RER A : le ministre du travail assure qu'un accord est en vue

 |   |  148  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Xavier Darcos a assuré devant les sénateurs que le conflit entre la direction de la RATP et les conducteurs du RER de la ligne A pourrait "se dénouer" assez vite. Pour l'heure, le trafic reste très perturbé. Ce jeudi est le huitième jour de galère pour les usagers de cette ligne utilisée en temps normal par un million de Franciliens.

Xavier Darcos se veut optmiste. Ce jeudi, lors des questions au gouvernement, le ministre du Travail a assuré que le dénouement du conflit entre la direction d ela RATp et les conducteurs de ligne A du RER était "assez" proche. "Le dialogue a repris, la direction vient de faire de nouvelles propositions" a notamment déclaré le ministre. 

Selon le secrétaire général de l'Unsa Traction, Frédéric Sarrassat, une réunion des syndicats avec la direction pourrait se tenir ce jeudi "en fin d'après-midi". Très réduit aux heures de pointe avec, au mieux, un train sur deux,  le trafic est encore resté nul ce mercredi aux heures creuses.

Un autre mouvement social touche le métro parisien. La ratp affirme sur son site que seules les lignes 2, 6 et 9 sont réellement perturbées avec deux rames sur trois en moyenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2009 à 9:09 :
serieusement, compte-tenu des énormes avantages dont bénéficie le personnel de la RATP en termes de retraite, salaire , temps de travail, faut-il en rajouter une couche, quand tant de gens on du mal aujourd'hui à joindre les 2 bouts? C'est à mon avis le grand scandale actuel, les avantages acquis et protégés du public vis à vis du privé.
a écrit le 17/12/2009 à 8:18 :
Certes la grève est un droit mais les grévistes du RER et autres métro devraient avoir honte. Eux les nantis qui ne risquent rien pour leur avenir professionnel n'ont-ils aucun scrupule sur le niveau de revendication quand le soir ils retournent chez eux bien au chaud et qu'ils regardent les info à la télévision qui annoncent que les revenus des agriculteurs sont en baisse de 40 à 50%. Et les agriculteurs eux n'ont pas droit aux indemnités de chômage. Un peu de descence messieurs les conducteurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :