Quand les pilotes de KLM déconseillent aux pilotes d'Air France de reprendre la grève

 |   |  223  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les syndicats se prononceront jeudi sur le dépôt ou pas d'un autre préavis de grève contre le texte voulant encadrer le droit de grève.

Après le rejet du texte au Sénat encadrant le droit de grève dans le transport aérien, les syndicats, réunis en intersyndicale jeudi, décideront de déposer ou pas un nouveau préavis de grève. «La question sera posée », explique un participant, précisant qu'il « y avait peu de chance qu'un préavis soit déposé ». En effet, après avoir montré sa puissance la semaine dernière, le SNPL (syndicat national des pilotes de ligne) essaye d'obtenir en direct à Air France certaines de ses revendications.

Les syndicats de KLM apprécieront. Participant la semaine dernière (vendredi) à une réunion interne au SNPL (où certains militaient pour le dépôt d'un deuxième préavis), le président du VNV, le principal syndicat de pilotes hollandais a ,selon nos informations, conseillé à ses homologues français de se mettre à la table des négociations. « Il nous a dit que nous avions montré notre force en faisant grève, et qu'il fallait accepter maintenant de reprendre les discussions », explique un membre du SNPL. Selon une autre source pour qui le ton du représentant de KLM était plutôt véhément, ce dernier aurait indiqué aux pilotes français que « si les pilotes continuaient dans la voie du conflit ils allaient faire couler leur compagnie ».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2012 à 22:36 :
Typiquement Néerlandais: on discute, on bosse et on fait tout pour éviter que son entrepise ne coulera. Typiquement Français: on défend ses propres intérêts d'abord, et la seule discussion possible est le match de boxe finissant par un KO d'un des deux adversaires.
a écrit le 17/02/2012 à 16:50 :
Le niveau des commentaires est consternant de nullité!!!
La plupart des intervenants ne connaissent rien au milieu dont ils parlent....
Comme d'habitude en France, le sport national est de fustiger celui qui gagne plus que soi, car c'est bien connu il est l'auteur de tous nos maux,....
a écrit le 17/02/2012 à 10:01 :
Dès qu'on fonctionnarise des personnes, elles deviennent non productives, syndicalistes et idéologiques en fermant les yeux et les oreilles sur la réalité économique.
Comme ils sont fonctionnaires ils savent que l'Etat sera toujours la pour eux, c'est à dire l'ensemble des français pour payer ces priviligiés qui ne pensent qu'à eux.
Il faudrait que l'Etat arrete d'etre derriere eux, s'ils se plantent, ils se plantent. Ils connaitront ce qu'est Lejaby, Continental etc.. plutot que de voir les choses à la télé sans ne les réaliser vraiment
Réponse de le 18/02/2012 à 9:45 :
Juste au passage , je vous rappelle qu'Air France est une entreprise privée depuis quelques années déjà, de ce fait ses employés ne sont pas fonctionnaires...
Réponse de le 18/02/2012 à 11:24 :
oui mais ont gardé la prétention . !
a écrit le 17/02/2012 à 9:54 :
@pilote,
Ce n'est pas le modèle économique d'Air France qui est mort, ce sont les syndicats du personnel naviguants français mais aussi des non naviguants qui tuent AF.
A ne pas vouloir voir la réalité en face, autrement dit qu'il y a de la concurence sur votre fiche de paies, vous plombez la compagnie et les filiales de la compagnie qui elles ne font pas greve.
Vous les pilotes vous me faites penser à des gens qui voient le mur arriver mais qui preferent baisser la tete pour regarder vos fiches de paie et tenter encore de renégocier plus favorablement vos salaires. Quand vous releverez la tete, le mur il sera beaucoup plus proche.
Et les contribuables français n'ont pas à payer votre cupidité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :