Les sacs plastiques fins ne seront plus distribués en caisse

 |   |  518  mots
Au 1er janvier 2017, une deuxième interdiction entrera justement en vigueur : les sacs plastique fin utilisés au rayon des fruits et légumes.
Au 1er janvier 2017, une deuxième interdiction entrera justement en vigueur : les sacs plastique fin utilisés au rayon des fruits et légumes. (Crédits : © Jason Lee / Reuters)
Ils doivent être remplacés par des sacs en papier, en tissu ou en plastique épais afin de lutter contre le gaspillage et la pollution. La Tribune fait le point sur les impacts de cette mesure.

Une mesure pour préserver la nature. Les sacs plastique fins distribués aux caisses des commerces sont interdits à partir de ce vendredi. Ils doivent être remplacés par des sacs en papier, en tissu ou en plastique épais afin de lutter contre le gaspillage et la pollution. Revue de détails de cette mesure prévue dans la loi sur la transition énergétique d'août 2015 et dont l'application était prévue au 1er janvier 2016 mais avait été repoussée par le gouvernement pour donner aux commerçants et aux industriels le temps de préparer la transition.

Qui est concerné ?

Les sacs d'épaisseur inférieure à 50 micromètres, sans considération de volume, gratuits ou payants. Boulangeries, boucheries, pharmacies, drogueries, petites et grandes surfaces et marchés sont visés par l'interdiction.

Depuis une dizaine d'années, la grande distribution a déjà quasiment éliminé les sacs fins distribués aux caisses, en les faisant payer et en proposant des sacs très solides également payants.

Pourquoi ?

Les sacs plastique fins, qui ne peuvent pas être réutilisés, sont à l'origine d'un gaspillage énorme (5 milliards d'exemplaires distribués en caisse chaque année en France) et mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader.

Pour ceux qui atterrissent dans la nature, ils sont une source de pollution, en particulier pour les océans: la faune marine et les oiseaux de mer les ingèrent. Selon le ministère de l'Environnement, les estomacs de 94% des oiseaux de la mer du Nord contiennent du plastique et 86% des espèces de tortues marines.

Et les sacs des rayons fruits et légumes alors ?

Au 1er janvier 2017, une deuxième interdiction entrera justement en vigueur : les sacs plastique fin utilisés au rayon des fruits et légumes. Chaque année, 12 milliards de ce type de sac sont consommés en France. Avec les même conséquences que les sacs distribués aux caisses.

Le décret de mars 2016 autorise seulement des sacs "biosourcés" -composés d'un mélange de plastique et d'amidon de maïs ou de pomme de terre- et compostables par des particuliers. La teneur en matériaux biosourcés devra être de 30% à partir du 1er janvier 2017, puis 40% en 2018, 50% en 2020 et 60% en 2025. Plusieurs industriels ont mis au point ce type de sac qui, sous réserve qu'ils soient compostés, se décomposent en eau et en CO2.

Une opportunité pour les entreprises française

Les entreprises françaises, qui ne produisaient que 2,6 milliards de sacs plastique sur les 17 milliards distribués en caisse et aux rayons fruits et légumes, entendent bien tirer leur épingle du jeu dans ce nouveau cadre réglementaire. Sphère, Styl Pack, Limagrain, Barbier, Bagherra, La Française des plastiques notamment sont sur les rangs.

Le coût unitaire d'un sac sera de quelques centimes, comparé à environ 0,5 centime pour un sac en plastique fin dont 80% sont importés, en général d'Asie. Selon le ministère de l'Environnement, "le développement de ces nouveaux plastiques biosourcés permettra de créer 3.000 emplois sur le territoire national".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2016 à 10:18 :
Pas question de payer ces sacs plastiques au rayon fruits-légumes, je trouverais une autre solution et comme les français sont des veaux eux accepteront de payer ces sacs.
a écrit le 02/07/2016 à 9:43 :
Suis très méfiant sur les sacs mélange de plastique et d'amidon qu'on composterait : 70% de plastique sur son tas de compost ?! Ca me semble encore pire. Le mieux c'est le filet à provision !
a écrit le 01/07/2016 à 20:46 :
Quid des sacs poubelle (noirs, en rouleaux) ? On en trouvera encore ? Je suis effaré quand je vois des gens qui utilisent des sacs Lecl** durables consignés comme sac poubelle, du gâchis (matière, prix). Les légers me servaient de poubelle en camping, voyage, voire à la maison en appoint, mais pour le transport des courses c'est toujours du durable (le premier que j'ai acheté (consigné) a duré presque 20 ans, on me l'a échangé contre un récent mais peu épais), il suffit de s'organiser pour prendre un sac pour aller faire des courses. pour les bouteilles, j'ai un sac à 9 cases, je n'emploie pas de chariot (mon sac plein évite les achats inutiles :-) ).
En Suède, j'ai souvent vu les gens venir les mains libres et acheter un sac à la caisse (plastique, papier) mais leurs conteneurs prennent tous les plastiques sans distinction (films, sacs, flacons, divers, ..).
a écrit le 01/07/2016 à 10:29 :
Il était temps même si je pensais que cette Loi était rentrée en vigueur il y a bien longtemps car dans les supermarchés dans lesquels j'allais ça fait au moins dix ans qu'ils ont supprimé les sacs de ce genre en caisse les remplaçant par des sacs en plastique durs payants.

Mais une goutte d'eau dans l'océan de mesures écologiques et donc anti gaspillages qu'il est urgent de prendre.

Production de déchets par habitant par an, 400kg, production de déchets de l'industrie par habitant, 14 tonnes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :