ILFC, le mastodonte américain de la location d'avions, devient chinois

 |   |  486  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'assureur américain AIG va vendre 80,1% de sa filiale ILFC a un consortium chinois pour 4,23 milliards de dollars avec une option pour vendre 9,9% supplémentaires. L'opération valorise ILFC à 5,3 milliards de dollars.

C'est un "très grand pas pour l'implication de la Chine dans le secteur de l'aviation" mais "beaucoup va dépendre de ce qu'ils font de l'entreprise". C?est l?avis de Richard Aboulafia, analyste de Teal Group, interrogé par l?AFP à propos de la vente de société de leasing d?avions ILFC à un consortium chinois. L'assureur américain AIG qui avait mis la main sur ILFC au début des années 90 considère sa filiale comme non stratégique, et va céder à un groupe d'investisseurs chinois.

AIG conservera au moins 10%
"Un groupe d'investisseurs composé des fonds New China Trust, China Aviation Industrial Fund et P3 Investments a accepté d'acquérir 80,1% d'ILFC pour environ 4,23 milliards de dollars, avec une option pour racheter 9,9% supplémentaires", précise le communiqué d'AIG. Y compris les 9,9% supplémentaires, la transaction représenterait 4,75 milliards de dollars. L'opération valorise le total d'ILFC à 5,28 milliards de dollars. Elle doit encore recevoir l'approbation des autorités américaines et chinoises. "AIG conservera au moins 10% d'ILFC, ce qui lui permettra (...) de profiter des bénéfices que le groupe d'investisseurs va amener à l'entreprise", note le communiqué.

Portefeuille d'avions vieillissants
"Cette transaction crée un partenariat stratégique solide pour ILFC" et "va avoir un impact positif sur la liquidité et le profil de crédit d'AIG en nous permettant de nous focaliser sur nos activités d'assurance", a commenté Robert Benmosche, directeur général d'AIG.
Weng Xianding, président de New China Trust, a déclaré dans le communiqué que ce rachat allait permettre à ILFC de "continuer à servir ses partenaires à travers le monde (...) accélérant sa croissance vers d'importants marchés de croissance, y compris l'Asie".
ILFC "a maintenant un portefeuille d'appareils vieillissants et dévalués", ajoute-t-il, affirmant que le groupe d'acheteurs va devoir mettre beaucoup d'argent dans la modernisation de la flotte s'il veut qu'ILFC redevienne le leader du secteur.

Plus de 1.000 avions en exploitation
ILFC affiche une flotte de plus de 1.000 avions en propre ou gérés et une base de clientèle d'environ 200 compagnies aériennes dans 80 pays.
ILFC emploie actuellement 560 personnes dont plus de 450 aux Etats-Unis.
L'an dernier, il a enregistré une perte nette de 723 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 4,45 milliards de dollars, en baisse de 6% sur un an. Il a passé ces dernières années plus de 3 milliards de dollars de dépréciations d'actifs mais a renoué avec la rentabilité opérationnelle.
L'équipe dirigeante d'ILFC va rester en place y compris son directeur général, le Français Henri Courpron. En revanche, un nouveau conseil d'administration sera nommé une fois la cession achevée, où siègera M. Benmosche.
AIG a échappé à la faillite en 2008, au plus fort de la crise financière, grâce à une intervention massive de l'Etat de l'ordre de 180 milliards de dollars. Après être monté jusqu'à 92% du capital, l'Etat est redescendu à 16%.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2012 à 8:10 :
Très belle affaire. La Chine pourra ainsi imposer l'achat d'avions chinois et les louer aux compagnies occidentales.
Réponse de le 12/12/2012 à 15:00 :
Et c effectivement mon point de vue...
Réponse de le 13/12/2012 à 22:50 :
ILFC est aujourd'hui le plus gros propriétaire d'Airbus (plus de 720) et probablement de Boeing et en particulier d'avions mono couloir ( A318/319/320/321 ou série B737)
Une occasion révée pour que les chinois puissent imposer leur c919, copie de l'a320 d'ici 4 ou 5 ans
Ce n'est pas grave c'est un futur drame

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :