Casinos en ligne : Cbet et Stake bloqués en France par le gendarme des jeux

En proposant des jeux en ligne illégaux mais en facilitant aussi le paiement par cryptomonnaie également illicite sur le territoire français, Cbet et Stake ont poussé le bouchon trop loin pour l'ANJ. Le gendarme français des jeux a mis le holà pour protéger les très nombreux joueurs appâtés par l'espoir de l'argent facile. À noter: l'ANJ bloque régulièrement des sites illégaux (125 en 2020), mais c'est la première fois qu'elle communique sur des jugements.

3 mn

Le 26 juillet 2021 marque sans doute un tournant dans la stratégie du gendarme des jeux: alors que l'ANJ sanctionne régulièrement des sites illégaux (125 sites bloqués en 2020), c'est en effet la première fois qu'il communique publiquement sur des jugements.
Le 26 juillet 2021 marque sans doute un tournant dans la stratégie du gendarme des jeux: alors que l'ANJ sanctionne régulièrement des sites illégaux (125 sites bloqués en 2020), c'est en effet la première fois qu'il communique publiquement sur des jugements. (Crédits : besteonlinecasinos / Pixabay)

Depuis ce lundi 26 juillet, les deux principaux casinos en ligne opérant illégalement en France, Cbet.gg et Stake.com, ont vu leurs sites bloqués dans tout l'Hexagone par décision de justice. Cette opération est l'œuvre de l'Autorité nationale des jeux (ANJ).

Dans son communiqué publié hier, lundi 27 juillet, le gendarme français des jeux explique avoir voulu mettre un terme à la "dangerosité" de sites illégaux très fréquentés -  quelque 560.000 visites en France pour le seul mois de juin 2021, selon les chiffres du site Similarweb cités par l'ANJ. Des chiffres à replacer dans un contexte global d'explosion des jeux et paris en ligne depuis le premier trimestre 2020 avec la pandémie et les confinements successifs, tant en nombre de joueurs que de montant des sommes investies.

Lire Jeux en ligne : des Français toujours plus nombreux, des mises qui s'envolent

Le juge ordonne aux FAI français de bloquer stake.com et cbet.gg

Dans un premier temps, estimant les "deux sites de jeu particulièrement agressifs sur le territoire français", l'ANJ a saisi le président du tribunal judiciaire de Paris.

Deuxième temps de l'opération : le tribunal, par un jugement du 20 mai 2021, a "ordonné le blocage par les principaux fournisseurs d'accès à internet (FAI) français", des adresses www.cbet.gg et cbet.gg, "à partir desquelles sont proposés des jeux non autorisés, dont l'un est connu sous la dénomination JETX", explique l'ANJ dans son communiqué.

ANJ

Troisième temps : le juge a aussi ordonné le blocage de l'accès au"site de contournement"accessible depuis deux "sites miroirs" à partir desquels "l'opérateur du site illégal essaie de contourner les effets de la mesure de blocage initiale prononcée par le juge français", indique-t-elle.

Quatrième temps: un jugement du 13 juillet 2021 a enjoint aux fournisseurs français d'accès à internet "d'empêcher l'accès au site accessible depuis les adresses www.stake.comet stake.com", qui proposait "de miser sur une offre de jeu non autorisée, en utilisant de la cryptomonnaie".

L'ANJ communique pour la première fois sur des jugements

L'usage de la cryptomonnaie, rappelle l'ANJ, est interdit "sur les sites des opérateurs agréés qui sont tenus de lutter contre la fraude, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme".

Au total en 2020, "281 noms de domaine ont été bloqués, correspondant à 125 sites illégaux", précise l'ANJ, qui a fait de la lutte contre l'offre illégale de jeux son action prioritaire cette année, mais le 26 juillet 2021 marque sans doute un tournant dans la stratégie du gendarme des jeux: c'est la première fois qu'il communique publiquement sur des jugements.

Addiction, données personnelles, non-paiement des gains...

Interdits en France, les sites de casino en ligne "représentent des risques importants d'addiction"et ne proposent pas de "mesures de protection des joueurs et de leurs données personnelles", dit l'ANJ. En outre, il n'existe "aucun recours en cas de non-paiement des gains", conclut-elle.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 17/08/2021 à 17:20
Signaler
Et on récupère comment l’argent qu’il y’a dessus ? Sérieusement du n’importe quoi.

à écrit le 27/07/2021 à 20:56
Signaler
Pour le moment les sites sont toujours accessibles depuis la France. Il suffit de faire le test. Les casinos en ligne ont simplement modifier leurs URL. Cbet est devenu cbet2. À quand Cbet3 ?

à écrit le 27/07/2021 à 19:41
Signaler
"pour protéger les très nombreux joueurs" MDR ! Il n'y aura qu'un voleur : l'État français !

à écrit le 27/07/2021 à 9:03
Signaler
Ils ont pas graissé les bonnes pattes ! C'est pas bien ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.