorité de la concurrence, qui a fêté ses dix ans en 2019, annonce jeudi qu'elle rendrait en 2020 plusieurs avis et décisions très attendus, notamment sur les centrales d'achat dans la grande distribution et les problématiques concurrentielles dans l'économie en Corse.

"L'année 2020 verra l'aboutissement des différentes enquêtes ouvertes à l'occasion des nouveaux rapprochements à l'achat dans le secteur de la grande distribution à dominante alimentaire qui ont été notifiés à l'Autorité", précise dans un communiqué l'organisme indépendant.

Ouvertes en juillet 2018, ces enquêtes concernent les centrales d'achat et de référencement conclues en 2018: Auchan-Casino-Schiever, Carrefour-Système U et Carrefour-Tesco.

Problématiques concurrentielles de l'économie corse

L'Autorité rendra également cette année son avis, sollicité par le gouvernement, au sujet des problématiques concurrentielles de l'économie corse, notamment dans les secteurs de la distribution des carburants, de la grande distribution, des déchets et du transport maritime.

Fin 2019, plusieurs de ses membres avaient effectué un déplacement d'une semaine sur le terrain, durant laquelle "les entretiens réalisés ont permis d'enrichir l'instruction, qui devrait déboucher sur un diagnostic et des propositions".

Mobilisation sur le sujet de la vie chère en Outre-mer

Dans le même ordre d'idée, l'Autorité, qui a effectué en 2019 plusieurs opérations de visite et de saisie en Outre-mer (Réunion, Mayotte), "restera particulièrement attentive aux infractions de la concurrence affectant les territoires d'outre-mer", souligne-t-elle, avec la conclusion de plusieurs dossiers au cours de l'année 2020.

Elle restera par ailleurs "mobilisée" sur le sujet de la vie chère en Outre-mer et "sur les réformes qui peuvent animer la concurrence et faire bénéficier le consommateur ultra-marin de produits de meilleure qualité à meilleur prix, dans la ligne de l'avis sur l'Outre-mer qu'elle a rendu au gouvernement en juillet 2019".

Contrôle des concentrations et évaluation de l'impact du numérique

Par ailleurs, après une phase de consultation publique approfondie menée à l'automne 2019, l'Autorité adoptera de nouvelles "lignes directrices" en matière de contrôle des concentrations "au début de l'année 2020", ajoute-t-elle.

Elle intégrera dans ce document "les évolutions de sa pratique liées à la numérisation de l'économie, par exemple pour l'évaluation de la pression concurrentielle exercée par les sites de vente en ligne", souligne-t-elle.

Enfin, l'Autorité continuera de mettre le numérique au premier rang de ses priorités en 2020, avec la création d'un "service de l'économie numérique".

Il évaluera les mutations économiques engendrées par la révolution numérique (dans le secteur de la distribution notamment), ainsi que la prévention, voire la sanction, de nouvelles formes d'ententes ou d'abus de position dominante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :