Les bénéfices des compagnies aériennes vont fondre, selon l'Iata

 |   |  383  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'Association internationale du transport aérien (Iata) table sur un profit net de 4 milliards de dollars, plus de deux fois moins que ce qu'elle prévoyait en mars. La flambée du prix du baril explique en grande partie ce pessimisme.

L'Association internationale du transport aérien (Iata) revoit une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de bénéfices pour l?ensemble du secteur en 2011. A l?occasion de son assemblée générale annuelle qui se tient lundi et mardi à Singapour, l?Iata table pour cette année sur un bénéfice net de 4 milliards de dollars pour les compagnies membres, qui représentent 94% du trafic international (les "low cost" ne font pas partie de l?Iata). Soit plus de deux fois moins que les dernières estimations effectuées en mars qui visaient un profit de 8,6 milliards. Et 78% de moins que les profits records dégagés en 2010 (18 milliards).

Le président de l?Iata, Giovanni Bisignani, a pointé l?impact de la catastrophe japonaise, du printemps arabe et surtout la flambée du prix du baril de kérosène, le principal facteur de la révision à la baisse des prévisions. Alors qu?elle tablait sur un prix moyen du baril de Brent à 96 dollars sur l?ensemble de l?année, l?iata estime qu?il se situera à 110 dollars. "Chaque dollar de hausse entraîne un surcoût de 1,6 milliard pour le secteur", indique Giovanni Bisignani. La facture va s?élever à 176 milliards pour les compagnies. Le carburant va représenter 30% de leurs coûts. "En 2001, il nous fallait un prix moyen du baril de 25 dollars pour dégager un profit, aujourd?hui, nous sommes capables de générer un modeste bénéfice avec un baril à 110 dollars", explique Giovanni Bisignani pour rappeler les énormes efforts de réduction de coûts mis en place par les transporteurs depuis dix ans.

Cette hausse du prix du carburant, qui va entraîner celle des prix du billet, va entraîner un ralentissement de la croissance du trafic, attendue désormais à 4,4% contre 5,6% auparavant.

Selon l?Iata, les compagnies d?Asie-Pacifique vont afficher un bénéfice de 2,1 milliards, la meilleure performance mondiale. Néanmoins, la dégringolade est sévère par rapport aux 10 milliards dégagés l?an dernier. Les bénéfices des transporteurs nord-américains s?élèveront à 1,2 milliard, ceux des compagnies européennes à 500 millions, tandis que les acteurs du Moyen-Orient, d?Afrique, et d?Amérique latine afficheront chacun un profit de 100 millions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2011 à 12:28 :
Le message pour ceux qui n'auraient pas compris: Le prix des billets d'avion va augmenter :-)
Réponse de le 08/06/2011 à 16:14 :
pourquoi, vous l'avez déjà vu baisser ? par contre les dividendes des actionnaires vont rester stables ou augmenter,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :