Comme pressenti, Virgin Megastore déposera le bilan demain mercredi

 |   |  469  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe affiche une dette de 22 millions d'euros. La déclaration en cessation de paiement débouchera soit sur une procédure de redressement ou bien sur une liquidation judiciaire, autrement dit la disparition de l'entreprise. Les salariés manifesterons demain devant les points de vente.

L'information avait été dévoilée dès jeudi dernier, elle a été confirmée ce mardi à l'issue du comité d'entreprise extraordinaire : la direction de Virgin Megastore va officiellement déposer le bilan mercredi 9 janvier, auprès du tribunal de commerce de Paris.

"Procéder à une déclaration de cessation des paiements est une obligation légale dès lors que l'entreprise n'est pas en mesure de faire face à son passif exigible", indique la direction dans un communiqué, précisant que "ce dépôt de déclaration de cessation de paiement sera donc effectué dès demain".

Une disparition totale de Virgin Megastore possible

Dans un communiqué, le groupe explique que l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire "permettra à la direction de Virgin Stores de rechercher différentes solutions pour la société". Et pour ses 1.000 salariés.

La cessation de paiement est la première démarche que doit accomplir une entreprise qui n'est plus en mesure de régler ses créanciers. Elle peut au mieux déboucher sur une procédure de redressement ou au pire sur une liquidation judiciaire, c'est-à-dire la disparition de l'entreprise.

A quelle sauce les salariés seront-ils mangés ?

Le sort des salariés reste en suspens. De leur coté, les syndicats souhaitent que les employés qui risquent d'être licenciés bénéficient de garanties similaires à celles accordées à leurs collègues licenciés récemment à Toulouse et à Metz, à savoir 11 mois de congés de reclassement, le doublement des indemnités légales et un budget important pour la formation. Mais l'actionnaire principale Butler Capital Partners refuse de prendre à sa charge ces frais. "Butler ne veut pas verser un centime pour les salariés" estime Guy Olharan, secrétaire du comité d'entreprise et élu CGT. Selon lui, le représentant de Butler a estimé que ce n'était pas à l'actionnaire majoritaire de "payer la casse sociale".

Pour se faire entendre, l'intersyndicale a invité les salariés à manifester demain mercredi devant les enseignes françaises de Virgin megastore.

Des loyers trop élevés

Virgin Megastore est en perte depuis quatre années. En deux ans, la société a déjà réduit ses effectifs de 200 salariés. L'un des porte-parole du groupe juge que cette situation est consécutive au coût trop élevé des loyers que doit verser le groupe en France au regard de la taille importante de ses magasins. En outre, Virgin Megastore pâtit de la chute de 70% du marché des CD enregistrés sur dix ans, tandis qu'en quatre ans les ventes de DVD ont baissé de 15% et que, pour la première fois en 2012, celles des livres ont été négatives (-3%). La dette de l'entreprise, dont la Fnac est la grande concurrente, est estimée à 22 millions d'euros.

Avec agences

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2013 à 3:22 :
C bizarre on ne vois pas don quichotte.
Pourtant c le moulin a vent ideal , il y a la culture et des milliers d emplois a sauver, vive la nationalisation !!!
a écrit le 08/01/2013 à 22:45 :
Surcouf maintenant Virgin Megastore cela fait beaucoup
a écrit le 08/01/2013 à 21:58 :
Alors le repreneur top secret de l'Ouzbéskistan, il est où, Mr Montebourg ? La clownesquerie doit continuer!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :