Air France retient plusieurs candidats à la reprise de sa filiale Cityjet

Une vingtaine de candidats se sont portés candidats à la reprise de cette filiale irlandaise d'Air France. Quatre ou cinq selon les sources ont été retenus par la compagnie française : des fonds d'investissement et des acteurs du secteur. L'avenir de Cityjet sera tranché en 2013.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le processu de vente de Cityjet, la filiale irlandaise d'Air France, avance à grands pas. Cette compagnie régionale à bas coûts suscite les convoitises. Selon nos informations, une vingtaine de candidats intéressés à la reprise de City se sont manifestés et Air France en a retenu quatre ou cinq selon les sources. Initialement, au début du processus, Air France pensait plutôt n'en sélectionner que trois.Tous ont désormais accès à la « data-room » de la compagnie irlandaise pour éplucher les comptes, contrats, ou autres renseignements leur permettant de se faire une idée bien précise de sa valeur. Parmi eux des fonds d'investissement, dont certains sont ou ont déjà été actionnaires d'une entreprise de transport aérien, mais aussi des acteurs du secteur. 

Avenir tranché en 2013

Interrogée Air France explique que "Cityjet n'a pas sa place dans le Pôle régional français (qui va regrouper ses filiales régionales Britair, Regional et Airlinair, ndlr), mais que pour le reste rien n'a été décidé". L'avenir de Cityjet devrait être tranché au premier trimestre 2013. Tout dépendra du prix proposé à Air France. Le 15 novembre, dans une interview accordée à The Irish independent, la PDG de Cityjet, Christine Ourmières, a déclaré qu'elle attendrait « une proposition forte ». 

Le bilan a été nettoyé pour faciliter la vente

Air France a préparé le terrain pour faciliter cette vente. Selon des analystes, le groupe en a effet passé 168 millions d'euros de non valeur sur VLM, une petite compagnie belge achetée très cher en 2008 en raison de ses précieux créneaux horaires à London City Airport  (près de 200 millions d'euros, car British Airways a fait monter les enchères). En ne traînant plus comme un boulet au pied ce goodwill, la perte d'Air France-KLM sera limitée en cas de vente de Cityjet. «En nettoyant le bilan de Cityjet, Air France a rendu Cityjet plus vendable », explique un observateur. En 2010-2011, la compagnie aurait perdu 55 millions d'euros, mais compte se redresser grâce à un plan de réduction des coûts lui permettant d'économiser 10 millions par an. La compagnie emploie 850 emplois après la suppression de 100 postes récemment. 

Erreur stratégique

Considérée il y a une dizaine d'années comme le bras armé d'Air France contre les low-cost britanniques puis contre British Airways, cette compagnie est victime d'une erreur stratégique d'Air France selon des experts. Celle d'avoir pu penser développer sur les terres de British Airways une filiale basée à London City Airport, à deux pas de la City, desservant les principales villes financières d'Europe. Air France a énormément investi pour développer Cityjet. Une partie de la flotte de Northwest a été achetée, et VLM a été acquise au prix fort pour disposer de créneaux horaires à London City Airport afin d'y créer un mini-hub d'affaires. Malgré cela, Air France n'a jamais pu développer une force de vente suffisante outre-Manche pour faire de l'ombre à British Airways. Le constat fut le même pour expliquer l'échec du Londres-Los Angeles, fermé en octobre 2008, peu de temps après son ouverture. Certes, la crise financière à partir de 2008 et la chute du trafic affaires qui en suivit (et qui n'est pas reparti depuis en termes de niveau de prix) n'a pas facilité les affaires de Cityjet.


3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/11/2012 à 7:49
Signaler
Christian, si on croit votre analyse AF va se faire rouler une seconde fois. Les dirigeants de cette compagnie sont vraiment nuls.

à écrit le 23/11/2012 à 13:19
Signaler
Il n'y a pas beaucoup de suspense, c'est très certainement Flybe qui va racheter CityJet, avec à la clé un renouvellement de flotte pour de l'EJet 195, et un contrat en or avec AF qui va les affréter encore plus...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.