La SNCF s'inspire de Ryanair pour lancer des trains low-cost

 |  | 397 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La SNCF étudie un concept de voyages à prix cassés à partir de Marne-la-Vallée vers Marseille et Montpellier, qui pourrait être lancé en 2013 selon RTL. Cette offre ressemble à celle des compagnies aériennes à bas coûts. D'autant plus que les cheminots pourraient être amenés à aider "ponctuellement" au nettoyage des trains, selon Challenges.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy l'avait indiqué en décembre dernier : la SNCF travaille sur plusieurs offres low-cost. Selon RTL, la société ferroviaire entend lancer en 2013 des trains à services simplifiés commercialisés à des prix très aggresifs : moins de 25 euros l'aller simple sur les lignes à partir de la la gare de Marne-la-Vallée vers Marseille et Montpellier (via Lyon Saint-Exupéry).

Ce prix qui serait inférieur au moins cher des tarifs Prem's pourrait être le seul proposé aux voyageurs, quelle que soit la date de la réservation du billet. Ce serait une révolution dans le monde du transport, où les prix d'appel ne représentent qu'une minorité de sièges d'un avion ou d'un train pour permettre la rentabilité de l'avion ou du train. C'est là la seule grosse différence avec les Ryanair et autres low-costs aériennes.

Bénéfices en 2017

Comme ces dernières, la SNCF densifierait au maximum la configuration des quatre rames duplex prévues pour assurer ces lignes. C'est-à-dire qu'elle augmenterait le nombre de sièges dans les trains. Ainsi, il n'y aurait ni première classe, ni wagon restaurant, selon RTL. Comme les low-cost aériennes, les billets ne seront disponibles que sur Internet, et ne seront pas remboursables. Et un seul bagage ne serait gratuit, le deuxième pouvant devenir payant.

Outre la distribution, les conditions et le niveau tarifaire, le choix de la gare périphérique (un peu comme Beauvais dans l'aérien)..., les conditions de travail semblent également se rapprocher de celles de Ryanair, si l'on en croit Challenges. Selon notre confrère, il sera "ponctuellement" demandé aux cheminots d'aider les sociétés de nettoyage des rames, malgré la présence systématique à bord d'un "nettoyeur en circulation". Par ailleurs, développe Challenges, la suppression de la voiture bar, permettra de transformer cet espace en salle de repos, qui permettra aux cheminots de faire des pauses et de poursuivre leur journée de travail.

Quant à "leur rémunération, elle sera située entre celle d'un cheminot travaillant dans un TER et celle d'un cheminot conduisant un TGV". Ce qui promet une belle empoignade avec les syndicats. Enfin, Challenges explique que la direction compter transporter 1,6 million de passagers en 2013 et jusqu'à 2,5 millions en 2020, trois ans après avoir dégagé les premiers bénéfices, en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2012 à 22:37 :
paris c'est pas marne la vallée
lyon c'est pas st exupery
marseille c'est pas 'Aix-en-Provence TGV ni Aix d'ailleurs
dans le bagage prévoir un vélo pliable pour rejoindre le centre ville
Réponse de le 05/06/2012 à 0:00 :
parce que beauvais , c'est paris ???
a écrit le 04/06/2012 à 22:06 :
Excellente initiative. Si j'en juge par le nombre de commentaires negatifs sur la tribune et le figaro, ce devrait etre un succès (vu que ce n'est pas du tout la clientele visée...). Il y a juste un point qui m'echappe: dans le transport aerien, l'usage d'aeroports plus petits permet effectivement de gagner de l'argent car les taxes aeroportuaires et le cout des services sont effectivement moins elevés. Mais dans le cas des gares ? Gares et Connexions facture t'elle moins cher l'accès a ses gares, alors que tout est a y créer (amenagement de capacité en cas de succès) ? Deuxiemement, l'arrivée de cette offre ne risque t'elle pas d'entrainer une augmentation des actuels tarifs Prems (25 euros l'aller sur Paris Gare de Lyon à Lyon Part Dieu par exemple) afin de créer un écart tarifaire significatif ?
a écrit le 04/06/2012 à 20:59 :
Déjà que sur un TGV "normal", au tarif "normal", les lavabos sont inutilisables une fois sur deux !
Rendez-nous les voitures voyageurs et les bons vieux trains à compartiment et à couloir, des années soixante. Avec voiture restaurant digne de ce nom.
Et, tant qu'à faire, des trains de nuit qui permettent d'arriver en province ou à Paris avant 8h le matin.
On peut rêver, non ?
a écrit le 04/06/2012 à 20:58 :
Mais qui va aller à Marne la Vallée
Réponse de le 04/06/2012 à 22:01 :
vous pouvez y aller pour 50 euros avec la sncf lol
a écrit le 04/06/2012 à 20:50 :
Low Cost dites vous ? mais c?est souvent le cas, non ? les toilettes fermées et que l?on ouvre trente minutes après sinon plus quand elles ne restent pas fermées tout le temps surtout en première. Donc, nous ne verrons pas beaucoup la différence encore que la copie de Ryanair permettra aux trains de s?arrêter n?importe où, de laisser les passagers en rade et au personnel de s?en rentrer tranquillement. C?est ça Ryanair entre autres amabilités. Après tout, on en aura pour son argent. Donc très peu.
a écrit le 04/06/2012 à 20:38 :
Effectivement, la Gare de Marne la Vallée pour la Sncf, c'est comme l'aéroport de Gatwick pour Easyjet, loin du centre et mal desservie. Et comment on se rend à Paris centre depuis Marne la Vallée avec le RER A? Donc rajouter 1h de trajet à celui du train.
a écrit le 04/06/2012 à 20:01 :
suppression du wagon-bar (et le passage des voyageurs qui s'y rendent), suppression du "bonjour je suis votre chef de bord", suppression de tous ces messages qui m'empêche de lire, et en plus c'est moins cher !!! super, .. si l'évolution de la SNCF voulait bien suivre la même tendance, bientôt les trains archis-pas-cher s'arrèteront dans toutes la gares des petits villages, on pourra mettre son vélo dans le wagon bagage, et les citoyens, appauvris, reviendront du marché avec des cabas remplis de produits frais odorants, on sera revenu aux années 60 lorsque la SNCF rendait encore des services utiles à la population.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :