Quand la SNCF s'inspire du modèle ferroviaire suisse

 |   |  276  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La SNCF et Réseau Ferré de France ont annoncé ce mercredi qu'elles allaient "progressivement" mettre en place une nouvelle "circulation ferroviaire" qui aura une incidence sur la "quasi totalité des horaires". Objectif : faire en sorte que sur une même destination, les trains partent à intervalle régulier quel que soit le moment de la journée.

Si les Suisses prennent plus souvent le train que leurs voisins (951.000 passagers par jour en 2010, soit 12,5% de la population) ce n?est pas seulement parce que la voiture bar est plus accueillante. Les habitués des chemins de fer fédéraux (CFF) apprécient surtout ce qu?on appelle dans le jargon ferroviaire les horaires cadencés qui, en Suisse, s?appliquent à l?ensemble des trains. Les trains circulent selon un rythme constant tout au long de la journée. Les passagers n'ont donc pas à se poser la question de l'horaire.

La SNCF a donc à son tour décidé de mettre ses trains au diapason avec l?appui de Réseau Ferré de France (RFF). Les deux entreprises ont annoncé ce mercredi qu?elles allaient "progressivement" mettre en place une nouvelle "circulation ferroviaire" qui aura une incidence sur la "quasi totalité des horaires". Plusieurs régions ont déjà entrepris une réorganisation de leurs sillons avec l'introduction d'horaires cadencés pour les TER. C?est le cas de Rhône-Alpes, PACA, Haute-Normandie, Basse-Normandie, Île-de-France, Bourgogne. A partir de 2012, ce sera le tour des régions Centre, Limousin, Languedoc-Roussillon et Nord Pas-de-Calais.

La SNCF prévoit aussi d?augmenter le trafic sur certaines lignes TGV : "Les voyageurs gagneront des temps de trajet et de correspondance entre trains à grande vitesses et TER (moins de 15 minutes d'attente pour 3 à 6 correspondances avec des TER en gare de Bordeaux, par exemple, pour un même train à grande vitesse)" peut-on lire dans le dossier remis à la presse. A la clé, un engagement valable pour l'ensemble du réseau : "Des trajets plus simples, des correspondances plus fluides et des horaires plus lisibles".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2011 à 7:14 :
Banco pour le cadencement... sauf si le résultat est l'attente systématique de 30mn pour les correspondances de 25kM à chaque arrivée.
Et le moment n'est-il pas venu d'introduire un tarif à la distance "à vol d'oiseau" plutôt qu'à la distance ferrée dont le client () n'a rien à faire!
Réponse de le 19/07/2011 à 16:30 :
C'est le cas pour les trajets qui comprennent un segment TGV depuis ... 1996.

Pour les TER, les Régions (qui décident seules désormais) peuvent s'affranchir du tarif kilométrique. Seule la Lorraine l'a fait...
a écrit le 10/06/2011 à 7:11 :
Et les CFF ont une politique tarifaire qui est ... juste normale! pas comme la SNCF dont les pris changent toutes les 3 secondes... la politique tarifaire de la SNCF est une honte, c'est un scandale. Tant que celle-ci ne sera pas revenue à un principe plus clair : un trajet, un prix, alors je ne prendrai plus le train.
a écrit le 09/06/2011 à 17:51 :
La France a fait le choix politique depuis très longtemps de privilégier les voitures, les routes, les autoroutes et a supprimé ce qui n'était pas économiquement rentable de par ses choix. On n'a pas donné la priorité aux transports en commun.
La Suisse a gardé ses chemins de fer à voie métrique ou étroite, a mis les camions sur les trains.
Faire marche arrière alors qu'on a supprimé les voies ferrées en grand nombre devient quasiment impossible.
Il faudrait augmenter les impôts directement ou indirectement pour progresser rapidement. Qui est prêt à l'accepter ?
Quand on voit qu'il n'y a pas de voie ferrée entre Lille et son aéroport alors qu'environ 2 km de voie unique entre Lesquin et l'aéroport suffiraient à faire des navettes...
Les conseils généraux et régionaux ont leur part de responsabilité.
On préfère construire le grand stade avec les nouveaux échangeurs et les autoroutes seront encore plus saturées qu'elles ne le sont.
Réponse de le 10/06/2011 à 6:47 :
C'est une plaisanterie! allez dans les agglomérations françaises, Ile de France par exemple et vous verrez que les routes sont sous dimensionnées, et qu'ils n?y a pas assez d'autoroutes bien dimensionnées et gratuites.
Dixit l'absurdité du plan transport en IdF où l'on projette un investissement de 35Mds? en métros et autres tramways !
Réponse de le 13/06/2011 à 12:52 :
Désolé!! Mais notre objectif est de donner la priorité aux transports en commun et qu'il est hors de question d'accentuer le réseau routier en Ile de France, le développement du réseau ferré est une nécessité absolue et que le ferroutage demeure une solution d'avenir!!
Réponse de le 13/06/2011 à 14:08 :
Les Français veulent la liberté de circuler librement, cela veut dire quand je veux et où je veux! donc par des moyens autonomes.
Mettre les Franciliens à l'heure de l'Union Soviétique que ce soit pour les transports ou le logement, n'est pas la solution. Laissons le marché libre de s'adapter aux désirs des Français, et non de se les faire imposer par des gens qui au surplus roulent avec voitures et chauffeurs!
Réponse de le 13/06/2011 à 15:22 :
Votre liberté ne commence pas ou s'arrête celle des autres!! Nous avons définitivement enterré certains projets routiers risquant d'altérer le cadre de vie des habitants, il faudra vous y faire ou déménager!!
Réponse de le 13/06/2011 à 18:05 :
Moi je trouve que les projets SNCF altère le cadre de vie des habitants, ainsi que leur liberté.
Non au fascisme en France!
a écrit le 09/06/2011 à 17:00 :
La SNCF continue de se comporter en service public auquel l'usager doit s'adapter. une révolution culturelle doit s'opérer pour que la SNCF adapte ses services à ses clients. Je n'ai pas de grief envers l'offre grande ligne. En revanche, le fret semble incapable de se substituer au transport routier. Et l'offre des TER est indigne. Un TER aujourd'hui, c'est soit des vieilles rames souvent sales, soit des rames modernes mais en sous-capacité (moins de wagon, moins de places par wagon) si bien qu'aux heures de pointe il faut voyager debout. Les horaires sont très contraignants puisque les départ sont souvent espacés d'environ une heure. Ainsi le matin il faut prendre de l'avance pour ne pas risquer d'arriver en retard au bureau, tandis que le soir il faut courir derrière les bus. Quant aux temps de trajet, ils n'ont rien de concurrentiels. Alors bien sûr j'approuve l'expérience de la SNCF, mais avec deux bémols: pourquoi ne pas l'avoir expérimenté avant? Et pourquoi l'initiative doit-elle être nationale et non pas décidée ligne par ligne (spécificités différentes).
a écrit le 09/06/2011 à 16:04 :
Cela fait 20 ans que cela fonctionne ainsi en Suisse. Ainsi il y a un train chaque 30 minutes entre Bâle et Zurich à 15 et 45 par exemple. De plus les horaires ne sont pas compliqués comme à la SNCF avec des renvois partout indiquant par exemple que ce train ne roule pas le 14 juillet ni entre 2 et 8 août par exemple !
Les élites de la SNCF pourraient aussi réfléchir à des liaison directes vers Londres depuis des métropoles régionales ainsi qu'à une interconnexion TGV en Ile de France afin d'éviter le métro parisien avec les valises. Ce qui détourne bon nombre de passagers.
Un desserte cadencée entre le continent et Londres (Lille-Ashford-Londres) serait également la bienvenue. Les infrastructures grand vitesse sont là des deux cotés de la Manche. Restent des rames.
a écrit le 09/06/2011 à 16:00 :
Il faut rappeler que les trains suisses ne prennent pas en compte de réservation de place, ni même de date, un billet est ouvert sur une période d'un mois. De plus les forfaits 50% sur toutes les lignes coutent environ 130?/an, donc tout le monde prend le train...
a écrit le 09/06/2011 à 11:52 :
Vous vous plaignez tout le temps, c'est navrant. La SNCF a le réseau férré le plus étoffé de l'Europe et vous ne savez même pas l'apprécier. Le problème de la SNCF ce sont les actes d'incivilité ..... monter quand ça sonne et bloquer la fermeture des portes au départ ....tout ce retard s'accumule sur un long trajet. Mais bon que voulez-vous, c'est humain de critiquer quand on ne connait pas le fonctionnement intérieur.
a écrit le 09/06/2011 à 10:42 :
Oui tout le problème c'est l'irrégularité, les horaires à respecter qui ne correspondent pas toujours aux mouvements des personnes. Oui c'est sur il y a les salariés avec ces heures de pointe ou les transports sont concentrés t ceci est vrai pour tous les modes de transport. Mais en dehors de ceux qui travaillent il y a les femmes à la maison, les retraités, ...pour lesquels les fréquences des transports en commun dans la journée sont dissuasives. Bien heureux les parisiens avec métro et bus et ceux des grandes villes.Plutot que produire à outrance de l'électricité et avancer des arguments planète pour justifier de vivre sous le risque nucléaire organisons les transports en commun pour les adapter aux besoins et fixons des pénalités à ceux qui ne covoiturent pas, à ceux qui surutilisent sans raison leur véhicule...péage, obtention d'une vignette circulation...ou autre idée à trouver
a écrit le 09/06/2011 à 9:28 :
Ce serait une vrai révolution si la SNCF était capable de faire quelque chose de simple et compréhensible. (voir le systéme de tarification)
Réponse de le 09/06/2011 à 10:13 :
bonjour, soyez rassuré elle le peut dorénavant , depuis que son outil "service public a été démantelé par des commentaires comme celui ci !!!
mais nous en reparlerons d'ici à peu de temps :
sncf, ccp, edf, france télécomm ect... ne sont plus paix à leurs ames !!! et pitié pour les usagers !!
a écrit le 09/06/2011 à 9:05 :
La superficie totale de la Suisse est inférieure à celle de la région Aquitaine, voire à celle de la haute-Normandie si l'on ne considère que ses régions habitables, hors hautes montagnes, lacs et glaciers.
Il faut donc être très prudent en matière d'analyse des "recettes suisses" et de leur transposition servile, "à l'identique", à un pays de la taille de l'hexagone.
L'Allemagne s'est essayée à une telle transposition. Sur les grandes lignes, ce n'est pas un succès, l'Allemand prend le train sensiblement moins souvent - et pour aller moins loin - que le Français. Le fameux "cadencement", érigé en dogme, conduit ici ou là à ralentir les trains - pour donner d'hypothétiques correspondances en des gares presque vides - et toujours à la circulation de trains circulant à peu près à vide en heures creuses. Le remplissage moyen est bien plus faible qu'en France, et donc le bilan économique sensiblement moins favorable (malgré des tarifs bien plus élevés).

Un élément essentiel de la "recette suisse" est par ailleurs son choix d'un mode de vie qui ne rende pas l'automobile indispensable. Par exemple elle ne pratique pas, comme c'est malheureusement le cas en France, la monoculture de l'hyper-marché, qui contraint le consommateur à disposer d'un véhicule.
Ira t'on jusqu'à rprendre ces recettes là?
Réponse de le 09/06/2011 à 10:59 :
C?est vrai COOP et MIGROS sont près ou dans les centre- ville ,mais il sont aussi très chers !
Le cadencement Suisse est un nécessité de part les faibles distances entre les villes.
Genève ,Lausanne est un véritable problème et les cantons ne finissent pas de s?égueuler sur ces sujets. Quant à l?utilisation de la voiture les autoroutes sont saturées, trop petites et toujours en travaux c?est devenu un vrai bordel .La France sur ce point a de l?avance .
Je retiendrai le ferroutage Suisse qui est un véritable progrès. Qu?est-ce qu?on attend en France pour en finir avec le lobbying des camions et le fonctionnarisme rampant de la SNCF !
a écrit le 08/06/2011 à 21:07 :
Avant d'imiter quoique ce soit, la SNCF ferait mieux d'avoir du matériel qui roule et qui soit correctement dimensionné.

Il est insupportable de monter dans des trains bondés car sous-dimensionné. Il est insupportable de rester bloquer 6 heures sur une voie sans que la SNCF ne propse un dédommagement.

Il est tout simplement insupportable de voyager avec la SNCF.


a écrit le 08/06/2011 à 20:21 :

Paul32Je
Pour les horaires vous pouvez toutes les retrouver et aussi en poster sur www.lebonhoraire.fr :-)
Réponse de le 19/07/2011 à 16:33 :
ou cff.ch qui marche mieux que voyages-sncf.con
a écrit le 08/06/2011 à 18:08 :
Et a quand l'abo général pour prendre tous les trains avec un forfait annuel?
Réponse de le 19/07/2011 à 16:31 :
Il existe ... à 7800 euros par an !!!
a écrit le 08/06/2011 à 17:00 :
En effet, et un système de tarification toujours aussi illisible.
a écrit le 08/06/2011 à 16:42 :
C'était déjà la pagaïe avant.....Et la SNCF n'est pas les CFF !
a écrit le 08/06/2011 à 16:24 :
En suisse, beaucoup prennent le train aussi parce qu'il est moins cher, et à l'heure.
En effet, la SNCF a raison de s'en inspirer : des trains à un prix abordable (des transports en commun sont quand même sensés être moins cher que le même trajet en voiture, non ?) et à l'heure (acheter un trajet et compter sur la chance pour arriver, c'est le loto)
Réponse de le 08/06/2011 à 17:19 :
le train est moins cher, c'est vrai mais il n'ya pas de ligne de TGV.Il n'y a pas de grèves non plus.A part le cadencement que la SNCF a mis 30 ans à comprendre ,il y a aussi le ferroutage .Depuis 20 ans il n'y a plus de camions sur les autauroutes.La France ,c'est pour quand ?
Réponse de le 08/06/2011 à 17:19 :
le train est moins cher, c'est vrai mais il n'ya pas de ligne de TGV.Il n'y a pas de grèves non plus.A part le cadencement que la SNCF a mis 30 ans à comprendre ,il y a aussi le ferroutage .Depuis 20 ans il n'y a plus de camions sur les autauroutes.La France ,c'est pour quand ?
Réponse de le 08/06/2011 à 17:43 :
"des transports en commun sont quand même sensés être moins cher que le même trajet en voiture, non ?"

Vous avez touché juste !
Réponse de le 08/06/2011 à 19:25 :
J'habite en Suisse et le train n'est certainement pas "abordable", loin de la. Et certes les trains sont a l'heure, mais au prix d'une plus grande lenteur (ils incorporent des temps d'arret superieurs dans les gares).
Réponse de le 09/06/2011 à 19:39 :
Vous rigolez ou quoi ??? Le prix du billet de train est tout sauf bon marché... J'ai fait Fribourg-Londres l'année dernière pour 100?, dont 18? pour faire Fribourg-Lausanne ou je prenais le TGV. Ces deux villes sont distantes de 50 km.. Vous trouvez ça bon marché??
Mais rien ne sert de comparer les CFF et la SNCF. Et je peux vous dire que nos InterCity, long de 300m sont bondés aux heures de pointes entre Lausanne et Genève aussi.. Il y a du bon a prendre dans les deux à mon avis...
Réponse de le 10/06/2011 à 9:12 :
Si vous avez payé si cher, c?est que vous avez oublié de profiter des offres extraordinaires qui existent sur le réseau suisse.

Il y a d?abord l?abonnement demi-tarif, qui coûte 170 CHF pour un an. Vous payez 170 CHF une fois, et ensuite, TOUS les voyages pendant un an sont à demi-tarif, sans limitation. Et pas que sur les réseaux des CFF: sur tous les trains, mais aussi sur les réseaux de transports publics urbains (les trams, les bus), mais aussi la majorité des liaisons maritimes (et oui, on voyage en bateau en Suisse, par exemple pour traverser les lacs, ou pour longer leurs côtes), mais aussi sur certaines lignes de cars postaux (des lignes jaunes qui sillonnent le pays de part en part, y compris en pleine montagne, à horaires là aussi cadencés) et même sur beaucoup de remontées mécaniques (les téléphériques, les télécabines, les chemins de fer à crémaillère. OUI, vous avez bien lu: 50% de réduction. Et puis, l?abonnement demi-tarif donne également droit à la «carte journalière»: vous payez 64 CHF et vous pouvez prendre sans repayer quoi que ce soit et sans limitation tous les transports publics (trains, bateaux, majorité des remontées mécaniques, réseaux urbains?), sans limitation, et pendant 24h. Donc vous pouvez aller de Genève à Zurich (à Bâle ou à Lugano, peu importe), en prenant les transports publics à Genève, puis le train, puis les transports publics à Zurich (ou à Bâle ou à Lugano, peu importe ou vous êtes), à l?aller et au retour, pour 64 CHF. Essayez donc de faire mieux en France, en Italie, en Espagne ou en Allemagne. Sachant en plus que s?il y a effectivement des trains DIRECTS toutes les 30 minutes, il y a des trains NON DIRECTS intercalés, ce qui fait une offre encore plus élargie. Allez donc en gare de Lausanne voir le trafic incessant qu'il y a.

Et puis quand vous cherchez un horaire sur le site des CFF, on vous annonce deux mois à l?avance les horaires, certes, mais aussi le quai de départ, celui d?arrivée, le temps pour passer de l?un à l?autre, sachant que dans 80% des cas, en plus vous arrivez voie 3 (par exemple) et repartez 5 mn après voie 4 (dans le même exemple), sans même changer de quai! Et puis, là où le taux de régularité des trains de la SNCF avoisine 81% (19% des trains ont un retard de plus de 5 mn), les CFF sont à 95% (seulement 5% de retards de plus de 5 mn).

Précision: je suis Français, je ne travaille ni à la SNCF ni aux CFF, mais force est de constater que nous avons TOUT à apprendre des CFF.
Réponse de le 10/06/2011 à 23:17 :
"force est de constater que nous avons TOUT à apprendre des CFF" : Strasbourg-Nantes en TGV direct avec un billet Prem's = 5h15 de trajet et 22? pour environ 900 km parcourus ! Je crois que cela défie toute concurrence et que la SNCF n'est pas en reste. Par contre les départs cadencés me semble être une très bonne idée : cela évite les périodes creuses, sans train, en milieu de journée et permet une meilleure mémorisation des horaires.
a écrit le 08/06/2011 à 16:09 :
et sur les grêves ?? n'est - il pas mieux aussi de les suivre
Réponse de le 08/06/2011 à 18:13 :
ce n'est pas vraiment les grèves le problème enfin si pour les usagés, mais plutôt les syndicat français qui font n'importe quoi!!!!
Réponse de le 08/06/2011 à 19:03 :
Je suis d'accord surtout que si on regarde de plus près en général ce sont entre 10 et 20 % d'employés en grève qui arrivent à bloquer tout le réseaux. En fait c'est ce système qui est une aberration, une grève ne devrait être légale qui si on moins 50% des employés la font, autrement je suis désolé j?appelle pas ça un système DEMOCRATIQUE. Mais bon si la démocratie était le propre des syndicats ça se saurait...
a écrit le 08/06/2011 à 16:05 :
Une raison pour laquelle voyager en train est bien plus agréable en Suisse qu'en France est qu'il n'est pas nécessaire de réserver son billet à l'avance, et que le prix ne dépend que de la distance parcourue, au lieu d'être complètement aléatoire comme avec la SNCF.
a écrit le 08/06/2011 à 15:55 :
Nous pouvons encore rêver mais au moins nous ne pouvons pas faire reproche à la SNCF de chercher une solution viable qui améliore son trafic. Il n'y a pas de honte à copier les voisins dans ce qu'ils ont de meilleur, ici les Suisses et leur exactitude légendaire.
Réponse de le 08/06/2011 à 20:50 :
c'est sur qu'avec 3,2 km de ligne et 3 trains par semaine ils peuvent y arriver les p'tits Suisses
Réponse de le 09/06/2011 à 10:16 :
3,2 km de voies et 3 trains par jour vous dites ? Alors allons-y!

Le réseau ferré suisse compte 5063 km de lignes et les CFF (l?équivalent de notre brave SNCF) à eux seuls ont transporté en 2009 près de 330 millions de voyageurs, auxquels se rajoutent encore plus de 100 millions voyageurs au titre des réseaux privés. Pour établir une comparaison parlante, prenons Midi-Pyrénées, qui est une région d'une taille comparable (45 000 km2 contre 41 000 pour la Suisse). Le réseau midi-pyrénéen compte 1671 km de voies ? globalement 3 fois moins que la Suisse - et a transporté en 2009 environ 12 millions de voyageurs ?soit près de 40 fois moins que la Suisse. Et puis parce voua avez pris le pseudo le belge, je vous rappelle que sur, une superficie de 30 528 km2, la Belgique compte 3374 km de lignes et a transporté 207 millions de voyageurs en 2009, largement, très largement moins que la Suisse, alors même que sa population est très largement supérieure (plus de 10 millions de personnes contre seulement 7 à la Suisse et ? il est vrai ? 3 millions à Midi-Pyrénées). Pour mémoire aussi, la gare Matabiau de Toulouse accueille environ 400 trains/jours et près de 30 000 voyageurs, celle de Zurich (ville comparable en taille à Toulouse) environ 2900 trains et quelque 360 000 voyageurs/jour. Voila qui devrait en calmer quelques-uns?

Alors, oui, les CFF ont tout à apprendre aux autres réseaux ferrés d?Europe, car rappelons tout de même que le pays est aux 3/5e couvert par les Alpes, qui nécessitent des travaux titanesques (tunnels de base du Loetschberg, du Ceneri, du Saint-Gotthard, développant plus de 200 km de galeries) au regard desquels les autres travaux européens sont de vagues coups de pioche ridicules. Et pour ce qui est du ferroutage, seule l?Autriche peut ? un tout petit peu ? soutenir la comparaison.
Réponse de le 09/06/2011 à 19:44 :
Lebelge,le suisse il vous a bien cloué le bec!Un petit mot de la Suisse:vous allez à Brigue,au bout du Valais,vous montez avec votre voiture sur le train et en vingt mn et 17 ? vous avez traversé les Alpes sous terre et etes en Italie;ça demande à etre connu!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :