Air Austral plonge dans le rouge

 |   |  271  mots
(Crédits : DR)
La compagnie réunionnaise a annoncé ce jeudi 11 juillet une perte d'exploitation de 2,7 millions d'euros contre un bénéfice de 5,2 millions d'euros un an plus tôt.

Après cinq années de résultats financiers positifs, Air Austral a plongé dans le rouge à l'issue de l'exercice 2018-2019, clos fin mars. La compagnie réunionnaise a annoncé ce jeudi 11 juillet une perte d'exploitation de 2,7 millions d'euros contre un bénéfice de 5,2 millions d'euros un an plus tôt. Un écart de quasiment 8 millions d'euros entre les deux exercices alors que le chiffre d'affaires a progressé de 4,5%, à 394,44 millions d'euros du fait notamment de la hausse de 2% du trafic passagers et de 9,3% de celui de marchandises.

Hausse des charges

Air Austral a fait état d'une hausse de ses charges d'exploitation de 8%, à cause , dit-elle dans un communiqué, de la hausse du prix du pétrole au deuxième semestre qui a alourdit la facture carburant de 14,4 millions, de l'appréciation du dollar par rapport à l'euro qui a augmenté les coûts de maintenance, de l'immobilisation des 2 B787 à cause d'une recommandation mondiale concernant les moteurs Rolls Royce, et du mouvement des gilets jaunes.

Concurrence

Air Austral opère dans un environnement ultra-concurrentiel avec la présence de quatre opérateurs la l'axe Paris-La Réunion (Air France, Corsair, French Bee). L'arrivée notamment de French Bee, la compagnie low-cost du groupe Dubreuil, a fait plonger la recette unitaire.

L'exercice en cours a mal commencé. En raison de nouveaux problèmes des moteurs Rolls Royce, un de de ses B787 est immobilisé depuis le 3 juin pour au moins deux mois. Pour maintenir le mieux possible le programme de vol prévu (notamment le maintien des vols Mayotte-Paris), la compagnie a loué deux A330-200, l'un à Aigle Azur, l'autre au transporteur espagnol Wamos

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2019 à 8:23 :
Mensonge, air austral a monopolisée le ciel de l'océan Indien depuis le temps des dinosaures et maintenant vous voulez nous faire croire que la compagnie se trouve dans le rouge. A qui vous voulez faire avaler cette mauvaise pilule. Aujourd'hui il nous reste qu'à vendre nos reins pour d'acheter un billet d'avion à cette compagnie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :