Accor fait d'Ibis son "Big Mac de l'hôtellerie"

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le nouveau patron du groupe hôtelier Denis Hennequin réunit ses investisseurs mardi pour leur expliquer sa stratégie de développement, qui passera notamment par une réorganisation des enseignes économiques au profit de la marque Ibis.

La chaîne Ibis a de beaux jours devant elle. Le "Big Mac d'Accor" comme la surnomme son nouveau PDG, Denis Hennequin, devrait être au centre du grand oral de cet ancien de McDonalds mardi prochain. Neuf mois après son arrivée à la tête d'Accor, Denis Hennequin va enfin accoucher de sa statégie de développement pour le groupe face à un parterre d'analystes impatients.

Au programme donc, la réorganisation de son pôle économique avec une fusion prévue des enseignes Formule 1, Etap Hotel et All Seasons sous la seule appellation Ibis. Celle ci sera déclinée en trois gammes de prix et de couleurs. Le bleu pour les Ibis Budget, ex Etap Hotel, le vert pour les Ibis Styles, anciens All Seasons et le rouge pour le standard Ibis. Cette chaine, plébiscitée par les consommateurs et première contributrice aux résultats du groupe, a ouvert 44 hôtels l'an dernier et prévoit 10.000 nouvelles chambres d'ici à 2015.

Accor, jusqu'ici divisé par zones géographiques pourrait également être réorganisé par marques, à l'image de la business unit indépendante de Sofitel depuis 2008. Chacune pourrait ainsi accélérer sa conquête du monde, notamment des pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Le groupe compte au total passer de 500.000 chambres fin 2010 à 700.000 en 2015.

Après les cessions de mars dernier (parts dans Lucien Barrière et Lenôtre), une actualisation du programme de cessions est espéré par les analystes pour répondre au plan initial de deux milliards d'euros de ventes sur 2010-2013. Enfin, parmi les points les plus attendus par les analystes figurent l'objectif de résultat d'exploitation pour l'année et des annonces sur d'éventuels retours de cash aux actionnaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2011 à 7:25 :
IBIS ne tirera pas Accor vers le haut, loin de là : à l'IBIS de Villepinte, une planche d'aggloméré sert de sommier, le bouton mural de chasse d'eau pend dans le vide et une souris traverse le hall d'entrée. Pour un prix de chambre (single) passé de 59 euros le dimanche 29 mai 2011 à 87 euros les lundi 30 et mardi 31 mai 2011, soit plus de 47% d'augmentation. Ce qui est déjà honteux en soi l'est doublement lorsqu'on sait que l?hôtel était entièrement occupé par des étudiants en médecine qui passaient le concours national au Parc des Expositions voisin. Sachant que ces jeunes touchent moins de 300 euros par mois (en l'occurrence, 38,14 euros pour 17 heures de travail (stage) au mois de juin 2011), shame on you Mr. Hennequin !
a écrit le 11/09/2011 à 14:17 :
Pour rendre encore moins cher la formule, je voudrais dormir dans un Capsule-hôtel, s'il vous plait. A 8 euros la nuit me conviendrait parfaitement.
Réponse de le 12/09/2011 à 9:09 :
c'est vrai je me suis toujours demander pourquoi on ne fait pas sa en france. a 8 ? la nuit je pense que cela fonctionnerait bien.
Réponse de le 12/09/2011 à 10:12 :
Pourquoi on ne fait pas "çà" en France?
Surement parce que nos députés qui s'occupent de nous du berceau jusqu'au cercueil considèrent que c'est dangereux ou bien peut être pas assez digne?! allez savoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :