Les hackers s’attaquent à Disney : les industries d’Hollywood seraient-elles menacées ?

Le Pdg de Walt Disney, Bob Iger, a annoncé, lundi 15 mai que des hackers auraient volé un film inédit du groupe. L'entreprise refuse de payer la rançon.
Des hackers menacent de diffuser sur Internet le dernier film des studios Disney si le groupe refuse de payer une rançon en bitcoin. Ce n'est pas la première fois qu'un studio de cinéma ou de télévision est victime d'un tel chantage.
Des hackers menacent de diffuser sur Internet le dernier film des studios Disney si le groupe refuse de payer une rançon en bitcoin. Ce n'est pas la première fois qu'un studio de cinéma ou de télévision est victime d'un tel chantage. (Crédits : © Aly Song / Reuters)

Le capitaine Jack Sparrow aurait-il été piraté ? C'est ce qu'a annoncé, ce lundi 15 mai, le président-directeur général de Walt Disney Bob Iger, lors d'une réunion à New York avec la chaîne ABC, une division du groupe à la célèbre souris Mickey.

Selon Bob Iger, des pirates prétendraient avoir accès à un film Disney, dont la sortie en salles est proche. Le prix à payer? "Une énorme rançon" d'après The Hollywood Reporter. Le Pdg  refuse de céder et affirme que les studios Disney travaillent avec le FBI pour intercepter une potentielle sortie du film sur la toile et démasquer les hackers.

Ces voleurs menacent le groupe américain de dévoiler les cinq premières minutes du film sur Internet via un téléchargement gratuit, et de continuer ensuite par tranches de vingt minutes, jusqu'à ce que Disney se décide à payer. Pour assurer leurs arrières et rester anonymes, ils demandent à ce que la transaction se fasse en Bitcoin, la monnaie virtuelle.

Une fuite moins grave que prévue ?

Même si les studios restent discrets sur le nom du film en question, le site Deadline émet quelques hypothèses et mise sur les gros succès à venir. Le nouveau long-métrage des studios Pixar, Cars 3, qui sortira le 16 juin, est évoqué mais aussi  le dernier film de la saga Pirates des Caraïbes, La Vengeance de Salazar

Dans ce cas, Paul Tassi, journaliste au magazine Forbes, estime que ce chantage n'aurait pas un impact important pour Disney. La sortie imminente du film et la somme énorme de 3,72 milliards de dollars que rapporte la franchise du célèbre pirate Jack Sparrow, interprété par l'acteur américain Johnny Depp, limiteraient les pertes du groupe. Dans son article, paru dans Forbes, il précise:

"Pirates des Caraïbes aura sûrement autant de succès quoiqu'il arrive. Au point où nous en sommes, soit le public en a assez, soit il adore Jack Sparrow, et cette fuite ne changera pas cela."

"Qui est le prochain sur la liste ?"

Ce phénomène de piratage des studios de cinéma et de télévision n'est pas nouveau et devient même de plus en plus inquiétant. D'après un article du Hollywood Reporterparu la semaine dernière, "au moins une demi-douzaine de tentatives d'extorsion" ont eu lieu ces six derniers mois. Une même cible: les entreprises hollywoodiennes.

Cette offensive envers Disney suit de très près une demande de rançon similaire qui avait été faite auprès de la plateforme de streaming Netflix, quelques jours plus tôt, le 2 mai. Comme Disney, Netflix avait refusé de payer la somme réclamée par le hacker. Celui-ci, connu sous le pseudonyme @thedarkoverlord, sur Twitter, avait communiqué à propos de son hack sur le réseau social. Face au refus de Netflix, il avait mis ses menaces à exécution. Résultat: dix épisodes inédits de la prochaine saison de la série Orange is the New Black mis en ligne, six semaines avant leur sortie officielle sur The Pirate Bay, un site de streaming gratuit illégal.

Le hacker @thedarkoverlord avait même annoncé, dans un tweet, son projet de s'attaquer à d'autres entreprises. Une piste indéniable pour le FBI dans l'affaire Walt Disney.

("Qui est le prochain sur la liste ? FOX, IFC,NAT GEO et ABC. Oh, nous allons tellement nous amuser. Ce n'est plus un jeu désormais.")

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.